Thevetia peruviana  - Thévétia du Pérou
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Thévétia du Pérou, Laurier jaune, localement aux Antilles Ahouaï ou Bois à lait, en espagnole 'El Árbol de Ayoyote, Adelfa amarilla, Codo de Fraile, Hueso de Fraile, nommé par les anglophones 'Yellow Oleander, Lucky Nut' en japonais 'Kibana'.
    Nom latin : Thevetia peruviana  K. Schum., synonymes Thevetia nereifolia  Juss. ex Steud, Thevetia peruviana f. aurantiaca  H.St.John, , Cerbera peruviana  Pers., Cerbera thevetia  Linn, Cerbera linearifolia  Stokes, et Cascabela peruviana  Rafin, nom utilis en Amérique du Sud.
    famille : Apocynaceae.
    catégorie : arbuste à écorce grisâtre (utilisable en haie).
    port : ramifié, dressé à couronne étalée, ou forme buisson.
    feuillage : persistant, coriace,brillant sur le dessus, revers terne. Sur des tiges contenant une sève laiteuse toxique. Verticille de feuilles linéaires-lancéolées sessiles de 5 à 16 cm x 1.5 à 3 cm de large.
    (7-15 cm), étroites, lancéolées, pointues, à nervure centrale marquée et court pétiole.
    floraison : de l'été à l'automne. Sous climat approprié (tropical) floraison tout au long de l'année, elle est éphémère ne durant qu'une journée. Fleurs hermaphrodites, parfumées visitées par les abeilles, les papillons et les colibris. En cime corolle ( 4 à 6 cm) en entonnoir, spiralée, évasée à 5 pétales à bord légèrement ondulé; 5 étamines et un long et fin style.
    couleur : jaune orangé, couleur melon.
    fruits : drupes vertes triangulaires (3/4 x 2 cm) à maturité marron. Péricarpe ligneux, composé de deux carpelles séparés par une cloison ligneuse ailée, contenant chacun 2 graines aplaties, ovoïdes logées dans des alvéoles.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 7 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : par semis au printemps après avoir fait tremper les graines dans de l'eau tiède entre 18 et 24 h, levée rapidement, ou bouture à talon en été. Peut fleurir des la deuxième année. N'oublier pas de pincer pour favoriser la ramification, en cas d'oubli la taille s'effectue à la fin de l'hiver.
    sol : drainé, plutôt frais mais accepte un peu de sécheresse, fertile à riche (également pauvre mais port plus aéré), acide, neutre ou alcalin.
    emplacement : soleil à l'abri du vent.
    zone : 10 - 12.
    origine : Amérique du Sud et Amérique centrale en zone tropicale, largement cultivée dans les régions tropicales du monde entier.
    entretien : peut se tailler si vraiment nécessaire après la floraison. Attention la sève est toxique, elle peut aussi provoquer des réactions dermiques, son bois dégage une odeur assez désagréable.
    NB : Ce genre est dédié à André Thévet (1502-1592), missionnaire - aumônier de Catherine de Médicis, qui participât à l'expédition en Amérique du Sud, de Nicolas Durand de Villegaignon (Brésil en 1555).
    C'est Charles Plumier (1646-1704), moine franciscain, naturaliste et botaniste du Roi, qui en fit la première description au court de son voyage au Pérou vers 1696 - 97.
    Il fut un des initiateurs de la classification des genres reprise par Linné et c'est lui qui initiât l'usage de dédier les genres à des botanistes, naturalistes, médecins, etc...
    Ce genre comprend 9 espèces d'arbres ou d'arbustes persistants, originaires d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud en zone tropicale.
    Propriétés et utilisations :
    Attention, toutes les parties contiennent un latex âcre qui est extrêmement toxique dont l'ingestion peut provoquer: des nausées, des diarrhées, des vomissements, des états de somnolence et des troubles cardiaques. Ce latex contient de la thévérisine et de la thévétine A et B, cette dernière entre dans la préparation de médicaments, pour traiter certaines affections cardiaques (cardiotonique).
    Chez les Indiens d'Amazonie, les drupes, entre dans la préparation de breuvage rituel tel que l'ayahuasca qui était censé les protéger des mauvais esprits, les pointes de flèches étaient enduites du latex.
    Selon les croyances locales, les graines étaient portées en amulette pour éviter d'avoir des hémorroïdes. Son bois toxique dégage une odeur assez désagréable. Certaines tribus utilisaient ce dernier pour la pêche, provoquant la tétanisation des poissons.
    De récentes études ont permis de trouver que des substances extraites du feuillage (aucubine), auraient des propriétés insecticides et larvicides, efficaces entre autre sur la mouche domestique.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Thevetia thevetioïdes  Kunth, synonyme Thevetia yccotli  De Candolle , consulter sa fiche.
    Les autres espèces :
    - Thevetia ahouaï   (L.) A. De Candolle., synonyme Cerbera ahouaï  Linn., Amérique tropicale et Antilles où il est appelé Ahouaï ou Bois à lait, 1-5 m de haut.
    - Thevetia bicornuta  Müll. Arg.
    - Thevetia cuneifolia  De Candolle, synonyme Cerbera cuneifolia  H.B. & K.
    - Thevetia gaumeri  Hemsl.
    - Thevetia nitida  (H.B.K) DC. , synonyme Cerbera nitida  H.B. & K.
    - Thevetia ovata  (Cav.) A. De Candolle, synonyme Cerbera ovata  Cav., 5 m de haut.
    - Thevetia plumeriaefolia  Benth., syn. Cascabela plumerifolia  (Benth.) Lippold.

    Annotations :
    *origine Mexique, Guatemala, Bélize, Honduras, Salvador, Nicaragua, Costa Rica, Panama, Colombie, Venezuela, Guyane française, Surinam, Brésil, Paraguay, Argentine, Bolivie, Pérou, Equateur, les Caraïbes en République Dominicaine, Haití et Cuba.
    Consulter carte Amérique du Sud.
    - nmauric© 07/10/2003 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site