Asphalatus linearis - Rooibos, Thé rouge
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Aspalathus linearis
    Malcolm Manners © Flickr
    Nom commun : Rooibos, Buisson rouge, Thé rouge, nommé en afrikaner 'Rooibostee, Bossietee, Rooibossietee' par les anglophones 'Bush Tea, Red Bush Tea, Red Tea, Rooibos Tea'.
    Nom latin : Asphalatus linearis  (Burm.f.*) R.Dahlgren*, synonymes Aspalathus contaminata  (Thunb.) Druce, Aspalathus corymbosa  E.Mey., Psoralea linearis  Burm. f.
    famille : Leguminosae (Fabaceae).
    catégorie : arbuste aux jeunes pousses rougeâtres.
    port : touffu érigé ou étalé.
    floraison : vert moyen. Fines et étroites feuilles sessiles en forme d'aiguilles (15 à 60 mm de long x 1 mm).
    floraison : du printemps au début de l’été qui localement est chaud et sec. Fleurs de pois solitaires ou regroupées en cime comme chez les genêts, enchâssées dans un calice aux sépales effilés en pointe.
    couleur : jaune.
    fruits : gousses déhiscentes qui contiennent 1 à 2 graines réniformes de 2 mm très dures pourvues d'un hile.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 1 à 2m.
    multiplication : le bouturage est difficile, localement le semis courant mars est favorisé mais il faut scarifier les graines avant de les semer dans un substrat acide et sablonneux en prenant soin d'enfoncer les graines entre 5 et 10 cm, le repiquage en place s'effectue courant juillet.
    sol : il pousse exclusivement dans un sol aride, acide et sablonneux.
    emplacement : plein soleil.
    zone : 9 - 11, parfaitement adapté à la chaleur et sécheresse estivale avec des précipitations durant les hivers froids et humides. USDA zone 9a-11b.
    origine : à l'ouest de l'Afrique du Sud endémique aux montagnes du Cedarberg situé au nord de la province du Cap-Occidental, à 200 km au nord-ouest de la ville du Cap (Cap Town) qui abritent des peintures rupestres et c'est également une réserve naturelle et au nord-ouest du Cap sur le Bokkeveld Plateau jusqu'au mont Hangklip, consulter la carte.
    Aujourd'hui il est cultivé dans les vallées sablonneuses de long du cours des rivières Olifants, Breede et Hex .
    maladies et ravageurs : pas de maladies connues à ce jour, un ennemi la chenille arpenteuse de couleur verte d'une phalène appelée 'Landmeter wurms'.
    NB : son nom Asphalatus  vient du grec 'aspalathos', qui désigne le Calicotome velu Calicotome villosa, un arbuste épineux à la floraison parfumée qui pousse en Grèce et en Crète, et son nom spécifique linearis  vient du latin, il signifie linéaire faisant allusion à la forme de ses feuilles.
    Son nom 'Rooibos' est un mot en afrikaans* qui signifie buisson rouge, buisson rougeâtre.
    Les premiers immigrants européens qui arrivaient en Afrique du Sud n’avaient pas les moyens de s’offrir les précieux thés noirs acheminés depuis l’Inde et la Chine, ont découverts et commencés à boire ce breuvage rouge c’est un marchand d’origine russe.
    Ce genre qui comprenait 499 noms d'espèces référencés après révision en 2012, seulement 110 noms d'espèces ont été retenues avec 159 synonymes, des espèces endémiques dans les régions de fynbos du sud-ouest de l'Afrique du Sud, dont plus de cinquante d'entre elles présentes dans la péninsule du Cap. Ce genre figure largement sur la liste rouge des espèces menacées de l'Afrique du Sud, consulter RL of South Africa.
    Aspalathus linearis
    Winfried Bruenken © Flickr
    Un grand nombre d'entre elles sont utilisées dans les médecines traditionnelles et servent à confectionner du thé.

    Propriétés et utilisations :
    Au cours des décennies l'Afrique du Sud à commercialisé jusqu’à 36 000 tonnes de Rooibos qui sont exportés vers d'autres pays était récoltés sur des plantes qui poussent à l’état sauvage.
    La récolte s'effectue uniquement sur les nouvelles pousses, les brassées sont ensuite finement hachées et mises à sécher Le Rooibos est dépourvu de caféine et il à une faible teneur en tanin, mais il est riche en minéraux essentiels comme le calcium, le cuivre et le magnésium, en antioxydants et il contient un taux élevé de poliphénols, il permet de combattre le stress et il aurait des vertus anti cancéreuses.
    Dans les pharmacopées traditionnelles il est réputé calmer les coliques surtout celle des nourrissons.br> On confectionne une infusion rouge qui se consomme chaude ou froide, nature ou légèrement sucrée. Localement il est utilisé comme condiment pour aromatiser les préparations culinaires et les autochtones le récolte pour confectionner une bière. Il entre dans la fabrication en cosmétologie de crèmes et surtout produits amincissants.

    Annotations :
    *Afrikaans, une langue des langues officielles de la République d'Afrique du Sud dérivée du néerlandais du XVII e siècle parlée par les afrikaners ou sud africains blancs qui avaient une néerlandaise, allemande, française et scandinave.
    *Burm.f, abréviation botanique pour le botaniste néerlandais Nicolaas Laurens Burman (Nicolaus Laurent) (1734-1793) fils du botaniste allemand Johannes Burman (1707–1780) durant ses études de médecine à l'Université de Leiden, il effectue en 1760 un voyage au Danemark et en Suède où il rencontre et suis l'enseignement de Carles Linné à Uppsala, l'année suivante il devient l'assistant de son père à l'Amsterdam Arhenaeum où il prend la succession de son père à la chaire de botanique en 1777.
    De 1769 à 1793 il dirige le jardin botanique de la ville d'Amsterdam.
    Il fut l'un des premiers à utiliser la nomenclature binaire de Linné et tous les deux réunissent dans leur herbier tous les spécimens du monde entier adressé par les collecteurs.
    Parmi les travaux publiés par Nicolaas Burman figurent Specimen Botanicum de Geraniis (1759) et Flora Indica (1768) (complétée par Johan Gerhard Koenig) où il fait la description du citronnier en avril 1768.
    *R.Dahlgren, abréviation botanique pour le botaniste, danois Rolf Martin Theodor Dahlgren (1932-1987) professeur de botanique à l'Université de Copenhague. Il effectue des expéditions de prospections en Afrique du Sud en 1956-57 et 1965-66 pour le compte du Musée botanique de Lund (sud de la Suède pourvue d'un jardin botanique).
    Il établi en 1975 une nouvelle classification pour les Angiospermes, la classification de Dahlgren utilisée par les scientifiques qui associent des analyses chimiques des plantes.
    En 1986, il est nommé membre de l'Académie royale suédoise des sciences.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->






compteur internet