Olearia solandri - Oléaria de Solander, Marguerite en arbre
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Oléaria de Solander, Oléaria à feuilles de Cyprès, Pâquerette en arbre, Aster en arbre, Marguerite en arbre, nommé par les anglophones 'Coastal Daisy-bush, Coastal tree daisy, Scented coastal tree' (Marguerite des arbustes côtiers).
    Nom latin : Olearia solandri  (Hook.f.) Hook.f.*, synonymes Olearia fasciculifolia  Colenso, Eurybia solandri  Hook.f.
    famille : Asteracaea.
    catégorie : arbuste très ramifié aux rameaux opposés, dressés, pourvus de poils pouvant être parfois collants. Les très vieux sujets ont un tronc lisse, boursoufflé à l'aspect veineux photo.
    port : érigé, buissonnant, touffu, de forme arrondie.
    feuillage : persistant, coriace, brillant, glanduleux, vert clair puis vert foncé au revers plus clair pourvue de poils jaunes. Sur des tiges d'un vert-jaune, fines et étoites feuilles en forme de fer de lance de 5 à 8 mm de long, elles sont réunies en bouquets.
    floraison : de la fin du printemps, début de l'été au parfum vanillée, nectarifére visitée par les abeilles. En abondance, sur les rameaux de l'année, des centaines de petites fleurs solitaires, axillaires en forme d'aster dans un long calice.
    couleur : boutons floraux, jaune crème, ligules blanches en coeur jaune pâle, style lavé de rose soutenu.
    fruits : .
    croissance : moyennement rapide.
    hauteur : 3 à 5 m Ø 2 à 3 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne.
    multiplication : par semis à chaud.
    sol : tous même pauvre et sec mais surtout très bien drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre une partie de la journée.
    zone : 8 - 11.
    origine : endémique à la Nouvelle-Zélande, dans l'île du Nord et au nord de l'île du Sud dans la région de Marlborough, en zone côtière exposée aux intempéries.
    entretien :sans, parfaitement adapté à la taille sévère qui s'effectue de préférence après la floraison.
    maladies et ravageurs : rien à signaler pour l'instant.
    NB : son nom Olearia  est une latinisation du nom du mathématicien, géographe allemand Adam Olearius, né Adam Ölschläger (Oehlschlaeger) (1603 - 1671) un grand voyageur* et son nom spécifique solandri , de Solander dédié au botaniste naturaliste suédois Daniel Carlsson Solander (1733-1782), par Joseph Dalton Hooker* lorsqu'il en fait la description en 1864. Solander qui participe en tant que secrétaire de Joseph Banks* à la première expédition de James Cook (1728 - 1779) à travers le Pacifique sud à bord de l'Endeavour, organisée par la Royal Société de Londres de 1768 à 1771.
    A ce fervent disciple de Carl Linnaeus et de sa nomenclature est dédié le genre Solandra.
    Ce genre comprend environ 130 espèces d'arbustes buissonnants ou de petits arbres qui semblent être endémiques à l'Australie, la Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Zélande qui compte une vingtaine d'espèces autoctones.
    Un arbuste qui a sa place dans les jardins secs et ceux en bord de mer où il s'utilise dans les massifs, dans les haies basses, haies libres ou simplement dans des vasques et des potées pour les balcons et terrasses.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Olearia solandri  'Aurea', port buissonnant d'environ 2 m x 2, fin feuillage jaune d'or, jeunes pousses jaune bronze.
    - Olearia macrodonta  'Major', sur des tiges roussâtres, feuilles lancéolées d'un vert de gris argenté à marge irrégulièrement dentée, un peu comme les feuilles de houx, d'ailleurs certains pépiniéristes le nom Houx de Nouvelle-Zélande, port érigé, de 2 à 3 m de haut, courant juin, fleurs réunies en ombelles terminales, zone de rusticité 8 -10, tolère -12°C.
    - Olearia phlogopappa  'Combers Blue' se distingue par sa floraison mauve, feuillage vert franc, l'espèce type est originaire d'Australie.

    Annotations :
    *Banks Sir Joseph Banks (1743-1820) éminent botaniste, explorateur naturaliste britannique qui fut l'un des rares survivants de cette expédition où ils découvrent entre autre la Nouvelle-Zélande.
    A son retour à Kew, il est chargé par le roi George III du réaménagement de Kew Gardens, c'est l'instigateur de nombreuses campagnes de collectes de plantes exotiques (ornementales et vivrières) à travers le monde, il donnera à ce jardin botanique sa notoriété internationale, instaurant la préservation des espèces par des échanges avec d'autres jardins botaniques. Dans le courant de 1773, il est nommé président de la Royal Horticultural Society. Un genre originaire de l'Australie, dans l'ordre des Proteaceae, lui a été dédié ainsi que l'archipel des Banks (archipel de Vanuatu - Pacifique).
    *Hook.f., abréviation botanique pour le botaniste-explorateur britannique Joseph Dalton Hooker (1817-1911), l'un des plus grands du 19 ème siècle, nommé en 1865 Directeur du Royal Botanical Garden de Kew.
    Auparavant, il effectue des séjours à Madère, en Afrique du Sud, dans l'Antarctique, dans l'Himalaya (Népal et nord de l'Inde) au cours desquels il collecte de nouvelles espèces pour Kew Garden, à son retour il fait paraître l'ouvrage de référence sur les Rhododendrons du Sikkim-Himalaya en 3 volumes de 1849 à 1851 et des flores des autres pays.
    *voyageur, le récit de son "Voyage en Moscovie, Tartarie et Perse avec celui de Jean Albert de Mandelslo aux Indes orientales, contenant une description.p articulière de l'Indosthan, de l'empire du Mogul, des isles de l'Orient, du Japon, de la Chine" està découvrir en ligne à la BnF-Gallica format pdf, Tome 2, 1666 édité par J. Du Puit (Paris), traduction de l'allemand par Abraham Van Wicquefort.
    nmauric© 07/08/2017 //-->Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site