Pratia nummularia - Pratie, Lobélie nummulaire
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Pratia nummularia Nom commun : Pratie nummulaire (Pratia nummulaire), Lobélie nummulaire, en japonais 'Oomura Sekiko, Päpurukuranberi' (Canneberge pourpre), en Inde 'Cho-ak-thi, Choakhati, Keehom-maan, Tsulamesentong', en chinois 'Tong chui yu dai cao'(Marteau en cuivre), nommée par les anglophones 'Roundleaf Star Creeper'.
    Nom latin : Pratia nummularia  (Lam.*) A.Braun & Asch.*, synonymes Pratia begonifolia  (Wall.) Lindl., Pratia papuana  S.Moore, Pratia podenzanae  S.Moore, Pratia wollastonii  S.Moore, Pratia zeylanica  Hassk., Rapuntium nummularia  (Lam.) C.Presl, Piddingtonia nummularia  (Lam.) A.DC.
    Dans The plantlist elle est considérée comme l'un synonyme de Lobelia nummularia Lam.*, synonymes de Lobelia angulata var. papuana  (S.Moore) Gilli, Lobelia arfakensis  Gibbs, Lobelia begoniifolia  Wall., Lobelia horsfieldiana  Miq., Lobelia javanica  Thunb., Lobelia linnaeoides var. brevipilis  E.Wimm., Lobelia obliqua  Ham. ex D.Don, Lobelia paradoxa  E.Wimm., vérifiez sur Kew science, donc rattachée et aujourd'hui nommée Lobelia.
    famille : Campanulaceae.
    catégorie : vivace herbacée, cultivée comme plante ornementale à l'intérieur.
    port : étalé, compact, très ramifié, retombant.
    feuilles : persistant à marge crénelée, vert franc sur le dessus, revers plus pâle et glauque. Petites feuilles alternes, (0,8-2,6 cm x 0,5-2,8cm) arrondies, cordiformes sur un pétiole de 10 à 14 mm et des tiges pubescentes
    floraison :du printemps à l'été courant mai/juillet, nectarifère visitée par les abeilles, colibris et par les papillons.
    Petites fleurs étoilées axillaires, de 1cm Ø. Comme chez les lobélias dont Lobelia chinensis les 5 étroits et fins pétales sont disposés en partie basse , 2 sont latéraux et 3 réunis au centre.
    couleur : parme très clair presque blanc sur certaines parties, en gorge lavé de vert jaunâtre.
    fruits : globuleux, ellipsoïdes de 0.8 à 1,5cm, non comestibles, de juillet à octobre ressemblent à des cynorrhodons lie de vin qui demeurent en place une partie de l'hiver.
    croissance : moyennement rapide.
    hauteur : 6 à 8 cm Ø de 20 à 30cm.
    plantation : au printemps courant mars/avril.
    multiplication : par semis à la fin du mois de février, début mars, à chaud entre 20 et 21°C, compter pour la levée entre, repiquer par poquets de 3 à 5 plantules. Première floraison patientez entre 70 à 80 jours, par bouturage courant mars, par division des touffes au printemps ou à l'automne.
    Attention l’excès d’humidité se manifeste par l’apparition de moisissure blanchâtre sur les plantules.
    sol : riche en humus, frais et humide. Peut se cultiver dans des potées que l'on rentre l'hiver en serre froide à 10 °C.
    culture en pot : en vogue au Japon .
    emplacement : dans les zones faiblement éclairées par le soleil, mi-ombre lumineuse, ombre, à l'intérieur dans une pièce bien lumineuse en hiver, loin des radiateurs.
    Pratia nummularia zone de rusticité : 9 - 11, tolère sur de courtes périodes jusqu'à -8°C, une fois installée supporte des périodes de sécheresse. USDA zone 9b-11.
    origine : Asie en zone tropicale, Indonésie sur l'île de Java où elle a été collectée par Philibert Commerson, au Cambodge, au Laos dans la province du Haut Mékong, Viêtnam (Annam, au nord du Tonkin dans la province de Laï Chân), en Chine dans la province du Yunnan, à Formose, Hong Kong, Malaisie, Népal, Philippines, Taïwan et en Thaïlande dans la province de Chiang Mai, voir carte de l'Asie.
    Introduite et cultivée dans .
    entretien : maintenir le substrat relativement humide car elle est très vulnérable au dessèchement et à l'humidité excessive.
    Durant la période de croissance du printemps à l'automne, effectuer un apport d'engrais organique pour plantes à fleurs, fraises ou tomates tous les 3 semaines.
    maladies et ravageurs : rien de signaler pour l'instant.
    NB : le genre Pratia  a été découverte avec deux autres nouveaux genres Gaimardia* Pernettya aux îles Falkland ( îles Malouines, Islas Malvinas*) lors du voyage autour du monde de Louis de Freycinet*, au départ de Toulon dans le récit Charles Gaudichaud-Beaupré (1789-1854) écrit "J'ai consacré ce genre à la mémoire de M. Prat-Bernon (certains auteurs écrivent Bournon*), élève de la marine de première classe, mort en mer dès les premiers jours de notre navigation", il semblerait qu'il ai substitué le nom de Piddingtonia et il lui dédie un autre genre Bernonia Endlet son nom spécifique nummularia  désigne une pièce de monnaie, faisant référence à la forme des feuilles.
    A sa place au jardin dans les bordures, les massifs et mixed-border, sur les talus ou encore tout simplement dans des vasques, des potées et même parfois des suspensions pour les balcons, patios et terrasses.
    Ce genre comprenait 68 noms d'espèces connues, après révision en 2012 un seul nom a été accepté. Des espèces persistantes originaires des zones humides en Asie du sud-est, Australie, Tasmanie, Nouvelle-Zélande, en Amérique du sud en zone néotropicale dont le Brésil et l'Argentine en région andine notamment en Patagonie le long des côtes.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Pratia angulata 'Alba, County Park' et 'Treadwellii', l'espèce type est originaire de Nouvelle Zélande, environ 10 cm de haut, un couvre-sol très tapissant à floraison blanche en été de juin jusqu'en août.
    - Pratia nummularia 'Purple Cranberry' nommée Canneberge pourpre car la forme de ses feuilles ressemble à celles de la vraie canneberge, fructification nettement plus pourprée.
    Propriétés et utilisations :
    Dans les pharmacopées traditionnelles comme celle du peuple Lahu en Thaïlande les fruits broyés sont mis en cataplasme sur les morsures de serpent et les piqûres.
    Racines et tiges pilées sont utilisées pour soigner les maladies de peau. Le suc de la plante broyée et sucrée est prescrit pour traiter et soulager la diarrhée, les maux d'estomac, les ulcères, les problèmes rénaux et les piqûres, associé à l'amarante pour soigner les affections urogénitales.
    Quelques autres espèces :
    - Pratia angulata Hook.f, originaire de Nouvelle-Zélande, Indonésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Tibet, en Chine dans les provinces du Hunan et de l' Hubei, en Inde elle est nommée choaka-thi dans les pharmacopées locales les feuilles et le jus des fruits sont réputés traiter les dysenteries, en usage externe pour traiter les ecchymoses et les rhumatismes.
    Au feuillage vert acide cordiforme à marge crénelée, floraison blanche à gorge lavée de pourpre, baies ovoïdes rouge violacé ayant la forme d'une jujube, floraison. C'est celle que l'on rencontre la plus part du temps dans les jardins de Nouvelle-Zélande.BR> - Pratia repens Iles Malouines, Australie et Nouvelle-Zélande, voir gravure grand format.
    - Pratia pedunculata (R.Br.) Benth., synonyme de Lobelia pedunculata (R.Br.) Benth., originaire du sud-est et sud de l'Australie, en Nouvelle-Galles du Sud, dans l'état du Victoria et sur l'île de Tasmanie, nommée par les anglophones 'Blue star creeper, Matted pratia, Trailing pratia' (Pratia emmêlée, traînante) , originaire de Tasmanie dans les recoins humides, vivace couvre-sol à floraison courant mai-juin d'un bleu pâle lavé de violet vers le calice et parfois blanche, photo ci-contre.
    - Pratia perpusilla (Hook.f.) Hook.f., synonyme de Lobelia perpusilla Hook.f, originaire des côtes de Nouvelle-Zélande sur l'île du Sud du côté du lac Tekapo et lac Alexandrina, floraison blanche lavée de rose sur le revers, calice et pédoncule pourpré, herbier.
    - Pratia serpyllacea C.Presl., synonyme de Lobelia hederacea Cham., originaire du Brésil dans l'état de Rio Janeiro et sur l'île Sainte Catherine, floraison blanche à gorge maculée de jaune sur un fin pédoncule ocre orangée, petites feuilles étroites lancéolées à marge dentelée, introduite en Nouvelle-Zélande sur l'île du Nord, dans les jardins de la ville d'Auckland où elle s'est naturalisée puis établie dans tous le district de Waikato.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->




compteur web