Smilax aspera - Salsepareille d'Europe
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Salsepareille d'Europe, Salsepareille de Provence, Salsepareille rugueuse, Granon des montagnes, Liseron épineux,Liseron piquant, Liste piquant, en provençal Tiragasso, languedocen et ariègois Esglariat, Saliège, Siga, en Corse a reza, nommé par les anglophones Prickly Ivy, Thorny Smilax.
    Nom latin : Smilax aspera  L.*, synonymes Smilax aspera var. altissima  Moris & De Not.Smilax aspera var. angustifolia  DC., Smilax aspera var. balearica  Willk. ex A.DC., Smilax aspera subsp. balearica  (Willk. ex A.DC.) K.Richt., Smilax aspera subsp. balearica  (Willk. ex A. DC.) Romo, Smilax aspera var. maculata  (Roxb. ex D.Don) A.DC., Smilax aspera subsp. mauritanica  (Poir.) Arcang., Smilax aspera var. mauritanica  (Poir.) Gren. & Godr., Smilax aspera subsp. nigra  (Willd.) Nyman, Smilax aspera var. nigra  (Willd.) A.DC., Smilax aspera var. ochrocarpa  A.DC., Smilax aspera var. perrottetiana  A.DC., Smilax balearica  (Willk. ex A.DC.) Burnat & Barbey, Smilax catalonica  Poir., Smilax conferta  Jord., Smilax goetzeana  Engl., Smilax intricatissima  Jord., Smilax longipes  Gand., Smilax maculata  Roxb. ex D.Don, Smilax maculata  Roxb., Smilax mauritanica  Poir., Smilax mauritanica subsp. vespertilionis  (Boiss.) K.Richt., Smilax mauritanica var. vespertilionis  Boiss., Smilax nigra  Willd., Smilax oxycarpa  Jord., Smilax pendulina  Lowe, Smilax picta  K.Koch, Smilax platyphylla  Jord., Smilax rettiana  Willis ex Livera , Smilax rigida  Sol. ex Sm., Smilax sagittata  Desv. ex Ham., Smilax sagittifolia  Lodd., Smilax saxicola  Gand., Smilax tetragona  L.f., Smilax variabilis  Pers., Smilax willkommii  Gand.
    famille : Smilacaceae.
    catégorie : vivace, sous arbrisseau héliophile, dioïque à rhizomes tubéreux et tiges sarmenteuses, anguleuses.
    port : étalé, grimpant.
    feuillage : persistant, alterne, coriace, vert foncé, vernissé sur des tiges grêles pourvues d'épines. Feuilles en forme de coeur à pétiole muni de deux vrilles, pourvues de 5 à 7 nervures longitudinales. Le bord et la nervure centrale portent des épines.
    floraison : légèrement parfumée, vers la fin de l'été d'août à septembre, en racèmes nectarifères visitées par les abeilles. Petites ombelles sessiles, de 3 à 12 petites fleurs à l'aisselle des feuilles, les mâles et les femelles sur des pieds différents. Fleurs tubulaires à corolle étoilée composées de 6 fins lobes lancéolés, 6 étamines saillantes à anthères doubles.
    couleur : blanc-verdâtre, jaune verdâtre ou blanc, lavé de rose soutenu sur le revers idem pour les boutons floraux ovales.
    fruits : les pieds femelles portent des grappes de baies globuleuses brillantes, rouge groseille puis grenat foncé comprenant 1 ou 3 graines.
    Baies demeurant longtemps en place, convoitées par les oiseaux, mais elles sont toxiques pour l'homme, car elles contiennent des saponines qui à faible dose irritent la langue, à forte dose, elles peuvent provoquer des troubles digestifs allant jusqu'à détruire les globules rouges (hémolyse).
    croissance : rapide.
    hauteur : 1 à 3 m et plus, en tous sens.
    multiplication : par semis, division, marcottage ou boutures semi-aoûtées.
    sol : tous.
    emplacement : soleil, mi-ombre et ombre.
    zone : 9 - 11.
    origine : pourtour méditerranéen, jusqu'en Inde, se rencontre dans le sud et le sud-ouest de la France et en Corse en garrigue, dans les maquis, broussailles et fourrés, dans les haies et les sous-bois de chênes ou de feuillus.
    NB : son nom Smilax  vient du grec 'smilê qui désigne un grattoir et Salsepareille vient de l'espagnol 'zarzaparrilla, 'zarza' désigne la ronce et 'parra' désigne la treille et son nom spécifique aspera vient de 'asper' qui signifie rude, donc rugueux.
    La salsepareille a servi autrefois comme motif pour décorer les bas-reliefs, sur des tombeaux chrétiens, on lui attribuait des pouvoirs magiques, pour preuve c'est bien le sirop magique des Schtroumpfs! à ne pas tester, svp.
    Ce genre comprend entre 200 et 261 espèces* de vivaces et de grimpantes persistantes ou caduques, originaire des zones tempérées ou tropicales.
    Propriétés et utilisations :
    Au printemps, ses jeunes pousses sont recherchées pour être consommées crues ou cuites comme les asperges sauvages. Ses racines contiennent des saponines, des stéroïdes proche de la progestérone et de la testostérone, elles ont des propriétés apéritives, anti-inflammatoires, diurétiques, dépuratives et sudorifiques. Réputées dans les pharmacopées traditionnelles, prescrite abondamment dès le XVI e siècle* en décoction pour traiter les maladies vénériennes tel que la blennorragie et la syphilis, l'arthrite, les crises de goutte et les rhumatismes, les maladies de peau comme l'eczéma, les urticaires et les psoriasis. Elles ont également un effet 'progestérone like' agissant sur les syndromes prémenstruels, les troubles de la pré-ménopause et ceux de la ménopause.
    Quelques autres espèces :
    Smilax bona-nox  L., synonymes Smilax asperovariabilis  Pers., Smilax horrida  Poir., Smilax lomoplis  Raf., Smilax pandurata  Pursh, Smilax platycentron  Schltdl., Salsepareille hérissée, nommée par les anglophones Greenbrier, Catbrier, présente en France (dont Languedoc) , en Amérique du nord, à feuilles longues et étroites feuilles sagittées très effilées en pointe d'un vert foncé maculé de vert jade, au pétiole épineux.
    Smilax excelsa  L., synonymes Smilax laevis  Gueldenst. ex Ledeb., Smilax panduriformis  Aliev, présente en Europe dont France, larges feuilles cordiformes à marge festonnée d'épines.
    Smilax lundellii  Killip & C.V.Morton, synonymes Smilax spinosa  Mill., localement nommé Zarzaparrilla , originaire d'Amérique centrale et du Sud présent au Costa Rica, des études menées en 1995 ont prouvé que ses rhizomes avaient une teneur élevée de saponines stéroïdiennes.
    Smilax medica  Petz., synonyme Smilax tamnoides  L., originaire d'Amérique centrale et du sud.
    Elle était autrefois cultivée dans le Midi (dès le 16 éme) pour ses propriétés médicinales, utilisée en Amérique du Sud comme stimulant (contient des stéroïdes) et prescrit lors de la ménopause.
    Smilax ornata  Lem., originaire de la Jamaïque, du Mexique et d'Amérique du sud, à aussi des propriétés médicinales.

    Annotations :
    * L. abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *16 ième siècle période florissante pour les maladies vénériennes blennorragie, chancre mou, chancrelle, syphilis 'le mal de Naples' au dire des français et pour les italiens 'il mal frances', trichomonase, aux Renaissances qu'elle soit italienne ou française, la vérole et la variole que les conquistadors espagnols véhiculèrent dans leurs colonies américaines avec la syphilis d'ailleurs.
    *espèces en mars 2012 The Plant List sur 733 noms botaniques existants, a accepté 261 noms d'espèces.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

smilax courant mars

un compteur pour votre site