Rhaphiolepis x delacourii - Raphiolépis de Delacour
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Raphiolépide Delacour, Raphiolépide de Delacour, Aubépine des Indes, Aubépine Indiennes ouvent les gens rajoutent à tort un s (Rhaphiolepsis), nommé par les anglophones 'Indian Hawthorne' (Aubépine Indienne).
    Nom latin : Rhaphiolepis x delacourii  André*.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : arbuste très ramifié.
    port : compact et dense, arrondi.
    feuillage : persistant, épais, coriace, vert olive brillant, revers plus pâle et glauque, les jeunes sont d'un rouge cuivré et recouvert d'une pubescence blanchâtre, le vieux feuillage vire au rouge avant de tomber.
    Petites feuilles (+ ou - 7 cm) ovales-oblongues à marge lisse en partie basse, le reste est denté, nervure plus pâle.
    floraison : par intermittence de la fin de l'hiver à l'été (février à août selon climat) avec un pic surtout au printemps (avril-juin), parfumée, nectarifère visitée par les abeilles. Racèmes terminaux roussâtres d'une dizaine de petites fleurs (2,5 à 3 cm) doubles étoilées à 10 pétales ovales, une vingtaine d'étamines dans un calice à 5 sépales effilés et pubescents, pédoncule rouille tomenteux.
    couleur : rose soutenu, calice d'un vert rosâtre.
    fruits : petites baies ovoïdes de 0.5 à 1 cm, rougeâtres virant au bleu-noirâtre à maturité persistant assez longtemps. Elles seraient comestibles d'après les flores chinoises.
    croissance : lente.
    hauteur : 1,80 m à 2.40 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps selon climat.
    multiplication : par semis ou bouturage à l'étouffée de tiges aoûtées, par marcottage ou greffage sur une aubépine ou sur un cognassier.
    sol : acide ou neutre, à tendance sablonneuse, léger enrichi et frais.
    emplacement : soleil ou mi-ombre, le genre dans son milieu naturel à une préférence pour les expositions légèrement ombragées.
    zone : 8 - 11. Tolère aisément -10°C, supporte les embruns et la sécheresse.
    origine : une ancienne obtention cannoise de 1896 par M. Delacour, issue de croisement entre Rhaphiolepis umbellata  et Rhaphiolepis indica . Primé par la RHS en en 1932.
    entretien : si une taille de mise en forme est nécessaire, elle s'effectue après la floraison, elle permet ainsi de supprimer les fleurs fanées, ramasser régulièrement le feuillage tombé au sol.
    entretien : un excès de pluie, un climat humide le rendent sensible à l'entomosporiose*, une maladie cryptogamique due à la présence de l'Entomosporium maculatum , un champignon qui signale sa présence par des nécroses sur le feuillage et les fruits, des taches plus ou moins rondes rougeâtres puis brunâtres, avant de dépérir. Couper les rameaux atteints, ramasser et brûler le feuillage jonchant le sol, les spores sont dispersées par le vent et les pluies.
    NB : son nom Rhaphiolepis  vient du grec 'rhapis' qui signifie aiguille et 'lepis' qui désigne une coquille ou des écailles, faisant allusion aux étroites bractées et bractéoles lancéolées et son nom spécifique delacourii  du nom de son obtenteur M. Delacour.
    Ce genre ne comprend que 9 espèces d'arbustes persistants, (flore de Chine 15 espèces subtropicales) tous originaires de l'est et du sud-est de l'Asie, 7 présentes en Chine dont 3 sont endémiques, croissant le long des cours d'eau, des routes.
    Idéal pour être utilisé la composition de haies basses, de massifs arbustifs et rocailles, ou simplement dans de grandes potées notamment dans les jardins en bord de mer.
    Parmi les autres cultivars, citons :
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Ballerina' de petite taille environ 60 cm de haut, racèmes d'un blanc rosé.
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Cootes Crimson' ou 'Coates Crimson’. racèmes d'un rose soutenu.
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Corleyscourii', 1 m à 1.20 m de haut, feuillage vert foncé virant au marron foncé en hiver. floraison parfumée blanche de la fin du printemps au début de l'été, suivies de baies d'un bleu-noir foncé.
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Enchantress' très compact arrondi 1 m de haut pour un étalement identique, feuillage vert bronze, racèmes d'un rose pâle, très longue floraison rose pâle, croissance rapide.
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Georgia Petite', obtention de 1997, au port compact et nain, excellente résistance à l'entomosporiose.
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Kerdalo', 1980 un semis spontané dans un jardin de Kerdalo en Bretagne, 1.20 à 1.50 m en tout sens, jeunes pousses et nouveau feuillage bronze, floraison du rose pâle au rose carmin, fleurs simples, tolère aisément jusqu'à -13°C.
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Pink Cloud', le jeune feuillage bronze, feuillage lancéolé, dense racèmes de fleurs doubles d'un rose soutenu la base du pétale est blanc.
    - Rhaphiolepis x delacourii  'Spingtime' au port compact, environ 1.50 m de haut sur 1m de large, racèmes de fleurs semi-doubles d'un rose très pâle pâle, jeune feuillage bronze.
    - Rhaphiolepis fergusonii  'Little Bliss' forme naine 1m en tous sens, feuillage vert brillant, jeunes pousses rougeâtres, longue floraison blanche lavé de rose pâle, plus soutenu vers le coeur.
    - Rhaphiolepis indica  'Oriental Pearl', 0.80 à 1 m de haut pour un étalement identique, feuillage spatulé à marge légèrement crénelée, vert franc, brillant, nervures plus claires, de la fin de l'automne au printemps abondante floraison blanche aux étamines roses, une forme naine à croissance lente, photo 3.
    Autres espèces :
    - Rhaphiolepis indica  (L.) Lindl. ex Ker, Raphiolépide de l'Extrême-Orient,, originaire des forêts subtropicales de feuillus, du sud de la Chine dans les provinces de Anhui, Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hainan, Hunan, Jiangxi, Yunnan, Zhejiang Cambodge, Laos, Thaïlande et Vietnam, sur les versants ensoleillés légèrement ombragés. En chinois il est nommé 'shi ban mu', un arbuste ou petit arbre de 2,50 à 4 m de haut, à feuilles alternes, oblongues-lancéolées (4 à 8 cm x 2 à 4 cm) à marge dentée. petites fleurs parfumées (1 à 1,5 cm) à 5 pétales d'un blanc rosé, 15 étamines d'un rose soutenu, calice tomenteux à sépales triangulaires à lancéolés. Son bois dur rougeâtre est utilisé pour fabriquer des objets.
    - Rhaphiolepis jiulongjiangensis  P. C. Huang & K. M. Li, une nouvelle espèce découverte en 1989 dans la province du Fujian dans le comté de Hua'an, à ce jour pas de description.
    - Rhaphiolepis umbellata  (Thunberg) Makino, Rhaphiolepis indica  (L.) Lindl. f. umbellata  (Thunb.) S. Hatusima, Rhaphiolepis indica var. umbellata  (Thunb.) H. Ohashi, Rhaphiolepis japonica  Sieb. & Zucc. var. integerrima  J. D. Hook., Rhaphiolepis ovata  Briot, Rhaphiolepis umbellata f. integerrima  (J. D. Hook.) Rehd., Rhaphiolepis umbellata f. ovata  (Briot) C. K. Schneider, Mespilus sieboldii  Blume, Opa japonica  Seemann, Raphiolépide à ombelles, une découverte tardive vers 1902, originaire du nord-est de la Corée, l'île d'Okinawa au Japon, nord de Taïwan et sur l'île volcanique de Lanyu ( Orchid Island, île des Orchidées) et sur l'île Lutao (Green Island, île Verte) et à l'est de la province côtière chinoise de Zhejiang* dans les districts (Xian) de Tiantai et Putuo où il est nommé 'Hou ye shi ban mu' ( (ti yeshibanmu) 1,80 à 4 m de haut, verticilles de feuilles (5 à 8 cm) vert foncé (bronze pour les jeunes pousses), obovales à ovales spatulées à marge lisse ou faiblement dentée, petits bouquets de quelques petites fleurs parfumées à 5 pétales ovales d'un blanc pur lavé de rose vers la base lavé de rose, 20 étamines roses dans un calice rose, baies d'un violet pourpre noirâtre.
    - Rhaphiolepis salicifolia  Lindl, synonymes Rhaphiolepis cheniana  F. P. Metcalf, Rhaphiolepis kwangsiensis  H. H. Hu., Raphiolépide à feuilles de Saule, en chinois 'liu ye shi ban mu', en altitude dans les forêts au nord du Vietnam, dans les provinces chinoises côtières du Fujian, Guangdong et Guangxi, carte de Chine. Un arbuste buissonnant ou petit arbre côtier de 2 à 6 m de haut, port évasé, aux jeunes rameaux rougeâtres avant de virer au gris, feuilles oblongues-lancéolées, vert foncé, Panicules de petites fleurs blanches à 5 pétales, baies d'un brun noirâtre.

    Annotations :
    *André, peut être André Édouard (1840-1911), célèbre paysagiste français à qui l'on doit la création et réalisation de la Roseraie de l'Haÿ les Roses, lire une de ses lettres en date de Lacroix, 31 octobre 1887 adressée à Sargent (pdf - archives Arnold Arboretum).
    *Zhejiang est une province côtière chinoise au sud de Shanghai, dans les comtés de Tiantai et de Putuo.
    *Entomosporiose s'attaque à d'autres rosacées comme le cognassier et le poirier, voir fiche Vigijardin de l'INRA.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site