Rhus verniciflua - Arbre à laque, Vernis du Japon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Démons & Merveilles
    Nom commun : Vernis du Japon (le vrai), Arbre à laque, Sumac vernicifère, Sumac au vernis, Sumac d'Extrême-Orient, nommé par les anglophones 'Lacquer Tree', 'Varnishtree', 'Chinese lacquertree' ou 'Japanes lacquertree' ou 'Japanese-sumac'.
    Nom latin : Rhus verniciflua  Stokes, synonymes Rhus vernicifera  DC*, Toxicodendron vernicifluum  (Stokes) F. A. Barkley.
    famille : Anacardiaceae
    catégorie : arbre toxique drageonnant à l'écorce d'un gris soutenu, se fissurant avec les ans. Les jeunes rameaux sont pubescents par la suite glabre et couvert de lenticelles roussâtres.
    port : dressé, compact, peu étalé, cime irrégulière arrondie.
    feuillage : caduc, vert moyen revers pubescent. Longues et grandes feuilles imparipennées (+ ou - 12cm) à 15 folioles ovales-lancéolées et acuminées, courtement pétiolées.
    fleurs : à la fin du printemps début de l'été en long panicules axillaires de + ou - 20 cm portant des petites fleurs.
    couleur : vert puis blanc jaunâtre.
    fruits : drupes de 6 à 8 mm légèrement aplaties jaunes à maturité.
    hauteur : 15 à 25m.
    croissance :
    plantation : à l'automne de préférence ou au printemps
    multiplication : par semis de graines fraîches à l'automne ou prélévements de rejets ou de racines.
    sol : tous, léger, frais et bien drainé.
    emplacement : soleil.
    zone : 6 - 9, usda 9btolère aisément jusqu'à - 20°C.
    origine : Chine en zone tempérée froide notamment dans l'Himalaya, introduit au Japon en Corée, au centre du Viêt Nam (ex: Annam), assez répandu en Europe et en Amérique du Nord. L'usage du laque remonte à l'époque Shang, où il était appliqué sur des bois sculptés et servait à préserver les parois et les piliers des chambres funéraires. Sous les Zhou, on en revêtait des véhicules, des harnais, des armes. Peut-être en usait-on aussi pour remplir les creux du décor des bronzes rituels.
    NB : son nom Rhus  vient du grec 'rhous' mot désignant les Sumacs et son nom spécifique verniciflua  qui signifie sécrète du vernis, faisant référence à son suc visqueux et toxique appelé 'kiurushi' sert de base à la fabrication de la laque noire. Introduit en Europe vers 1862
    Il existe un autre arbre qui est appelé à tort Vernis du Japon, c'est l'Ailanthe glanduleux Ailanthus glandulosa .
    A côté des Sumacs décrits par ailleurs, il faut signaler que certains sont toxiques soit par simple contact comme Rhus succedanea  L., soit toxique comme lui dans toutes leurs parties. Ce genre comprend environ 200 espèces d'arbres, arbustes et/ou vivaces grimpantes caduques ou persistantes.
    Propriétés et utilisations :
    Par des incisions profondes allant jusqu'à incisé le bois, la sève appelée kiurushi est récoltée deux à trois fois par an. Elle est composée d'environ 30% d'eau, de glycoprotéines, d'environ 60 % d'urushiol et d'un faible pourcentage de laccase, c'est cette substance qui favorise le séchage rapide au contact de l'air.
    En cosmétologie de ces fruits est extrait une cire émolliente, raffermissante et tonifiante, utilisée comme crème renovatrice de nuit (peeling) ou masque resurfaçant.
    Comme d'autres anacardiacée dont la sève contient de l'urushiol substance chimique non volatile qui est un puisant allergène qui peut provoquer des dermites de contact, pouvant se manifester par des démangeaisons, des douloureuses avec inflammations de la peau, ou plus sérieuseement des lésions suintantes qui peuvent être accompagnées par de la fièvre.
    rhus verniciflua eflora
    Illustration Flora of China
    les résines qui en dérivent sont réputées avoir une exceptionnelle résistance au vieillissement. Utilisé depuis des temps très anciens pour préparer les laques d’Orient, dont la laque noire obtenue par l'oxydation et la polymérisation par chauffage à une température avoisinant les 40° durant 5 à 6 heures en veillant à maintenir un certain taux d'humidité, cette technique est appelé par les japonais 'Sugurome'.
    Les autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Rhus aromatica  Ait., Sumac aromatique.
    Rhus chinensis  Mill., Sumac de Chine.
    Rhus copallina  L , Copal,Sumac ailé.
    Rhus coriaria  L, Sumac des corroyeurs, Sumac des Voyageurs ,Corroyère.
    Rhus cotinus  L., synonyme Cotinus coggygria Scop : Arbre à perruque, Fustet.
    Rhus glabra  L. : Vinaigrier, Sumac à bois glabre.
    Rhus lancea  L., Sumac africain à feuiles de saule
    Rhus typhina , Sumac de Virginie.
    Rhus typhina .var. laciniata  L , Sumac de Virginie laciné.
    Rhus toxicodendron  - Rhus vénéneux, Sumac poison et les autres toxiques.
    Rhus verniciflua  Stokes, Arbre à laque.
    Consulter et sélectionner une espèce dans cette liste s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    * DC : Alphonse Louis Pierre Pyrame de Candolle (1806-1893), botaniste suisse qui fut professeur de botanique à la faculté de médecine de Montpellier en 1808, a qui l'on doit une nouvelle classification des espèces expliquée dans 'La théorie élémentaire de la botanique (1813), ainsi que les 7 volumes du 'Prodomus systematis naturalis regni vegetablilis' (1824-1841) où sont décrites 60 000 espèces doublant ainsi les familles, ouvrages achevés par son frère et son petit-fils avec 80 000 plantes décrites.
    - nmauric©30.09.2008 - ® par la Société des Gens de Lettres -Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site