Hamamelis virginiana - Noisetier des sorcières
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    hamamelis virginiana
    University of Delaware ©
    Nom commun : Hamamélis de Virginie, Noisetier des sorcières, Arbre aux araignées d'or, nommé par les anglophones 'American witch hazel, Common Witchhazel'.
    Nom latin : Hamamelis virginiana  L.*, synonymes Hamamelis virginiana var. angustifolia  Nieuwl., Hamamelis virginiana var. orbiculata  Nieuwl., Hamamelis virginiana f. parvifolia  (Nutt.) Fernald, Hamamelis virginiana f. rubescens  Rehder, Hamamelis virginiana subsp. vernalis  F.G. Meyer, Hamamelis virginiana var. virginiana , Hamamelis virginiana subsp. virginiana.
    famille : Hamaelidaceae.
    catégorie : petit arbre, grand arbuste ramifié dès la base à l'écorce brune.
    port : ouvert, évasé, cime étalée, ramure ascendante.
    feuillage : caduc, vert moyen virant au jaune et vert puis jaune clair en automne. Feuilles (7 à 15 cm x 5 à 7,5 cm) alternes, obovales-elliptiques.
    floraison : à l'automne de la fin septembre jusqu'en novembre, parfumée, alors que le feuillage jaune eet encore présent sur certains sujets. Pompons axillaires hermaphrodites composées de 4 fins et étroits pétales froissés, de 1,3 à 1,7 cm de long.
    Cette floraison tardive nectarifère inviter les papillons, les abeilles et les colibris à un dernier festin.
    couleur : jaune pâle.
    illustration : aquarelle de Helen Sharp dans 'Water-color sketches of American plants, especially New England', (1888-1910).
    fruits : petites capsules ovoïdes pubescentes d'un orange assez terne de 1, 3 à 1,7 mm à 2 valves enchâssées dans le calice .
    croissance : assez lente.
    hauteur : 3 à 9 m.
    plantation : à l'automne à l'abri des vents et des gelées.
    multiplication : par semis à l'automne considéré comme la meilleure solution ou par bouturage herbacée en été.
    sol : fertile, humide et bien drainé, évitez les emplacements d'une extrêmement sèche. Tolère le calcaire mais il préfère les sols acides.
    exposition : soleil, mi-ombre.
    origine : Virginie comme son nom l'indique et l'est des États-Unis depuis la Géorgie jusqu'au Nebraska et l'Arkansas ainsi qu'au sud-est du Canada; consulter la carte USA.
    zone : 4 - 9. USDA zone 3, tolère assez bien la pollution urbaine.
    entretien : il ne faut pas le tailler à cause de sa floraison, enlever juste le bois mort ou les branches trop grêles à la fin de l'été, ses rameaux couper fleurissent très bien dans un vase.
    N'oubliez pas de l'arroser et de pailler le pied pour conserver au frais son système racinaire durant la période estivale.
    maladies et parasites :il peut être sujet aux cochenilles, aux chenilles tordeuses, à l'oïdium, il est la plante hôte du pucerons à galle Hamamelistes spinosus* un puceron ailé qui s'installe au coeur de l'été sur les bourgeons floraux formant des galles ovoïdes, insecte que l'on rencontre au Canada.
    Comme tous les autres du genre il peut être sujet au Le mildiou qui feutre de blanc le feuillage.
    NB : son nom Hamamelis  désigne en grec un arbuste aux fruits comestibles qui est utilisé en médecine traditionnelle. Il vient du mot grec 'hama' qui signifie ensemble et de 'mêlon' qui désigne un fruit.
    zone : 4 - 9, USDA zone 3a.
    hamamelis virginiana
    Helen Sharp
    Ce genre ne comprend que six espèces d'arbustes dont 2 espèces de Chine et du Japon et 4 de l'Amérique du Nord et du Mexique.
    La collection des Hamamélis a été créé par son Directeur Chris Strand en Virginie au Green Spring Gardens, un jardin public de 11 hectares situé à Alexandria dans le comté de Fairfax, une collection réalisée avec l'aide des Sociétés d'Horticultures américaines et européenne, rassemblant ainsi les cultivars d'hamamélis de l'Europe et d'ailleurs. Il existe une bele collection au jardin botanique de l’Université du Delaware ouvert au public à découvrir à l'automne.
    C'est lui le vrai Noisetier des sorcières et non l'Hamamelis mollis , introduction en Angleterre par Clayton en 1736 et 7 années plus tard en France.
    Ces petits arbres illuminent les jardins en hiver avec leur éclatante floraison arachnéenne sur des rameaux nues, a planter en sujet isolé près des cheminements et des ouvertures pour bien profiter de ces fleurs agréablement parfumées et en faire profiter les derniers butineurs avant le grand froid et celà permet d'avoir un jardin en fleurs durant quasiment 12 mois de l'année.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Hamamelis virginiana ‘Harvest Moon’, 4.50 à 7.50 m de haut, courant octobre floraison jaune citron, les fleurs apparaissent rouge brique au début progressivement elles virent au jaune et les jeunes pousses foliaires sont d'un bronze cuivré.
    - Hamamelis virginiana 'Lemon lime' (Citron vert), son feuillage vert franc et panaché de jaune crème virant au jaune à l'automne.
    - Hamamelis virginiana 'Mohonk* Red', commercialisé aussi sous Hamamelis virginiana f. rubescens 'Mohonk Red', nommé 'Mohonk Red common witch-hazel', 3 à 6 m en tous sens, son feuillage est beaucoup plus jaune foncé à l'automne, floraison plus dense dans un mélange de jaune orangé, orange à corail, dans un calice grenat foncé, anthères d'un jaune assez vif.
    Voir photo de l'Arnold Arboretum Flickr. - Hamamelis virginiana 'Green Thumb' ('Pouce vert'), 1.80 à 2.40 m de haut, le limbe du feuillage est vert franc, cerné par une bande jaune virant au jaune en l'automne, d'octobre jusqu'au début novembre floraison jaune pâle.
    Propriétés et utilisations :
    On extrait l'hamaméline qui est utilisée dans les pharmacopées pour traiter les problèmes de circulation.
    son écorce séchée est utilisée comme le thé, en infusion ou décoction, l'hydrolat d'hamamélis obtenue par distillation à l'eau appelée aussi eau florale d'Hammamélis est réputée pour ses propriétés astringente, calmante, décongestionnante, tonique et purifiante, elle est conseillée pour reserrer les pores, réguler la séborrhée, atténuer les rougeurs et les irritations cutanées, diminuer la couperose et également calmer les piqûres d'insectes, soigner les hémorroïdes, les phlébites et les varices.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Hamamelis mollis  Oliver, Hamamélis de Chine, Hamamélis mou, consulter sa fiche.

    Annotations
    - Hamamelistes spinosus * autre plante hôte le Bouleau à papier Betula papyrifera.
    L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    C'est le nom d'un lac et d'une réserve naturelle (2600 ha) située dans la vallée de l'Hudson dans la chaîne montagneuse de Shawangunk (Appalaches) dans le comté d'Ulster de l'État de New York, une fiducie foncière dédiée à la préservation et à la protection de cette zoneShawangunk depuis 1963, un lieu d'escalade surnommé The Gunks aux falaises composées d'un conglomérat de quartz d'un rouge orangé ( quartz hématoïde) comme l'hamamélis 'Mhonk Red' la plus célèbre se nomme The Trapp.
    la ville de New Paltz, se trouve sur le lac Mohonk.
    natacha mauric©11/04/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Imingo compteur