Cistus salviifolius  - Ciste à feuilles de Sauge
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ciste à feuilles de sauge, en Languedoc 'la mugetanommé', en corse 'Mucchju biancu,' en anglais 'White Rockrose'.
    Nom latin : Cistus salviifolius  L.* ou salvifolius 
    famille : Cistaceae.
    catégorie : sous-arbrisseau ladanifère qui ne se regénère pas après un incendie, uniquement par semis.
    port : arrondi, dense, lâche, étalé voir rampant.
    feuillage : persistant, vert moyen au revers gris, moyennement aromatique, tomenteux (poils glandulaires) non visqueux, fortement gaufré, sur le revers les nervures profondément marquées. Petites feuilles simples, opposées, ovales à elliptiques, pourvues d'un court pétiole, rappelant celle de la Sauge officinale, d'ou son nom.
    floraison : de la fin de l'hiver à l'été suivant le climat. Sur de longs pédoncules 1 à 3 fleurs (3 à 5cm), nectarifères en coupe ouverte à 5 pétales chiffonés se chevauchant la marge est irrégulière, nombreuses étamines réunies en pompon évasé, 5 sépales inégaux. Visité par les abeilles notamment pour le pollen.
    couleur : blanc pur, la base du pétale peut être griffée de jaune-orange, étamines jaune d'or, centre blanc.
    fruits : petites capsules déhiscentes, ligneuses à 5 valves soudées au calice, contenant une quinzaine de graines qu'il conserve en place longtemps constituant une réserve naturelle.
    hauteur : 0.3-1m pour un étalement du double.
    plantation : printemps en prenant soin de lui laisser de la place.
    multiplication : semis en place à l'automne ou au début du printemps sous serre chaude entre 17 et 23°, bouture à l'étouffée en été. La floraison a lieu entre la deuxième et la troisième année.
    sol : sec, drainé, pauvre, acide neutre ou alcalin, supporte un sol légèrement calcaire.
    emplacement : soleil ou mi-ombre ou ombre.
    zone : 8 - 10. Tolère jusqu'à -5°.
    origine : région méditerranéen se rencontre de l'Espagne (dont la France méridionale) jusqu'au Caucase principalement dans les garrigues, maquis siliceux ou sous-bois clairs (chênes), parfaitement adapté à la sécheresse.
    entretien : aucun, si nécessaire une légère taille de mise en forme (en pinçant l'extrémité des tiges) à l'automne, il supporte la taille car il a la particularité d'avoir des bourgeons dormants au niveau du collet.
    Contrairement aux autres espèces il ne redémarre pas après le passage d'un feu.
    NB : les sujets âgés qui ont tendance à se dégarnir doivent être remplacés si nécessaire, leur durée de vie est assez courte ne dépassant pas une dizaine d'années, compter une quinzaines d'années pour les hybrides, mais les graines conservent leur pouvoir germinatif durant de nombreuses années c'est pourquoi dans des zones où théoriquement il n'était pas présent après un feu vous pouvez le voir apparaître et le choc thermique léve la domance des graines .
    Souvent utilisé pour la revégétalisation des zones dégradés, des talus pentus et rocailleux.
    Idéal pour les jardins secs en sujet isolé, dans les massifs, en bordure, en couvre-sol, dans les rocailles ou simplement dans des potées.
    Parmi les cultivars citons :
    - Cistus salviifolius  'Prostratus' forme naine au port tapissant étalé, 0.10 à 0.20m de haut. Idéal en couvre-sol ou rocaille car sa croissance et trés lente.
    - Cistus salvifolius  'Avalanche' port étalé environ 0,50m de haut.
    - Cistus salviifolius  'Gold Star' selectionné pour la base des pétales griffée de jaune.

    Liste des autres espèces de Cistus présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie Sciences de Suède.
    natacha mauric©28/10/2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Cistus salviifolius

un compteur pour votre site