Aralia racemosa - Aralie à racèmes, Grande salsepareille
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Aralia racemosa
    Brighton Plants © 15 juillet
    Nom commun : Aralie à racèmes, Aralie à grappes, Aralie rameuse, au Canda c'est la Grande salsepareille, l'Anis sauvage, le Nard américain, nommée par les anglophones 'Spikenard, American Spikenard, Life of man', en chinois 'Song mù shù', cliquer sur les photos pour en découvrir le grand format.
    Nom latin : Aralia racemosa L.*, synonymes Aralia racemosa f. racemosa, donné en 1940 Aralia racemosa var. foliosa Vict. Et Rousseau. Depuis 1978, dans la flore du Canada, elle a pour synonyme Aralia racemosa f. foliosa (Vict. & Rousseau) Scoggan.
    La flore nord-américaine, retient deux sous-espèces: Aralia racemosa ssp. bicrenata ( Wooton & Standl. ) SLWelsh & NDAtwood et Aralia racemosa ssp. racemosa.
    famille : Apiaceae.
    illustration :, croquis encre et aquarelle de Helen Sharp* (1892-1903), publié dans Water-color sketches of American plants, especially New England (18 albums* de croquis réalisés entre juin 1888 et septembre 1910), contributed by Chicago Botanic Garden, Lenhardt Library, U.S.A, cliquer dessus pour le grand format.
    catégorie : vivace herbacée arbustive de sous-bois, aux tiges d'un brune rougeâtre pourvues de courts poils, à rhizome charnu, fibreux ramifié (10 à 15mm x 40 cm de long) et des racines odorantes et aromatiques plus épaisses de Ø entre 10 à 25 mm.
    port : buissonnant ramifié, retombant.
    feuilles : caduc, vert franc à vert foncé, à l'aspect gaufré par des nervures marquées et marge dentelée.
    Des feuilles alternes imparipenées à 3- 5 folioles cordiformes, le foliole supérieur plus grand que les autres.
    floraison : au niveau des noeuds, abondante au printemps courant mai jusqu'en juillet, selon climat jusqu'en août, nectarifère et pollinifère, visitée entre autre par les abeilles et certaines espèces de papillons.
    Grappes de petites ombelles globuleuses, de 8 à 18 petites fleurs hermaphrodites à corolle à 5 pétales imbriqués et 5 étamines aux anthères bifides.
    couleur : blanc à blanc verdâtre.
    fruits : grappes pendantes de baies comestibles de 4mm d'un rouge groseille à plus pourpré et presque noir à maturité, convoitées par les oiseaux, notamment les passereaux et les petits rongeurs qui assurent la dispersion des graines.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.90 à 1,20 m et plus, Ø de ± 0,60 à 1 m.
    plantation : au printemps en prenant soin de bien choisir son emplacement, car elle n'aime pas être déplacée, espacer les plants de 60 à 90 cm. La récolte des racines s'effectue tous les 3 ans.
    multiplication : à l'automne ou en hiver par semis en place ou au début du printemps sous châssis froid, la levée est longue et irrégulière, avant de semer les graines doivent être conserver au froid, division des touffes au printemps et par prélèvement de portions de rhizome pourvues d'un oeil.
    sol : riche en matière organique, frais, bien drainé, légèrement calcaire.
    Aralia racemosa en août en Grande Bretagne
    Brighton Plants © Flickr 21 août
    emplacement : soleil léger, mi-ombre à l'abri des vents violents pour protéger son feuillage.
    zone de rusticité : 3 - 9, UK hardiness H4, USDA zone 6a-8b. Une fois installée supporte une certaine sécheresse.
    origine : dans les sous-bois de feuillus, dans les érablières et en lisière de forêts du grand est des États-Unis excepté en Louisiane et Floride depuis l'Arizona et Utah jusqu'au Minnesota et Wisconsin remontant jusqu'au Maine ainsi qu'au Canada dans les provinces du Manitoba, de l'Ontario et du Québec, consulter la carte de l'Amérique du Nord. Une espèce menacée par l'urbanisation dans l'état du Rhode Island.
    entretien : sans.
    maladies et ravageurs : rien de signalé, dédaigné par les cervidés.
    NB : son nom Aralia lui a été donné en 1753 par Linné*, il aurait une origine amérindienne et son nom spécifique racemosa qui signifie racème, fait référence, aux fleurs réunies en racèmes, en grappes.
    Cette aralie en grappes, a sa place dans les jardins ombragés, associée dans les massifs ou à l'arrière-plan, dans les mixed-borders et dans les sous-bois de feuillus.
    Ce genre fossile comprenait 221 espèces référencées après révision en 2012 seulement 74 noms d'espèces ont été retenus et 123 autres considérés comme étant juste des synonymes, et 24 autres demeurent en 2021 non résolus.
    Des vivaces arbustives ou arbustes forestiers originaires des régions tempérées et tropicales chaudes de l'est et du sud de l'Asie, environ 40 espèce,s dont 29 présentes en Chine dont 17 sont endémiques, du Japon, Taiwan, Indonésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines et 27 espèces de l’Amérique du Nord, certaines présentes dès le Crétacé dans la formation géologique de Potomac, aux Antilles, au Mexique (6), en Amérique centrale et Amérique du Sud.
    Propriétés et utilisations :
    Pour les amérindiens nord-américains, à chaque printemps, c'est la plante purificatrice, qui est réputée pour ses propriétés analgésique, anti inflammatoire, antitussive et stomachique; leurs pharmacopées traditionnelles utilisent les racines sous forme d'infusion ou de décoction pour traiter la toux, le rhume, les maux de gorge et d'autres maladies pulmonaires, les troubles menstruels et rénaux; aussi en usage externe sous forme de cataplasme de racines appliqués sur les brûlures, les plaies, les furoncles, les entorses, les foulures et les oedèmes.
    Elle est l'antidote réputée en cas d’empoisonnement sanguin et elles parfument les tisanes, les thés et certains sodas.
    Rhizomes et racines séchées sont utilisées en homéopathie, pour traiter le rhum des foins, les rhinites, la toux et l'asthme et elles entrent dans la composition de différents médicaments antitussifs et de sirops.
    Localement les jeunes pousses, sont consommées cuites comme légumes à la façon des épinards et elles servent à aromatiser les soupes, il en va de même pour les grosses racines qui sont plus épicées, à saveur résineuse et réglissée; elles entrent dans la préparation d'une bière la root beer qui d'ordinaire se confectionne avec la racine de la salsepareille* québécoise, l'Aralie à tige nue Aralia nudicaulis, et les baies comestibles à saveur à la fois poivrée et piquante, acidulée et sucrée sontconsommées crues ou cuites, et elles servent à la confection de gelée et confiture.

    Dans l'abécédaire, consulter la liste des autres aralies présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    Aralia racemosa
    Helen Sharp - North Andover 21 sept 1893
    *albums, de l'aquarelliste Helen Sharp (1892-1903), les 16 premiers albums contiennent des croquis de plantes communes en Nouvelle-Angleterre, dans des villes du Massachusetts telles que Nantucket, Taunton, Boston, North Andover, Marblehead, Hingham, Gloucester; Maine (York et Sorrente); New Hampshire (Surrey) et Connecticut. Le volume 17 contient des croquis de plantes réalisées par l'artiste lors d'un voyage en Suisse, en Italie, en Angleterre et en France, tandis que le volume 18 contient des croquis de fruits tropicaux et de fleurs des Bermudes, réalisés lors des visites de Sharp en 1892, 1893 et 1903, à découvrir 960 d'entre elles sur plantillustrations.

    *L., abréviation botanique officielle pour Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.

    *salsepareille, la Salsepareille d'Europe (Smilax aspera, une volubile grimpante épineuse aux propriétés médicinales et présente dans le sirop magique des Schtroumpfs, voir sa fiche.
    natacha mauric © 03/03/2021 ® Jardin! L'Encyclopédie
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, ®Jardin! L'Encyclopédie est une oeuvre protégée, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites. Toute copie d'un des éléments du site même partielle, sera considérée comme de la contrefaçon et passible de poursuites conformément aux articles L 335-2 et L 716-9 du code de la propriété intellectuelle//-->




compteur de visite