Crocus sativus  - Safran, Crocus cultivé
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Crocus sativus Nom commun : Safran cultivé, crocus cultivé, nommé par les anglophones 'Saffron crocus, Saffron Flower', en gujarati 'Kësara'.
    Nom latin : Crocus sativus  L.*, synonymes retenus après révisin en 2012 Safran officinarum  Medik.*, Geanthus autumnalis  Raf.*, Crocus officinalis  (L.) Honck., Crocus orsinii  Parl., Crocus pendulus  Stokes, Crocus setifolius  Stokes, Crocus sativus var. officinalis  L., Crocus sativus var. cashmerianus  Royle, Crocus sativus var. orsinii  (Parl.) Maw, Crocus sativus subsp. orsinii  (Parl.) K.Richt. est illégitime Crocus autumnalis  Sm.
    famille : Iridaceae.
    catégorie : bulbeuse acaule à caïeux marron de 4, 5 cm de diamètre.
    port : érigée.
    feuillage : caduc, vert, brillant. Quelques petites feuilles longues et étroites effilées en pointe.
    floraison : en automne de la fin septembre à la mi-novembre durant une période de 4 à 6 semaines, parfumée. Au bout d'un long pédoncule, fleur hermaphrodite à périanthe tubulaire formé de 3 tépales et 3 sépales, 3 étamines contre les sépales, un pistil longs de 3 à 4,5 cm, formé de 3 stigmates trifurqués et dentelés.
    Ce sont eux qui sont récoltés, séchés puis commercialisés sous le nom de safran.
    Il faut couper d'un coup d'ongle la fleur au ras du sol, les pistils seront prélevés plus tard.
    Chaque bulbe produit la première année entre 1 et 3 fleurs par la suite entre 3 et 10 fleurs. Un safranier cueille entre 1000 et 1200 fleurs à l'heure.
    couleur : violette - pourpre veiné de rouge pour les tépales et sépales. Jaune pour les étamines et rouge vermillon à rouge orangé pour les stigmates.
    fruits : petite capsule à trois faces, renfermant plusieurs graines ovoïdes.
    croissance : moyen.
    hauteur : 0.05 à 0.15 m de haut.
    plantation : au printemps (avril-mai) ou de juillet à la mi-août, pour une récolte en octobre suivant. Enfouir le bulbe à entre 20 et 30 cm de profondeur, dans un rang tous les 15 à 20 cm, chaque rang est séparé de l'autre par 25 -30 cm, prévoir une allée tous les 4 rangs pour pouvoir bien circuler et travailler, les 4 rangs formant une légère butte comme pour les pommes de terre.
    Il faut compter 45/50 bulbes au m² et deux années pour une parfaite installation. Sa période de repos est estivale. Arrachage entre 3 et 10 ans selon la nature du sol et prévoir une rotation des cultures tous les 5 à 10 ans .
    multiplication : division des bulbilles courant juin-juillet. Il a une multiplication végétativement, après la floraison le bulbe disparait laissant la place à d'autres caïeux.
    sol : léger, riche, neutre ou argilo calcaire (sa préférence), argilo sableux et surtout bien drainé. .
    emplacement : soleil en lui évitant au potager la compagnie des asperges, des pommes de terre et loin d'un champ de luzerne.
    zone : 6 - 9 avec une pluviosité au printemps, et un été chaud et sec, un automne humide, en hiver tolère jusqu'à -13°C.
    origine : Asie Mineure, puis Europe du Sud.
    entretien : il est impératif de désherber régulièrement pour assurer une belle production, lire 'La culture du safran' par Auguste Chevalier chez Persée où vous pouvez sélectionner laversion texte ou format pdf.
    cueillette : si vous souhaitez récolter votre 'safran', il faut savoir que la fleur à une vie très courte d'environ 48 heures; elle s'effectue courant octobre lorsque la fleur est à peine épanouie, il faut donc prendre le temps de faire une récolte journalière.
    Petite info : une personne récolte en moyenne en 1 heure environ 1000 fleurs et il faut compter la récolte de 500 stigmates à l'heure et pour avoir juste 25 g de safran il faut compter environ 5000 stigmates! à vous de calculer le nombre de fleurs.
    maladies et ravageurs : les limaces adorent son feuillage au même titre que les lapins, les cervidés, les vaches et les sangliers.
    Le bulbe est fort convoité par les campagnols, mulots et taupes, qui causent d'énormes dégâts en creusant leur galerie dans les safranières. Peut être sujet aux nématodes, aux vers blanc et aux vers taupin.
    Comme pour l'asperge et la betterave, le système racinaire du bulbe est sensible au Rhizoctone violet Rhizoctonia violacea, voir INRA Ephytia, provoquant le flétrissement et jaunissement de la partie visible et le pourrissement du collet et du bulbe; également sensible à la fusariose.
    NB : son nom crocus vient du grec 'krokos' qui désignait déjà le safran, vient du latin médiévale issu du mot arabe 'sahafaran, zaferan, za'faran' mot composé de l'arabe 'assfar' et du persan 'safra' qui désigne la couleurjaune, et son nom spécifique sativus signifie cultivé.
    Les premiers pigments de safran ont été découverts dans des sites antiques au nord-ouest de l'Iran.
    Depuis des siècles au Maroc, les berbères rédigent la calligraphie tifinagh avec du safran ou de l'encre de safran, à lire 'Pratiques et usages du safran marocain, chez Persée.
    Il est cité dans un deslivres de la Bible, le Cantiques des cantiques dans La beauté de l’amour 4: versets 12 à 16.
    Tu es un jardin clos, ô toi, ma sœur, ma mariée, un jardin clos et une fontaine scellée.
    Tes rameaux forment un verger de grenadiers aux fruits exquis, henné et nard l’embaument,
    le nard et le safran et la canne odorante, le cinnamome, et toutes sortes de plantes donnant de l’encens, l’aloès et la myrrhe, avec les plus fins aromates.
    Tu es la source des jardins, un puits d’eaux vives, et d’eaux ruisselant du Liban.
    Eveille-toi, brise légère, viens, doux zéphyr, que mon jardin, exhale ses parfums.
    Ce genre comprend après révision 104 noms d'espèces retenus sur 336 nom connus, tous originaires des zones tempérées de l'Afrique du Nord, de l'Asie Mineure et de l'Europe du sud jusqu'au Caucase. A partir de certaines de ces espèces, ont été créées d'innombrables hybrides et cultivars à floraison printanière ou automnale.
    Le réchauffement climatique à une incidence sur la culture du safran au Cachemire considéré comme le meilleur au monde, les précipitations en baisse, irrégulières et des problèmes d'irrigations des terres ont affecté la production du safran, ces 20 dernières années elle a diminué d'environ 50 %, obligeant l'importation de safran bon marché en provenance de l'Espagne et de l'Iran qui est vendu sous le nom de safran du Cachemire, avis aux touristes!
    Propriétés et utilisations :
    Sa culture en Asie Mineure remonterait vers 1700 avant J.C, introduit tout d'abord en Espagne par les arabes, de là par la suite vers le reste de l'Europe dans le courant du Moyen-Âge.
    En France, les safranières sont localisées principalement dans le Gâtinais, il est cultivé aussi dans le Gers et en Provence de nos jours il est principalement cultivé en Espagne. Il existe un Musée du safran à Boynes (Gâtinais). En mars 2017 le kilo valait 35.000 euros.
    Moje Mustram©
    La récolte ne se fait que le matin, puis à lieu l’émondage qui consiste à écarter les corolles et les étamines pour saisir le pistil formé de trois stigmates triangulaires. Couper avec l’ongle du pouce sur l’index que la partie rouge qui sera mise à sécher qui perdra carrément 80 % de son poids. Ce sont juste les stigmates trifides qui composent cette épice aromatique si recherchée en gastronomie parfois remplacée par la fleur de carthame.
    En cuisine, les filaments ou la poudre de safran est utilisée comme aromate pour parfumer et colorer crèmes, gâteaux, glaces, légumes, sauces, soupes, pâtes, poissons, viandes, riz et vinaigre.
    On en extrait aussi de la crocéïne qui est une substance tinctoriale qui donne cette couleur jaune qui est sacrée en Inde car elle est le symbole de la sagesse.
    Le safran a des propriétés anti inflammatoires, antispasmodiques, emménagogues, autrefois on le recommandait pour traiter les maux de dents, pour lutter contre le mal de mer et selon les Romains il aurait des propriétés aphrodisiaques. Il est prescrit en phytothérapie sous forme de teinture mère.
    En Inde on recommande un verre de lait, une cuillère de miel et du safran pour retrouver un sommeil réparateur, et l'on raconte que pour augmenter le liquide séminale et améliorer la production de spermatozoïdes, la consommation de miel, amandes et safran sont bénéfiques pour les hommes.
    Le safran des Indes est issu du rhizome de Curcuma longa L., consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Crocus  hybrides de Crocus chrysanthus, ochroleucus, pulchellus , consulter la fiche.
    - Crocus flavus  Haw., Crocus jaune, Crocus doré, consulter sa fiche.
    - Crocus tommasinianus  Herb., Crocus de Thomas, consulter sa fiche.
    - Crocus versicolor  Ker Gawl., Crocus bigarré, consulter la fiche.
    Voir également :
    - Sternbergia lutea , Crocus jaune d’automne, Vendangeuse, consulter la fiche.
    - Colchicum autumnale  L., Colchique d'automne, consulter la fiche.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations:
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède.
    Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes. Il est l'auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum', consultable en ligne à la bibliothèque universitaire de Kyoto.
    *Medik., abréviation botanique pour le médecin-botaniste allemand Friedrich Kasimir Medikus (1736-1808), fut directeur des jardins de Schwetzingen et de Mannheim, on lui doit de nombreux travaux sur les Apocynées, Asclépiadées et Malvacées et sur les champignons.
    Il fait paraître en 1771, l'Index plantarum Horti electoralis Manhemiensis', en 1786 'Theodora speciosa ein neues Pflanzengeschlecht' BNf-Gallica puis entre autre 'Philosophische Botanik mit kritischen Bemerkungen' (Botanique philosophique avec des remarques critiques) édité en allemand (1789 -Mannheim), consultable à la BNf Gallica et pour finir en 1800 un essai sur la culture des végétaux exotiques, qui renferme, en outre, un catalogue de tous ses travaux.
    *Raf., abréviation botanique pour l'excentrique naturaliste, linguiste et archéologue autodidacte français Constantine Samuel Rafinesque-Schmaltz (1783-1840) qui dès 1802, séjourne et travaille en Amérique, auteur de nombreux canulars. En 1841, Nutall lui dédie un genre de chicorée Rafinesquia (Asteraceae).
    ® par la Société des Gens de Lettres - nmauric©31/10/2004 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->




compteur de visite html