Echium vulgare  - Vipérine commune, Herbe aux vipères
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    echium vulgare Nom commun : Vipérine commune, Herbe aux vipères, nommée par les anglophones 'Common vipersbugloss'.
    Nom latin : Echium vulgare  L.*
    famille : Borraginaceae.
    catégorie : bisannuelle.
    port : érigé.
    feuillage : persistant, feuilles lancéolées dentées.
    floraison : longue à la fin du printemps, mellifère. Fleurs tubulaires réunies en épis.
    couleur : bleu-violet, rouge violacé, rose mauve.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.6 à 1 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : par semis en place en été.
    sol : drainé, pauvre à peu fertile, sec, acide ou neutre ou alcalin, supporte le calcaire.
    emplacement : plein soleil.
    zone : 7 - 10.
    entretien : sans.
    NB : son nom echium vient du grec 'echis' qui désigne la vipère, faisant référence à sa fructification qui à la forme d'une tête de vipère et autrefois on lui attribuait la vertu de soigner les morsures de serpent, et son style bifide saillant fait également songer à la langue d'une vipère.
    Ce genre comprend une quarantaine d'espèces d'annuelles, de vivaces et d'arbustes souvent cultivées au jardin pour leur étonnante floraison.
    Parmi les hybrides ou cv, citons :
    Il existe des hybrides de teintes et de taille différente comme :
    -'Blue Bedder' à fleur bleu vif, H 0.40 m.
    - 'Dwarfs hybrid' une série de H 0.30 m à fleur bleu ou rose ou blanc ou violet.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Echium candicans  (L.) Herb. Banks, Vipérine de Madère, consulter sa fiche.
    Echium pininana  Webb & Berth., une bisannuelle, consulter sa fiche.
    Echium wildpretii  H.H.W.Pearson ex Hook.f., consulter sa fiche.

    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété; intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site