Nicandra physaloides - Faux-Coqueret, Physalis du Pérou
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Nicandre faux-coqueret, Faux-Coqueret, Physalis du Pérou, Pomme du Pérou, connu au Pérou sous le nom de 'Capulí Cimarrón' ou 'Manzana del Perú', au Brésil 'Joá-de-capote', 'Quintilho, Balão' ou 'Bexiga', nommé à Madagascar 'Tsipokipoky', à Maurice, aux Seychelles et à la Réunion 'Poc poc fleur bleue', Gros poc poc' (s'écrite aussi Pocke-Pocke) et par les anglophones 'Apple of Peru', 'Shoo-fly' (anti-mouches) ou 'Shoo-fly Plant'.
    Nom latin : Nicandra physaloides  (L.) Gaertn., synonymes Nicandra brevicorollata  Bitter, Nicandra microcalyx  Bitter, Nicandra minor  Fisch.Mey. & Avé-Lall., Nicandra nana  Bitter, Nicandra nebulosa  Bitter, Nicandra parvimaculata  Bitter, Nicandra undulata  Bitter, Physalis peruviana  Mill., Physalis daturifolia  Lam., Physalis spectabilis  Salisb., Physaloides peruvianA  (Miller) Kuntz, Physaloides physaloides  5l;° Britt., Atropa physaloides  L., Calydermos erosus  Ruiz & Pav.
    famille : Solanaceae.
    catégorie : annuelle herbacée toxique à odeur désagréable.
    port : buissonnant, dressé, ramifié à tiges anguleuses et creuses, le jeune feuillage à un aspect gaufré.
    feuillage : 'caduc', glabre, vert acide à vert clair, marge ondulée irrégulièrement dentelée voire lobée, revers fortement nervurés. Feuilles pétiolées, alternes, ovales à elliptiques pointues (5- 10 cm).
    floraison : du printemps à l'été (juin/juillet à septembre/octobre, selon climat) nectarifère, visitée par les abeilles. Au bout d'un long pédoncule axillaire, éphémère fleur hermaphrodite campanulée (+ou - 5cm) en forme de coupe évasée inclinant la tête avant de se refermer en fin de journée. Corolle à 5 lobes arrondis, 5 étamines, anthères très pollinifères, pétales fortement nervures sur le revers, calice à 5 lobes ovales mucronés.
    couleur : bleu ciel à bleu violet au coeur blanc pur à blanc crème pouvant être griffé d'un onglet indigo, étamines crème, revers nervures fortement marquées et plus claires tirant sur le blanc base des pétales dégradés de bleu pâle à bleu mauve à bleu violet, calice vert
    fruits : capsules en forme de lanterne japonaises, renflées à 3 à 5 loges vertes et noire virant à maturité au brun clair/ beige exactement comme ceux des coquerets contenant une petite baie (1.5cm) brunâtre à maturité remplie de nombreuses petites graines toxiques d'un brun jaunâtre.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.30 à 0.1m, pour un diamètre identique, dans nos jardins pouvant atteindre 1.20m à 1.50m, notamment les cultivars.
    plantation : printemps, mars - avril en place en prenant soin de se souvenir de sa taille adulte.
    multiplication : par semis spontané en place ou sous châssis en février/mars.
    sol : humide, frais mais bien drainé, tolérant assez bien le calcaire (acide ou neutre ou alcalin, pauvre ou fertile ou riche).
    emplacement : soleil impérativement car les fleurs qui ne s'ouvrent que quelques heures en présence du soleil.
    zone : 8 - 10.
    origine : dans la Cordillère des Andes, Pérou présent au Costa Rica, au Brésil naturalisé dans l'est de l'Amérique du Nord (34 états) et Canada, introduite dans les jardins d'Europe via l'Angleterre, jardins dont elle s'en est échappée devenant subspontanée en Europe jusqu'au Caucase dans les friches et décombres, le long des chemins, présente en France sur la côte atlantique depuis les Landes jusqu'au Morbihan et en Normandie, Aude, Hérault, Lozère, Tarn et Tarn et Garonne, Puit de Dôme, Allier, Loire, dans le Nord excepté Le Pas de Calais, présent dans les Ardennes et dans le Var.
    entretien : Comme les physalis et autres solanacées, sensible à la rouille et à l'oïdium, spécialement Sphaerotheca fusca, présent aux Amériques et au Canada.
    S'utilise dans la composition des bouquets secs.
    NB : Son nom Nicandra  lui a été donné en souvenir du grammairien, poète et médecin grec Nikhandros* ou Nicandre de Colophon (IIe siècle av. J.-C., 0250 - 0170), son nom spécifique physaloides  vient du grec 'Physaô ' qui signifie "gonfler" faisant allusion à sa ressemblance avec les physalis.
    Ce genre ne comprend qu'une seule espèce, qui depuis 1998 est considérée aux États-Unis comme une plante envahissante.
    Le Nicandre faux-coqueret est idéal pour être utilisé au jardin dans les massifs, mixed-borders et potées, de préférence hors de portée des mains des enfants, sans oublié dans mettre au potager.
    Parmi les cultivars citons :
    Nicandra physaloides  'Alba' à fleurs blanches.
    Nicandra physaloides  'Black Pod' recherché pour ses tiges presque noires et ses fleurs crème panaché de mauve, feuillage vert clair, fleurs à marge ondulée bleu mauve, gorge hexagone blanc à 5 onglets indigo foncé la limite entre le bleu mauve et le blanc est griffée de très blanc, coqueret vert et violet foncé presque noire idem pour le calice.
    Nicandra physaloides  'Splash of Cream' ou 'Old Paynt' au moins 1m de haut très florifère, au feuillage panaché de vert acide à vert moyen, moucheté ou maculé de blanc crème à jaune pour les jeunes feuilles tiges pourprées, fleurs d'un bleu mauve, gorge un hexagone d'un blanc pur griffé de 5 pattes d'oie d'un bleu outremer, larges anthères crème.
    Nicandra physaloides  'Violacea' recherchée pour sa grande taille 1m à 2m, ses tiges d'un vert violacé, ces lanternes et fleurs d'un bleu violet indigo.
    Propriétés et utilisations :
    Son odeur à un effet répulsif sur certaines espèces d'insectes notamment les agaçantes et collantes aleurodes, penser à en mettre un pied dans les serres où au potager près des pieds de tomate comme il en est la coutume à Maurice, Madagascar, Seychelles et Réunion.
    Comme toutes les solanacées, contient un alcaloïde toxique, la solanine.
    De nos jours en phytothérapie traditionnelle péruvienne et andine, il est employé pour ses propriétés diurétique, antitussive, les feuilles sont utilisées cataplasme suppuratif, en fumigation ou fumée pour traiter l'asthme avec les graines toxiques est préparée une décoction qui aurait un effet sur les pellicules.
    Voir également
    Autre espèce de Physalis présente dans l'Encyclopédie :
    Physalis alkekengi  L. Physalis, Alkékenge, Amour en cage, Coqueret, Cerise d'hiver, Cerise de juif, Cerise de terre, consulter sa fiche.

    Annotations :
    Nikhandros* : ont lui doit de nombreux ouvrages de médecine dont Les Alexipharmaques, un manuscrit sous forme de poème dédié aux poisons animales et végétales et à leurs antidotes, des oeuvres mythologiques ou poétiques.
    Se trouve à Bibliothèque nationale de France (Paris) Thêriaka et Alexipharmaka, un manuscrit datant du Xe siècle pourvu d'une quarantaine de miniatures, voir une page du manuscrit sur la flore.
    Saint Nicandre ordonné évêque de Myre par l'apôtre saint Tite, il fut enterré vivant avec saint Hermas parce qu'ils persistèrent à rester fidèle au Christ, sa fête est célébrée le 4 novembre.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site