Raphia farinifera  - Raphia farineux
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Raphia farinifera (image Richard Gautier)
    photos © Parc aux Orchidées
    Nom commun : Palmier raphia, Palmier à raphia, Raphia farineux, en malgache 'Raofia', appelé localement Mouffia et par les anglophones 'Rufia palm'
    Nom latin : Raphia farinifera  (Gaertn.) Hyl., synonyme Raphia ruffia  (Jacq.) Mart.
    famille : Arecaceae.
    catégorie : palmier monoïque et monocarpique.
    feuillage : persistant. Longues et grandes feuilles (palmes de 10 à 25 m x 4 m) pennées pourvues d'un pétiole épineux et de pinnules plus ou moins piquantes.
    port : touffe dressée puis arquée, soit un stipe unique et fin, soit plusieurs stipes
    floraison : n'ayant lieu qu'une seule fois, annontriatrice de fin de vie, toujours sur des sujets au moins trentenaire, visitée par les abeilles. En longues inflorescences (+ou - 3m) axillaires faisant songer par leur forme à des défenses d'éléphant tressées; les femelles en partie base à l'aiselle d'une bractée dans un calice trisépalés, corolle à 5 pétales au centre ovaire tripartite; les mâles en partie supérieure insérées dans deux bractées corolle à 5 pétales pourvues elles de nombreuses étamines (6-15), voir les détails sur les photos prises au Parc aux Orchidées
    couleur : jaune
    fruits : drupes vernissées ovoïdes pointues (+ ou - 6cm de la taille d'un oeuf) squamiformes aux écailles imbriquées, qui mettent une bonne année à se développer et virent au brun rougeâtre.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 2 m (touffe) ou plus ou moins 9 m en stipe unique.
    plantation : printemps.
    multiplication : semis à chaud au printemps après trempage au moins durant 24h ou par division de la touffe.
    sol : drainé, frais, fertile ou riche, acide ou neutre ou alcalin.
    emplacement : mi-ombre, soleil.
    zone : 10 - 11, plutôt humide.
    origine : en zones humides à Madagascar sur la côte ou le long des cours d'eau en zone plus ou moins marécageuse, présent aussi sur la côte orientale de l'Afrique et présent dans les îles de l'Océan indien comme à l'île Maurice et à la a Réunion où il y est aussi cultivé.
    entretien : juste couper les palmes desséchées. A l'intérieur, veiller à conserver une hygrométrie importante, laisser le substrat un peu plus au sec en hiver mais pas trop.
    NB : Son nom Raphia  son nom viendrait du grec 'raphis' qui signifie aiguille, faisant allusion à la forme pointue de sa fructification, son nom spécifique farinifera  qui signifie farineux faisant référence au stipe contenant une moëlle farineuse appelée 'Sagou' qui une fois râpée, donne une farine alimentaire riche en amidon. Après transformation, elle est utilisée comme fécule alimentaire peu nutritive, comme celle de bien d'autres palmiers dont le sagoutier Metroxylon sagou  Rottboell.
    Raphia farinifera (image Richard Gautier) Propriétés et utilisations :
    Dans leur milieu naturel, la floraison a rarement lieu car les stipe sont coupés bien avant celle-ci pour en extraire le sagou;
    Sur les pinnules non développées est récupérée une substance qui entre dans la composition de cirages ou d'encaustiques.
    Les pinnules développées sont utilisées pour leur fibre, le raphia qui est depuis toujours employé en vannerie pour confectionner des chapeaux, corbeilles, paniers, nasses, sacs, abats-jour, sandales, nattes, hamacs, tissus (rabane) pour confectionner des vêtements de pluies (genre cape), des revêtements muraux ou du mobilier, dans sa teinte naturelle ou colorée.
    Depuis la nuit des temps, cette fibre réputée pour sa souplesse et résistance est aussi utilisée pour confectionner cordes et cordages et des liens couramment employés en horticulture pour effectuer des ligatures souples notamment au potager ou par les fleuristes lors de la composition de couronnes et de bouquets.
    Localement, les rigides nervures foliaires sont récupérées pour fabriquer des balais.
    Les longs et durs pétioles (rachis) des palmes entrent dans la construction de charpentes et de toitures.
    Le coeur des jeunes palmiers est consommé après cuisson et la moëlle est récupérée pour confectionner du vin de palme.
    Les fruits eux sont utilisés tels que comme objets de décoration mais leur bois peut être sculptés.

    Consulter notre chapitre sur les Palmiers et y découvrir les autres espèces.
    ® par la Société des Gens de Lettres. Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site