Acer platanoides  - Érable plane
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Érable plane, Érable platanoïde, Érable de Norvège nommé par les anglophones 'Norway maple'.
    Nom latin : Acer platanoides  L.*, synonyme Acer acutifolium  St.-Lag., Acer dobrudschae  Pax, Acer platanifolium  Stokes
    famille : Aceraceae.
    catégorie : arbre à l'écorce d'un gris foncé qui se fissure longitudinalement avec le temps et formant des crêtes, rameaux à l'écorce lisse d'un brun verdâtre parcourue de lenticelles, ils portent les cicatrices foliaires.
    port : étalé.
    feuillage : caduc vert foncé glabre sur le dessus aurevers lustré, virant à l'automne au jaune, jaune-orangé et rouge cramoisi. Feuilles à 5-7 lobes pointues entre eux des dents sétacées. Bourgeons foliaires écailleux (3 à 4 paires) d'un vert-violacé ou pourpré. Il ressemble énormément à celui de l'érable à sucre Acer saccharum
    floraison : courant avril en même temps que le débourrement du feuillage. Inflorescence terminale, en larges corymbes de petites fleurs hermaphrodites (10mm) à 5 pétales, 5 sépales, 8 étamines à anthère doubles.
    couleur : jaune verdâtre, étamines d'un vert jaune, anthères jaune vif.
    fruits : samares à deux ailes très divergentes formant un chapeau chinois brun, péricarpes aplatis.
    croissance : rapide : 10m en 20ans.
    hauteur : rarement plus de 20 à 25m pour un étalement de 10 à 15m.
    plantation : à l'automne.
    multiplication : par semis en octobre après les avoir conserver au frais, par marcottage courant mars ou à l'automne et par bouturage en juin-juillet.
    sol : sans exigence, plutôt drainé
    emplacement : ensoleillé mi-ombre
    zone : 4 - 9, tolère aisément jusqu'à -30°C , en Amérique donné pour zones C5 et NA3.
    origine : Europe de la Norvège jusqu'au Caucase, présent dans presque toute la France, naturalisé dans l'est de l'Amérique du Nord où il fut introduit pour la première fois par à Philadelphie par John Bartram en 1756, commercialisé 6 années plus tard et 22ans après au Canada.
    entretien : rien de particulier.
    NB : Son nom Acer  vient du latin où il désigne le genre, ce mot signifie pointu ou âpre,. La plupart des espèces de ce genre à pour origine l'Extrême-Orient, quelques unes sont d'Europe et 9 d'entre elles sont d'Amérique du Nord, pour la plupart ils sont le plus souvent caducs. Mais il existe quelques espèces à feuillage persistant ou semi-persistant.
    Supportant bien la pollution athmosphérique en ville, il est régulièrement planté le long des rues et dans les parcs, en raison de la beauté de sa forme, de sa frondaison dense superbe à l'automne.
    Parmi les nombreux cultivars, citons :
    Acer platanoides  'Cleveland', port dense de forme ovale, feuillage vert foncé virant à l'automne dans les tons de jaune et jaune orangé, floraison d'un jaune verdâtre avant le débourrement.
    Acer platanoides  'Crimson Sentry', de 5 à 10m de haut au port dressé et assez étroit, feuillage d'un rouge-pourpre foncé, floraison jaune verdâtre, samares brunes, croissance lente, s'utilise comme arbre d'alignement ou en sujet isolé dans les jardins.
    Acer platanoides  'Crimson King', port arrondi triangulaire, au feuillage d'un rouge bronze au débourrement puis rouge-marron, avant le feuillage floraison d'un rouge vert.
    Acer platanoides  'Drummondii', 10 à 12 m de haut pour un étalement d'au moins 5m, se distingue par son feuillage panaché limbe vert foncé irrégulièrement cerné de blanc-crème.
    Acer platanoides  'Globosum' port compact vraiment arrondi, formant une boule d'un vert foncé, virant au jaune et rouge à l'automne.
    Autres espèces dans l'Encyclopédie :
    Acer buergerianum  Miq., synonyme Acer trifidum  Thunb., Érable de Bürger, Érable trident nommé par les anglophones 'Trident maple', consulter sa fiche.
    Acer campestre  L., Érable champêtre, consulter sa fiche.
    Acer cappadocicum   'Aureum', Érable de Cappadoce doré, consulter sa fiche.
    Acer capillipes  Maxim. Érable à peau de serpent, Érable jaspé de rouge, consulter sa fiche.
    Acer carpinifolium  Siebold.& Zucc., Érable à feuilles de Charme, consulter sa fiche.
    Acer circinatum  Pursh, Érable circiné, Érable à feuilles de vigne, consulter sa fiche.
    Acer davidii  Franch., Érable de David, érable à peau de serpent, consulter sa fiche.
    Acer ginnala  Maxim., Érable du fleuve Amour, Érable de Mandchourie, consulter sa fiche.
    Acer griseum  (Franchet) Pax, Érable gris, érable cannelle, Érable à écorce de bouleau, consulter sa fiche.
    Acer japonicum  Thunb. ex Murray, Érable du Japon, consulter sa fiche.
    Acer japonicum  'Aconitifolium', Érable du Japon à feuilles d'aconit, consulter sa fiche.
    Acer monspessulanum  L., Érable de Montpellier, consulter sa fiche.
    Acer negundo  Miq., Érable négondo, Négundo ou Négondo, Erable à feuilles de Frêne, consulter sa fiche.
    Acer negundo  'Variegatum', Negundo panaché, consulter sa fiche
    Acer oliverianum  Pax , Érable d'Oliver, consulter sa fiche.
    Acer palmatum  'Bloodgood', Érable palmé 'Bloodgood', consulter sa fiche.
    Acer palmatum  'dissectum', Érable palmé 'Dissectum' (ciselé), consulter sa fiche.
    Acer pseudoplatanus  L., Érable sycomore, consulter sa fiche;.
    Acer rubrum  L., Érable rouge du Canada, Érable de Charles Wager, consulter fiche.
    Acer saccharinum  L., Érable argenté, consulter sa fiche.
    Acer saccharum  Marshall, Érable à sucre, consulter sa fiche.
    Acer shirasawanum  'Aureum', Érable shirasawanum doré, consulter sa fiche.
    Acer sieboldianum  Miq., Érable de Siebold, consulter sa fiche.
    Acer tataricum  L., Érable de Tartarie, consulter sa fiche.

    Annotations :
    * L. : abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Universitéd'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    - ghyslain CASTERAN & nmauric © 28.10.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site