Scrophularia scorodonia - Scrofulaire à feuil. de germandrée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Kurt Stueber
    Nom commun : Scrophulaire scorodoïne, Scrofulaire à feuilles de Germandrée, nommée par les anglophones 'Twin spur', en espagnol 'Herba pudenta'.
    Nom latin : Scrophularia scorodonia  L.*, synonymes Scrophularia cantabrica  Sennen & Elías, Scrophularia melissifolia  Salisb.*, Scrophularia papillaris  Boiss.* & Reut., Scrophularia scorodonia  L. subsp. tinantii  (Dumort.) Nyman, Scrophularia scorodoniifolia  Gray, Scrophularia tinantii  Dumort.
    famille : Scrophulariaceae. Photo Scrophularia nodosa  (Scrophulaire noueuse).
    catégorie : vivace pubescente à souche un peu lignieuse, tiges quadrangulaires pleines, non ailées* d'un vert pourpré à vert violacé.
    port : touffe dressée, évasée.
    feuillage : caduc, vert franc, dégageant un odeur peu agréable, rugueux sur les deux faces couvert de poils. Feuilles (10 x 5cm) pétiolées, opposées, ovales-lancéolées, base cordée et marge crenelée rappelant celui de la mélisse officinale
    floraison : fin du printemps à fin de l'été selon climat, nectarifère. En partie supérieure, sur un pédicelle vert pourpré, panicules en fausse ombelle de quelques petites fleurs (0,6 à 1,2cm) axillaires bilabiées, lèvre supérieure à deux lobes dressés , l'inférieure à 3 lobes plus petits,retroussés, corolle tubulaire renflée, un style, un staminode et 4 étamines, enchâssée dans un calice à 5 lobes arrondis. Insectes pollinisateurs, de petites abeilles, bourdons et guêpes qui visitent les fleurs de manière ascendante.
    couleur : marron-rouge à pourpre très foncé, base corolle verdâtre et jaune, gorge jaune.
    floraison : capsules globuleuses (6-8 mm) à deux valves contenant de nombreuses minuscules graines
    hauteur : 0.60 à 1m, voire plus.
    plantation : printemps.
    multiplication : semis spontané
    sol : humifère, frais, plutôt acide.
    emplacement : mi-ombre à ombre luminbeuse, à l'abri du vent.
    zone : 8 - 10.
    origine : berges et fossés humides de l'Afrique du Nord (Tunisie), Europe occidentale dont Péninsule ibérique et îles Canaries, sud de l'Angleterre dont Irlande, Belgique et en France présente sur le littoral atlantique et la Manche (Charente-Maritime, Vendée, Loire-atlantique, Morbihan, Finistère, Côte d'Armor, Ille-et-Vilaine, Manche, Calvados).
    Elle fait partie de la liste des espèces protégées de Poitou-Charentes, arrêté du 19 avril 1988.
    entretien : sans, à cultiver dans d'éphémères potées pour son étonnante couleur, dans le sud elle fleurie au début du printemps.
    NB : son nom Scrophularia  d'origine grec 'dis' qui signifie deux et de 'askos' qui dans les pharmacopées traditionnelles. Ce genre comprend entre 120 et 127 espèces de vivaces, originaires des zones tempérées de l'hemisphère nord, dont douze espèces présentes en France.
    Propriétés et utilisations :
    Un certains nombres d'entre elles dont Scrophularia nodosa  et Scrophularia alata  ont des propriétés émétiques, antiscofuleuses, anti parasitaires (vermifuge) et purgatives, elles étaient prescrites en usage externe pour traiter les scrophules*, les hémorroïdes, les plaies et les ulcères. Elles contiennent des flavones et des saponines et une petite quantité d'alcaloïdes proche de la digitale, donc dangereuses.
    Scrophularia auriculata  est nectarifère visitée par les abeilles et les guêpes, c'est aussi la plante hôte aux chenilles d'une noctuelle, la Cucullie du bouillon-blanc Shargacucullia verbasci, photo ci-contre.

    Annotations :
    * L. : abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Universitéd'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Salisb. abréviation botanique pour le botaniste britannique Richard Anthony Salisbury (né Markham) (1761-1829), un homme ayant eu un passé financier peu scrupuleux, un farouche opposant à la nomenclature de Linné, boudé par un bon nombre de ces contemporains, rejeté par ces confrères botanistes lorsqu'ils découvrirent qu'il s'était approprié l'oeuvre d'un autre botaniste.
    *Boiss. abréviation botanique pour le nom du botaniste-explotateur-collecteur suisse Pierre Edmond Boissier (1810-1885). On lui doit l'introduction de milliers de plantes rapportées de ses voyages et de nombreux ouvrages dont 'Voyage botanique dans le Midi de l'Espagne pendant l'année 1873', illustation de J C Heyland et 'Flora orientalis : sive, Enumeratio plantarum in Oriente a Graecia et Aegypto ad Indiae fines hucusque observatarum' (1867-1884). L'herbier du Collège royale de San Lorenzo de El Escorial conserve encore quelques unes de ses plantes herborisées en Andalousie.
    * ailée il s'agit de la Scrophularia alata  Gilibert, synonyme Scrophularia umbrosa  Dumortier, Scrophulaire ailée qui a aussi des propriétés médicinales.
    * scrophules : les ganglions lymphatiques du cou et les muqueuses sont affectées par une maladie provoquée dans des cas de tuberculose.
    - nmauric© 05/06/2009 - ® par la Société des Gens de Lettres -Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Scrophularia oxirrhinchya

un compteur pour votre site