Acer ginnala  - Érable de Mandchourie, Sibérie
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Winsconsin Herbarium
    Nom commun : Érable du fleuve Amour, Érable de Mandchourie, Érable de Sibérie, en chinois Chà tiào fëng nommé par les anglophones 'Amur Maple, Ginnala Maple, Manitoba Maple'.
    Nom latin : Acer ginnala  Maxim.*, synonymes Acer tataricum subsp. ginnala  (Maxim.) Wesm., Acer acinatum auct. , Acer ginnala var. aidzuense  Franch., Acer ginnala f. aidzuense  (Franch.) Schwer., Acer ginnala var. aidzuense  Franch., Acer tataricum var. laciniatum  Regel, Acer theiferum  W.P.Fang, Acer ginnala Maxim. ssp. theiferum  (Fang) Fang
    famille : Aceraceae, Sapindaceae.
    catégorie : grand arbuste, petit arbre à plusieurs troncs dont l'écorce gris foncé est écailleuse avec des fissures tirant sur l'orange, les rameaux brun jaunâtre et glabres.
    port : érigé à cime arrondie.
    feuillage : caduc, vert foncé brillant aux nervures plus claires, marge irrégulièrement dentelée; à l'automne virant au jaune orange et rouge-orangé. Feuilles opposées de forme triangulaire à trois lobes dont deux latéraux très courts, celui du centre est plus grand, pétiole rouge. Bourgeons foliaires écailleux rougeâtres de 3 mm environ.
    floraison : au printemps, parfumée, grappes de petites fleurs pendantes.
    couleur : jaune pâle.
    fruits : samares vertes aux larges ailes presque parallèles lavées de rose, rouge, style bifide rose et blanc en partie base.
    hauteur : 5 à 7 m, pour un étalement similaire.
    plantation : à l'automne.
    multiplication : par semis après stratification et par greffage à la fin de l'hiver début du printemps.
    sol : bien drainé, peu exigeant, mais il n'aime pas le calcaire.
    exposition : soleil ou mi-ombre.
    entretien : taille des branches mortes et si nécessaire celles qui s'entrecroisent. Se cultive en cépée.
    zone : 3 - 9, USDA Hardiness zone 2-8.
    zone : nord-est de l'Asie, est de la Russie le long du fleuve Amour et la province limitrophe du Heilongjiang, Mongolie orientale, nord-est de la Chine, province du Liaoning limitrophe à la Corée du Nord, province du Hénan, du Shaanxi, du Gansu, la Mongolie intérieure, Jilin, Shanxi, Heilongjiang, Hebei et au Japon.
    Introduit en Amérique du Nord largement distribué dans les forêts des Rocheuses de l'Alberta et de la Colombie-Britannique jusqu'en l'Alaska.
    Consulter la carte de Chine.
    NB : son nom Acer  vient du latin où il désigne le genre, ce mot signifie pointu ou âpre, son nom spécifique ginnala  vient du grec 'ginnos' (en latin ginnus) qui désigne une mule, un mulet, engendré par l'alliance entre une jument ou une ânesse et un mulet.
    Vous pouvez le découvrir au jardin botanique de Kyoto.
    Ce genre comprend environ 115 arbustes ou arbres caducs dans l'ensemble quelques persistants ou semi persistants, originaires des zones tempérées du sud-est de l'Asie ( majoritairement de Chine, Corée, Taïwan et au Japon), 9 espèces en Amérique du Nord dont 8 espèces présentes au Québec, seulement 5 espèces originaires de l'Europe dont la France*.
    Parfaitement adapté aux petits jardins, en sujet isolé, dans les massifs arbustifs ou dans la composition de haies libres, recherché pour être cultivé sous forme de bonsaï, découvrir le diaporama de la collection de bonsaïs centenaires de Happo-en garden à Tokyo, uniquement sous Windows.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Acer ginnala  'Bergiana Flame ou 'Berg Flame', obtention nord-américaine de 1996 aux tons plus foncés à l'automne.
    Autres espèces dans l'Encyclopédie :
    - Acer capillipes  Maxim. Érable à peau de serpent, Érable jaspé de rouge, consulter sa fiche.
    - Acer buergerianum  Miq., synonyme Acer trifidum  Thunb., Érable de Bürger, Érable trident nommé par les anglophones 'Trident maple', consulter sa fiche.
    - Acer campestre  L., Érable champêtre, consulter sa fiche.
    Acer cappadocicum   'Aureum', Érable de Cappadoce doré, consulter sa fiche.
    - Acer carpinifolium  Siebold.& Zucc., Érable à feuilles de Charme, consulter sa fiche.
    - Acer circinatum  Pursh, Érable circiné, Érable à feuilles de vigne, consulter sa fiche.
    - Acer davidii  Franch., Érable de David, érable à peau de serpent, consulter sa fiche.
    - Acer griseum  (Franchet) Pax, Érable gris, érable cannelle, Érable à écorce de bouleau, consulter sa fiche.
    - Acer japonicum  Thunb. ex Murray, Érable du Japon, consulter sa fiche.
    Mary Harden - UC Botanical Garden
    - Acer japonicum  'Aconitifolium', Érable du Japon à feuilles d'aconit, consulter sa fiche.
    - Acer monspessulanum  L., Érable de Montpellier, consulter sa fiche.
    - Acer negundo  Miq., Érable négondo, Négundo ou Négondo, Erable à feuilles de Frêne, consulter sa fiche.
    - Acer negundo  'Variegatum', Negundo panaché, consulter sa fiche
    - Acer oliverianum  Pax , Érable d'Oliver, consulter sa fiche.
    - Acer palmatum  'Bloodgood', Érable palmé 'Bloodgood', consulter sa fiche.
    - Acer palmatum  'Dissectum', Érable palmé 'Dissectum' (ciselé), consulter sa fiche.
    - Acer platanoides  L., Érable plane ou érable de Norvège, consulter sa fiche.
    - Acer platanoides  'Crimson King', Érable plane rouge, consulter sa fiche.
    - Acer pseudoplatanus  L., Érable sycomore, consulter sa fiche;.
    - Acer rubrum  L., Érable rouge du Canada, Érable de Charles Wager, consulter fiche.
    - Acer saccharinum  L., Érable argenté, consulter sa fiche.
    - Acer saccharum  Marshall, Érable à sucre, consulter sa fiche.
    - Acer shirasawanum  'Aureum', Érable shirasawanum doré, consulter sa fiche.
    - Acer sieboldianum  Miq., Érable de Siebold, consulter sa fiche.
    - Acer tataricum  L., Érable de Tartarie, consulter sa fiche.

    Annotations :
    Maxim., abréviation botanique pour le botaniste taxonomiste russe-allemand Carl Johann (Ivanovich) Maximowicz (1827-1891) un grand explorateur collecteur qui fut le spécialiste des flores du Japon et de Mongolie, de nombreuses espèces asiatiques lui ont été dédiées. Nommé en 1852 conservateur du jardin botanique de Saint-Pétersbourg*. L'année suivante, pour enrichir les collections, il entreprend un tour du monde qui débute par Rio de Janeiro et Valparaiso, ce voyage à bord de la frégate russe Diana, est interrompu par la guerre de Crimée (1854-56) qui le mène à explorer les rives du fleuve Amour et l'est sibérien jusqu'en 57, lui permettant ainsi de publier 'Amurensis Primitias Florac' (1859) avant de se rendre en Mandchourie, puis, durant les quatre années suivantes il parcourt l'archipel du Japon (Yesso, aujourd'hui Hokkaïdo, Nippon = Honshu et Kyushu) avant de découvrir l'Angleterre.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site