Globularia alypum - Turbith, Séné de Provence,Turbith
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Globulaire turbith, Séné de Provence,Turbith, Herbe terrible, Petit Globe, parfois Marguerite bleue, appelée en arabe 'Tasselrha' et en anglais 'Globe Daisy'.
    Nom latin : Globularia alypum  L.*, synonymes Globularia alypa  St. Lag., Globularia turbith  Willk., Globularia virgata  Salisb donné par certains auteurs comme synonyme de Globularia arabica  Jaub. & Spach.
    famille : Globulariaceae (Plantaginaceae).
    catégorie : sous-arbrisseau ramifié à souche ligneuse rougeâtre.
    port : buissonnant, dressé.
    feuillage : persistant, épais, coriace. Petites feuilles alternes, obovales-lancéolées mucronées à pétiole très court.
    floraison : hiver au début du printemps (janvier à mars/avril). En partie terminale, à l'aisselle des feuilles, dans un calice velu à 5 lobes aiguës, petites fleurs sessiles ( 2cm environ) parfumées, zygomorphes en capitules denses. Corolle bilabiée dont la lèvre inférieure se termine en dents de scie (3) et 4 étamines.
    couleur : bleu lumineux à bleu violet pour les anthères.
    fruits : nombreuses akènes ovoïdes.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.30 à 0.60m pour un étalement d'environ 0.40m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : semis ou division.
    sol : surtout très bien drainé une préférence pour calcaire marneux, caillouteux, sec.
    emplacement : soleil.
    zone : 7-9. Tolère sans problème - 12 à -15°.
    origine : Sud de l'Europe sur le pourtour méditerranéen jusqu'en Grèce, Afrique du Nord (Algérie, Maroc jusqu'au Sahara) et Asie Mineure (Égypte, Arabie) en forêts, en garrigues, dans les terrains rocailleux cotoyant aussi bien les romarins que les bruyères.
    entretien : sans.Très résistante à la sécheresse.
    NB : Son nom Globularia  fait référence à la forme globuleuse de l'inflorescence et alypus  vient du grec 'alypon' qui signifie calmer la douleur.
    Le nom commun de Turbith vient de l'arabe 'turbidh' qui désigne des substances purgatives assez drastiques.
    Ce genre comprend environ une vingtaine d'espèces de vivaces ou sous-arbrisseaux généralement persistants, originaires du sud de l'Europe et d'Asie Mineure dans bien des cas en en altitude.
    Il existe des cultivars issus de croisement entre Globularia × indubia  et Globularia sarcophylla  Svent., des sous-arbrisseaux parfaitement adaptés pour être intégrer dans les rocailles et les jardins secs.
    Propriétés et utilisations :
    La Globulaire contient de la choline, des hétérosides et stérols, tanins et mucilage.
    Les pharmacopées traditionnelles méridionales utilisent ses feuilles en infusion pour leurs propriétés astringentes, dépuratives (cholagogue), purgatives et stimulantes.
    Prescite aussi pour traiter l'arthrite, les crises de goutte et nos anciens machouillaient les tiges pour calmer les maux de dents.
    Elle entrait dans la composition d'une teinture réputée très éfficace nommée 'Eau de Jalap' ou 'Eau-de-vie allemande'.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Globularia cordifolia  L., Globulaire à feuilles cordées , consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces :
    Globularia alpina  Salisb. synonymes Globularia vulgaris  L., Globularia bisnagarica  L., Globularia caespitosa  Orteg. ex A.DC., Globularia collina  Salisb., Globularia linifolia  Lam., Globularia pungens  Pourr. ex Willk. & Lange, Globularia linnaei  Rouy, Globularia multicaulis  Tenore ex Nym., Globularia nudicaulis  Herb. Linn. ex Rolfe, Globularia elongata  Hegetschw. : Se rencontre en Europe de l'Espagne jusqu'au Caucase, vivace de 10 à 20 cm de haut, floraison d'un bleu vif en été. Zones 6-9.
    Globularia amygdalifolia  Webb, endémique au Cap Vert, île San Nicolau appelée localement 'Lenguas de pájaro', c'est une espèce protégée car elle est en voie de disparition.
    Globularia aphyllanthes  Crantz, synonymes Globularia punctata  Lapeyr., Globularia willkommii  Nym. : Originaire d'Europe méridionale, vivace d'environ 30 cm de haut, touffe évasée, arrondie, floraison bleu indigo en été, zones 5-9.
    Globularia ascanii  Bramwell & Kunkel : Se rencontre aux îles Canaries (Grande Canarie).
    Globularia cambessedii  Willk., se rencontre aux îles Baléares, vivace de 30 cm de haut en situation aride, floraison bleue en été, zones 9.
    Globularia davisiana  O. Schwarz, originaire d'Asie Mineure en altitude (Turquie), sous-arbrisseau de 30 cm de haut, floraison bleue en été, zones 7-9.
    Globularia dumulosa  O. Schwarz, originaire d'Asie Mineure en altitude (Turquie) en situation aride, 10 cm de haut environ, floraison bleue en été, zones 7-9.
    Globularia eriocephala  Pomel, se rencontre en Afrique du Nord (Algérie).
    Globularia × fuxcansis  Giraudias ou Globularia fuxeensis , du sud de l'Europe en altitude vers 1000m (surtout Espagne, en France quelques stations dans l'Aude, pays de Sault, en sol calcaire), zones 7-9.
    Globularia gracilis  Rouy & Richter ex Rouy ou Globulaire grêle, originaire du sud de l'Europe (Pyrénées). entre 8 et 15 cm de haut, touffe erigé, floraison d'un bleu lavande, zones 7-9.
    Globularia hedgei  H. Duman, originaire d'Asie Mineure en altitude (Turquie région d'Isparta).
    Globularia incanescens  Viv., synonyme Globularia glauca  Balb. ex Steud., originaire du sud de l'Europe en altitude (France, Italie, Alpes, Apennins, sous-arbrisseau rampant de 5 à 10 cm de haut à floraison bleue pâle en été, zones 5-9.
    Globularia × indubia  (Svent.) Kunkel, synonyme de Lytanthobularia indubia  Svent , Lytanthobularia × indubia  Svent., originaire des îles Canaraies (endémique), zone 9.
    Globularia lippiaefolia  Pau, se rencontre en Espagne (Pyrénées).
    Globularia liouvillei  Jahandiez & Maire, se rencontre au Maroc, en altitude plus de 2000 m dans le Haut-Atlas région de Oukaïmeden, zones 6-9.
    Globularia majoricensis  Gand., originaire des îles Baléares (Mallorque).
    Globularia neapolitana  O. Schwarz, originaire de l'Europs du sud (Italie région de Naples), sous-arbrisseau, zones 7-9.
    Globularia nana  Lam., synonymes Globularia bellidifolia  Tenore, Globularia repens  Lam., se rencontre en Asie et en Europe en altitude des Alpes jusqu'aux Balkans (se rencontre en Languedoc-Roussillon) sous-arbrisseau de très petite taille 5 cm maximum, floraison bleu lavande à bleu lilas.
    Globularia nudicaulis  L., originaire d'Europe du sud en altitude (France Alpes, Pyrénées, Espagne dans les Pyrénées et en Navarre), sous-arbrisseau de 20 à 30 cm de haut, zones 6-9.
    Globularia orientalis  L. , originaire d'Asie Mineure en altitude (Turquie - région d'Ankara, Syrie), sous-arbrisseau de environ 10 à 25 cm de haut, floraison fin du printemps-été, zones 7-9.
    Globularia oscensis  Coincy, originaire du sud de l'Europe (îles Canaries - Grande Canarie).
    Globularia pallida  K. Koch, synonyme Globularia trichosantha  Fisch. & Mey., se rencontre en Asie Mineure (ouest de la Turquie dans la province de Bilecik, Syrie), zones 7-9.
    Globularia procera  Salisb., synonymes Globularia longifolia  Ait., Globularia salicina  Lam., Globularia macrantha  K. Koch ex Walp., se rencontre sur l'île de Madère et l'île de Ténérife.
    Globularia sintenisii  Hausskn. & Wettst. ex Wettst., se rencontre en Asie Mineure en altitutude (Irak, Kurdistan,Turuqie), sous-arbrisseau de 10 à 20 cm de haut, floraison bleue en été, zones 7-9.
    Globularia sarcophylla  Svent. : Endémique aux îles Canaries, espèce protégée en voie de voie de disparition sur la Grande Canarie, 10 à 20 cm de haut touffe évasée, zones 7-9.
    Globularia stygia  Orph., se rencontre en Grèce, vivace de 5 à 10 cm de haut en situation aride, floraison en été, zones 7-9.
    Globularia tenella  Lange serait synonyme de Globularia arabica  Jaub. & Spach, donc d' Globularia alypum  L.
    Globularia trichocalyx  Steud.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site