Prunus cerasifera - Prunier d'ornement
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Prunier d'ornement, Prunier myrobolan, cerisier à fleur, nomme par les anglophones 'Cherry plum' ou 'Myrobalan plum'.
    Nom latin : Prunus cerasifera  Ehrh, synonyme Prunus pissardii  Carrière.
    famille : Rosaceae
    catégorie : arbre parfois épineux à l'écorce noirâtre légèrement gerçurée, les jeunes rameaux sont rougeâtres et grêles.
    feuillage : caduc, pourprefoncé au revers pubescent le long des nervures, les jeunes feuilles sont d'un rouge pourpré. Feuilles (4-8cm) simples, alternes, elliptiques à marge denticulée, pour certains auteurs le feuillage de 'Nigra' serait plus foncé et plus grand que celui de 'Atropurpurea'.
    port : étalé, irrégulièrement arrondi, dense car très ramifié.
    floraison : fin hiver à début du printemps avant la foliation. Fleurs hermaphrodites à 5 pétales arrondis, nombreuses étamines et un style.
    couleur : rose.
    fruits : petites prunes (2 à 3cm) juteuses d'un rouge foncé à pourpre pruineux maturent aux alentours de juillet.
    hauteur : 5-8 m.
    plantation : automne ou printemps
    multiplication : greffage en tête courant mars ou par semis.
    croissance : rapide.
    sol : indifférent frais ou sec mais surtout drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 5 - 10.
    origine : très ancienne obtention (1880) du a un mutation du prunier myrobolan en provenance de Tabriz (capitale de l'Azerbaïdjan iranien) qui aurait été diffusé par la pépinière Croux de Châtenay-Malabry.
    entretien : éventuellement si vraiment nécessaire taille après floraison. A savoir, il drageonne et repousse de souche.
    NB : C'est un arbre d'ornement robuste et rustique qui ne parvient pas à être centenaire vivant jusqu'à + ou - 80 ans, un arbre trop souvent employé comme d'arbre d'alignement ou en sujet isolé devant les maisons, au milieu des parterres qui pourrait être utilisé sous forme de buisson dans les massifs arbustifs ou en mélange dans les haies libres.
    Le nom du genre Prunus vient du latin où il désigne le prunier Prunus domestica et son nom spécifiquecerasifera vient du latin 'cerasus' qui désigne la cerise et de 'ferre' signifiant porter donc un prunier portant des cerises et le nom spécifique 'Pissardii' lui fut donné par le botaniste français Élie Abel Carrière* (1818-1896) en souvenir de Pissard qui oeuvra dans les jardins impériaux du Shah de Perse* en tant que jardinier en chef et qui adressa à des pépiniéristes français des herbiers et des graines notamment celles de rosiers remontants de type 'Noisette' dont l'un d'entre eux lui fut dédié Rosa pissardi  Carrière (1891).

    Annotations :
    * Shah de Perse : Nâser ed-Din Shâh Qâjâr (1831-1896) de la dynastie des Qadjars qui fut le shah de Perse de 1848- 1896 (il fut assassiné), le premier souverain persan à entreprendre en avril 1873, son premier voyage à travers l'Europe (Russie, Allemagne, Belgique, Angleterre, France dont Cannes et sa Croisette, Suisse, Italie et Autriche), il relate ce long périple dans 'Journal de voyage en Europe, 1873 (réédité en 2000 - Actes sud) Monarque qui mis en place de nombreuses réformes et tenta de moderniser l'Empire (la poste, la banque, le chemin de fer) en profitant tour à tour des avantages offerts par les Anglais et les Russes.
    Jardins impériaux de Tabriz il s'agit peut être du célèbre jardin de Shâh-Goli et du Lac du Roi, aujourd'hui renommé Bagh-e Melli, Bagh signifiant jardin, ce jardin persan construit dans le courant du dix-huitième siècle où des jeux de terrasses, donne au visiteur l'impression que le lac flotte au-dessus du paysage avec en son centre un pavillon hexagonale.
    * Élie Abel Carrière* (1818-1896) horticulteur et botaniste français qui fut au Musée nationale d'histoire naturelle de Paris, le jardinier en chef des pépinières qui s'interessa principalement aux arbres fruitiers, on lui doit de nombreux ouvrages d'horticulture et d'arboriculture dont 'Description et classification des variétés de pêchers et de brugnoniers (1867), une Encyclopédie horticole et des ouvrages sur les nouveaux conifères introduits en Europe, (genre tsuga).
    Il fut aussi le rédacteur en chef de la Revue horticole fondé en 1829 édité par Société Nationale d'Horticulture de France.
    ® - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété; intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site