Sophora, Edwardsia microphylla  - Köwhai
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Sophora microphylla, Edwardsia microphylla Nom commun : Sophora à petites feuilles, Edwardsia* à petites feuilles, appelé localement Köwhai (qui signifie jaune en Maori) ou 'Pelu-Pelu', nommé par les anglophones 'Kowhai', 'Weeping kowhai', 'Small-leaved kowhai'.
    Nom latin : Sophora microphylla  Ait.*, synonymes Edwardsia microphylla  (Aiton) Salisb.*, Edwardsia grandiflora  var. microphylla  (Aiton) Hook.f., Sophora tetraptera  var. microphylla  (Aiton) Hook.f.; Sophora microphylla  Aiton var. microphylla ; Sophora microphylla  Aiton subsp. microphylla , Sophora microphylla  Aiton subsp. microphylla  var. microphylla 
    famille : Leguminosae (Fabaceae).
    catégorie : arbre à ramification verte à lenticelles blanchâtres, au tronc devenant de plus en plus tortueux en prenant de l'âge et à l'écorce longitudinalement gerçurée. À l'enracinement superficielle, assez étalé car traçant, son bois est cassant.
    port : dressé, étalé, arrondi.
    feuillage : persistant ou semi-persistant selon climat, dans son aire naturelle il perd toute ses feuilles à l'apparition des nouveaux bourgeons foliaires, vert foncé, brillant sur le dessus, pubescent sur le revers. Sur des tiges velues, feuilles composées (15 cm environ), pennées de 30 à 50 petites folioles obovales à elliptiques, effilées en pointe.
    floraison : fin de l'hiver à début du printemps selon climat de fin février à avril-mai, parfumée, nectarifère (visitée par les abeilles, deux voraces passereaux Prosthemadera novaeseelandiae et Anthornis melanura . En partie terminale, racèmes retombant d'étroites et longues clochettes à lobes retroussés, enchâssés dans un calice campanulé.
    couleur : jaune poussin.
    fruits : gousses ailées (5 à 20 cm de long) charnues moniliformes, c. à d. épousant la forme de la douzaine de graines coriaces toxiques (alcaloïdes toxiques) oblongues, elliptiques de couleur ocre jaune, tolère l'eau salée ce qui facilite sa propagation par la mer, graines d'une grande longévité.
    croissance : moyennement lente.
    hauteur : 3m à 8 m, voir 25 m dans son milieu naturel pour un étalement entre 2 et 5 m. C'est le plus petit du genre.
    plantation : au printemps. Soyez patient, il fleuri aux alentours de sa dixième année.
    multiplication : par semis au printemps après scarification et trempage dans de l'eau très chaude ou frotter sur du papier de verre afin d'entamer.
    sol : fertile sans excès de calcaire, bien drainé mais humide.
    emplacement : soleil ou mi-ombre (une partie de la journée).
    origine : endémique aux forêts côtières de la Nouvelle-Zélande, au nord de l'île Nord, espèce menacée dans son aire de répartition par les hybrides introduits et autres espèces.
    zone : 8- 10, tolère de courtes périodes avoisinants les -10° à -12°C; une fois installé, tolère occasionnellement bien la sécheresse et les emplacement venteux.
    entretien : supporte bien la taille,mais il est si majestueux si on y touche pas! vous pouvez vérifier de visu en vous rendant à l'Arboretum de Jussieu à Versailles qui en possède un spécimen jamais taillé planté en 1747.
    ravageurs et maladies : peut être sujet aux cochenilles et dans l'hémisphère Sud, il est l'hôte de la ravageuse et défoliatrice chenille tachetée d'une pyrale Uresiphita polygonalis maorialis. Les oiseaux abîment fréquemment les fleurs en venant boire leur nectar sucré et le jeune feuillage est convoité par le Kereru pigeon néozélandais Hemiphaga novaeseelandiae.
    NB : Son nom Sophora  à pour origine un mot arabe 'soufera' qui désigne, soit un arbre similaire donnant une teinture jaune, soit une plante à fleurs jaunes en forme de fleur de pois, jaune ce dit 'asfar'.
    Son nom d'Edwardsia  est surtout le nom d'une anémone de mer, c'est Salisbury qui en 1808 créa le genre en faisant la description d'un spécimen Sophora chrysophylla collecté par Archibald Menzies*, en songeant à la ressemblance entre les alvéoles des gousses ailées avec l'anémone de mer, nom donné en souvenir du médecin zoologiste français Henri Milne-Edwards (1800-1885) spécialiste des crustacés, plusieurs espèces, genres et famille de la faune marine lui ont été dédié.
    En Nouvelle-Zélande, le Kowhai est présent dans quasiment tous les jardins, mais sa fleur n'est pas comme il est fréquemment indiqué son emblème national.
    Le premier spécimen fut introduit en Europe via l'Angleterre vers 1770, c'est un petit arbuste d'ornement sans soucis, recherché et cultivé pour sa bonne résistance à la pollution atmosphérique et à la sécheresse.
    Le genre initialement décrit par Linné en 1754 ne comprenait que 6 espèces de Sophora  alopecuroides, tomentosa, heptaphylla, genistoides, tinctoris et lupinoides, comprend maintenant une cinquantaine d'espèces de vivaces, d'arbustes et de petits arbres caducs, semi-persistants ou persistants originaires des zones tempérées du globe. Les Kowhais, sont originaires du Pacifique sud dans une aire géographique restreinte Nouvelle-Zélande, Amérique du sud (Chili - Terre de feu) et île d' Hawaï.
    Concernant les kowhais néo-zélandais, initialement les taxonomistes, considéraient qu'il n'y avait que 3 espèces, mais les taxonomistes Heenan & de Lange ont officiellement ajouté cinq nouvelles espèces.
    Aujourd'hui en Nouvelle-Zélande, les espèces endémiques sont menacées dans leur aire de répartition par des introductions d'espèces étrangères à des fins horticoles et par des hybridations locales ou chiliennes.
    Parmi les cultivars, citons :
    Sophora microphylla  SUN KING ® 'Hilsop', Sun King Sophora, arbuste d'environ 3m de haut pour un étalement identique (adulte), obtention du Chili, floraison précoce selon climat dés la fin de l'hiver et début du printemps, feuillage persistant voir photo, demande un sol acide ou neutre, plus léger et humifère.
    Sophora molloyi  'Dragon's Gold' Dragon d'or, de petite taille environ 1m50 en tout sens, feuillage plus foncé, longue floraison dans son pays d'origine hiver (mai-septembre) d'un éclatant jaune d'or, croissance un peu plus lente, parfaitement adapté à la sécheresse, idéal pour la culture en pot.
    Propriétés et utilisations :
    Autrefois les fleurs, les bourgeons foliaires et les feuilles étaient utilisées pour obtenir un colorant jaune et les fleurs parfumées étaient utilisées en cosmétologie.
    Dans la pharmacopée maori, réputées pour ses propriétés anti-inflammatoire et antiseptique, des décoctions d'écorce étaient prescrites pour traiter les maux de gorge, pour calmer les douleurs, en usage externe pour soigner plaies, ecchymoses et entorses, certaines dermatoses dont la teigne pour ces dernières était aussi utilisée la cendre de son bois.
    Fréquemment ces décoctions étaient préparées en association avec le traditionnel arbre à thé Leptospermum scoparium (Manuka) aux nombreuses propriétés médicinales.
    Autres espèces du genre :
    Sophora cassioides  (Phil.) Sparre, synonymes Edwardsia macnabiana , Edwardsia cassioides  Phil. Chile Kowhai, Chilean pelu originaire du Chili, introduite sur l'île australienne de Lord Howe et en Nouvelle-Zélande.
    Sophora chathamica   (Cockayne) Yakolev (1967), synonyme Sophora chathamica  Cockayne (1901) autrefois Sophora microphylla  var. chathamica  (Cockayne) Yakole, 'Coastal kowhai' arbre côtière endémique aux îles Chatham et à la Nouvelle-Zélande ( à l'ouest de l'île du nord) dans les estuaires et sur les falaises, supposé avoir été introduit par les Maoris, environ 20 m de haut, longue floraison d'août à novembre
    Sophora chrysophylla  (Salisb.) Seem., synonymes Sophora chrysophylla  subsp. glabrata  (A.Gray) Chock, Edwardsia chrysophylla  Salisb. appelé localement Mamane, endémique aux forêts sèches de l'île d'Hawaï et Maui, une espèce polymorphique de 2 à 12 m de haut, son bois très dur bois est largement utilisé dans les îles.
    Sophora fernandeziana  (Phil.) Skottb., une espèce menacée endémique à l'île chilienne de Robinson Crusoe.
    Sophora fulvida  (Allan) Heenan & de Lange (2001) autrefois nommé Sophora microphylla  var. fulvida  Allan (1961), endémique à extrême nord-est de l'île du Sud, dans la région viticole de Marlborough et au nord de l'île du Nord, dans la région de Waikato.
    Sophora godleyi*  Heenan & de Lange, 'Kowhai Godley' ou 'Kowhai Papa', originaire de l'île du sud région de Godley head, centre de l'île du nord da,ns la région de Taihape, ouest de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande au nord de Wellington, arbuste buissonnant d'environ 6 m de haut.
    Sophora longicarinata  G.Simpson & J.S.Thomson découvert en 1942, depuis 1961 considéré comme une sous-espèce de microphylla  rétabli comme espèce définitivement en 1998, endémique au nord de l'île du sud.
    Sophora molloyi*  Heenan & de Lange (2001) nommé 'Cook Strait Kowhai', 'Molloy's Kowhai', petit arbuste, le plus rustique du genre avec une très longue floraison, endémique de île nord de la Nouvelle-Zélande et les îles du Détroit de Cook, la petite île de Kapiti, les îles Stephens et les Marlborough Sounds (au nord de l'île du Sud) sur les affleurements volcaniques.
    Sophora prostrata  Buchanan, synonymes Edwardsia prostrata  (Buchanan) W.R.B.Oliv., Sophora tetraptera  var. prostrata  (Buchanan) Kirk, Prostrate Kowhai, Sophora prostré, espèce reconnue depuis le début et confondue avec microphylla , originaire de l'île du sud, semi-persistant, environ 1,80 m de haut port buissonnant à petites feuilles rechercher pour être cultivé sous forme de bonsaï, zones de rusticité 8-9.
    Sophora tetraptera  J.S.Mill. (1780) 'Large-leaved kowhai,'North Island kowhai, originaire de l'île Nord, espèce reconnue depuis le début, recherché par les jardiniers car il à la réputation de fleurir plus tôt entre 3 et 5 ans reconnaissable à ses grandes fleurs tubulées, ses grandes feuilles et son port aux branches étalées et retombantes. Introduite dans les îles Hawaï avec Sophora japonica  et Sophora tomentosa , vers 1920 pour ces deux dernières.
    Sophora toromiro  Skottsb., Toromiro Tree, originaire du Chili, endémique à l'île de Pâques, espèce à surveiller car elle est menacée par les mouton sur l'île de Kapiti.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Sophora japonica  L., synonyme Styphnolobium japonicum  (L.) Schott Sophora du Japon ou Pagode japonaise, Arbre aux pagodes, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Ait. abréviation botanique pour William Aiton (1731-1793) jardinier-botaniste écossais qui oeuvre au jardin de Chelsea avant d'être chargé en 1759 par la princesse de Galles (Augusta de Saxe-Gotha-Altenburg) (1719-1772) de gérer les collections, d'introduire de nouvelles espèces et développer le jardin exotique de Kew House, date qui correspond à la fondation des Jardins botaniques royaux de Kew.
    Il est l'auteur du célébrissime 'Hortus Kewensis a catalogue of the plants cultivated in the Royal botanic garden at Kew' en 3 volumes, impr. Georges Nicol - 1789 (le volume 3 est consultable en ligne sur books.google.fr).
    *Menz. , abréviation botanique pour le médecin, botaniste britannique Archibald Menzies (1754 -1842) qui au cours de ses expéditions dans le Pacifique collecte des spécimens botaniques.
    *Godley aucun rapport avec Godley Head, Heenan & de Lange le dédie au célèbre biologiste botaniste néo-zélandais Eric John Godley (1919-2010), qui oeuvre durant 22 ans comme directeur de la Division de botanique DSIR et travaille entre autre sur le Sophora . Premier président de la New Zealand Botanical Society, il est à l'origine du 'New Zealand Journal of Botany'.
    *Dr Peter Heenan botaniste et taxonomiste qui oeuvre au Manaaki Whenua - Landcare Research et Peter de Lange est un scientifique au 'Department of Conservation' (Lincoln- Nouvelle Zélande).
    *Molloyi dédié par Heenan au botaniste-taxonomiste néo-zélandais Brian Molloy qui dans les années 70 est la tête de file du mouvement qui s'attache à répertorier les espèces menacées, à l'origine du 'New Zealand plant conservation', il est la référence pour de nombreux botanistes.
    *Salisb., abréviation botanique pour le botaniste britannique Richard Anthony Salisbury (né Markham) (1761-1829), un homme ayant eu un passé financier peu scrupuleux, un farouche opposant à la nomenclature de Linné, boudé par un bon nombre de ses contemporains, rejeté par ses confrères botanistes lorsqu'ils découvrirent qu'il s'était approprié l'oeuvre d'un autre botaniste.
    - nmauric©08/04/2010 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites. /font>
un compteur pour votre site