Echium candicans - Echium, Vipérine de Madère
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Neal Kramer © University of Berkeley
    Nom commun : Echium blanc, Vipérine de Madère nommée par les anglophones 'Pride of Madeira'.
    Nom latin : Echium candicans  (L.) Herb. Banks, synonyme Echium fastuosum  Jacq.
    famille : Borraginaceae.
    catégorie : vivace arbustive.
    port : étalé et hampe florale dressée.
    feuillage : persistant, pubescent, vert moyen, rougissant en pointe, nervure médiane plus claire. Feuilles lancéolées en rosette à l'extrémité des tiges.
    floraison : au printemps (de Mars à Mai) en grands épis (20-50 cm), nectarifère visitée par les abeilles, les bourdons et les et également les papillons. Corolle à 5 lobes retroussés, 6 étamines saillantes disposées en quinconce avec la corolle, boutons floraux pubescents.
    couleur : bleu-violet, étamines d'un rose-mauve à mauve violet clair, boutons floraux violet mauve ligne médiane plus claire.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.7-1.5 m, étalement 2-3 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon climat.
    multiplication : semis en été sous châssis, bouturage semi-ligneux en été ou d'extrémité non fleurie d'environ 10 cm en autre saison.
    sol : drainé, pauvre à peu fertile, sec, acide ou neutre ou alcalin, apprécie le calcaire.
    emplacement : plein soleil, supporte le vent fort et les embruns, il apprécie même particulièrement les bords de mer.
    zone : 9 -10, il tiendrait jusqu'à -5°C.
    origine : Madère.
    entretien : laisser plutôt au sec (arrosage maxi 2 fois par semaine en région sèche et inutile en pleine terre même en cas de canicule prolongée), couper les épis floraux fanés sauf si on veut qu'elle se ressème (en climat très doux), ne pas tailler jusqu'au bois ou alors protéger dès leur apparition les jeunes pousses du plein soleil.
    NB : son nom echium vient du grec 'echis' qui désigne la vipère, faisant référence à sa fructification qui à la fore d'une tête de vipère et autrefois on lui attribuait la vertu de soigner les morsure des serpents, et le style bifide saillant fait également penser à la langue fourchue d'une vipère.
    Ce genre comprend une quarantaine d'espèces d'annuelles, de vivaces et d'arbustes souvent cultivées au jardin pour leur étonnante floraison.
    Sous ce même nom on trouve des plantes un peu différentes : de bleu à épis de 20-30 cm ou bleu-violet à étamines saillantes rouges à épis de 40-50 cm.
    Elle a un maximum de floraison la 3eme et 4eme année puis dépérit, mais certains pieds peuvent durer plus longtemps. Toutefois il est conseillé de bouturer pour prolonger la plante, lors de cette opération il faut veiller à ne pas laisser le substrat détrempé : risque de pourriture des boutures, pour la même raison ne pas le pratiquer à l'étouffée. Ensuite la floraison aura lieu le plus souvent la deuxième année, parfois la première (un seul épi quand même !).
    Pour que cette plante fleurisse, elle doit impérativement être en plein soleil dès janvier et février.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Echium pininana  Webb & Berth., une bisannuelle, consulter sa
    fiche.
    Echium vulgare  (L.) Bourg. ex Reut, une annuelle consulter sa fiche.
    Echium wildpretii  H.H.W.Pearson ex Hook.f., consulter sa fiche.
    Autres espèces :
    Echium aculeatum  Poir. feuillage lancéolé étroit, épineux, Inflorescences compactes avec beaucoup de fleurs étroites blanches pures. Ouest Tenerife.
    Echium auberianum  Webb & Berth.plante protégée aux iles Canaries.
    Echium boissieri  Steud. Indigène en montagnes de l'Espagne méridionale. fleurs roses avec étamines rouges longtemps saillantes. Bisannuelle.
    Echium brevirame  Sprague & Hutchinson blanc argenté.
    Echium decaisnei subsp. purpuriense  Bramwell Fleurs blanches en forme de dôme avec un peu de rose.
    Echium gentianoides  Webb ex Coincy indigène rare à La Palma, grandes fleurs profond-bleues plante protégée aux iles Canaries.
    Echium giganteum  Linn. nombreuses inflorescences en forme de dôme, grandes fleurs blanches.
    Echium glomeratum  (Poiret.) Boiss. fleurs blanches H 0.6 m.
    Echium handiense  Svent. plante protégée aux iles Canaries, inflorescences pyramydale d'un bleu-mauve pâle.
    Echium italicum  Bove ex DC. Produit une ou plusieurs tiges droites, velues de grands inflorescences souvent pyramidales Fleurs avec corolle jaunâtre, rose, ou bleu: 10-12mm long.
    Echium leucophaeum  Webb ex Sprague & Hutchinson fleur blanc-crème.
    Echium lusitanicum  All. fleurs bleu-clair.
    Echium lycopsis  L. fleurs mauve tubulaires.
    Echium onosmaefolium  Webb & Berth. fleurs blanches.
    Echium plantagineum  L. syn. Echium lycopsis bisannuelle, fleur bleu-violet, H 0.6 m, peut se montrer envahissant
    Echium rossicum  J. F. Gmel. de Russie fleurs rouge foncé.
    Echium simplex  DC. Rare, de Ténérife, Inflorescence blanche jusqu'à 4m.
    Echium strictum  Lam. d'un bleu brillant.
    Echium sventenii  Bramwell 15cm, blanc-rosé, rose ou blanc pur.
    Echium thyrsifloraum  Mass. arbustif, fleur rose-violet pâle, H 2m.
    Echium webbii  Coincy rare, inflorescence étroite, fleurs d'un violet-bleu et vert-foncé par endroit.

    Annotations :
    *L. abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigna à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Herb. abréviation botanique pour le juriste-botaniste britannique William Herbert (1778 –1847) spécialiste des iridacées et amaryllidacées. Robert Sweet lui dédié un petit genre de qquelques bulbeuses bleues ou violettes, Herbertia (Iridaceae) originaire de l'Amérique du sud et sud-est des États-Unis.
    - nmauric©10/05/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site