Abelia triflora - Abélie à trois fleurs
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Abélie à 3 Fleurs, Abélie de l'Himalaya, nommée par les anglophones 'Himalayan abelia'.
    Nom latin : Abelia triflora  R.Br.* ex Wall., synonymles Linnaea triflora  (R.Br. ex Wall.) A.Braun & Vatke, Linnaea triflora  (R.Br. ex Wall.) A.Braun & Vatke , Zabelia stenantha  (Hand.-Mazz.) Golubk., Zabelia buddleioides var. stenantha  (Hand.-Mazz.) Hisauti & H. Hara, Zabelia buddleioides var. divergens  (W.W. Sm.) Golubk., Zabelia buddleioides  (W.W. Sm.) Hisauti & H. Hara
    Illustration, planche 91 de A.L. Constans dans 'Paxton's Flower Garden' de John Lindley and Sir Joseph Paxton, vol 3 - 1884.
    famille : Caprifoliaceae.
    catégorie : arbuste.
    port : érigé.
    feuillage : caduc, vert moyen. Feuilles opposées, lancéolées.
    floraison : deuxième moitié du printemps, très parfumée, nectarifère, nectarifère visitée par les papillons et par les abeilles. Bouquets de fleurs tubulaires (2cm) à corolle à 5 lobes.
    couleur : blanc rosé, bouton floraux d'un rose soutenu.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 3 à 4.5 m.
    plantation : de l'automne à hiver à printemps. Plantez le sous le vent, près des ouvertures, le long des cheminements, pour profiter de son parfum et de ses couleurs qui varient toute au long de l'année.
    multiplication : par bouturage de tiges aoûtées et marcottage.
    sol : bien drainé, frais, aime le calcaire (en fait, un peu difficile à condition que le sol soit drainé), fertile, acide ou neutre ou alcalin.
    emplacement : soleil, abriter des vents froids.
    origine: nord de l'Inde sur les contreforts de l’Himalaya, dans la région du Kumao (composée à l'ouest du Garhwal à l'est de l'État de l’Uttaranchal) située à l'est du Népal et au nord du Tibet.
    zone : 7 - 10.
    entretien : arroser régulièrement les deux premières années après plantation pour favoriser un enracinement profond, si vraiment nécessaire la taille s'effectue après la floraison, rabattre les vieux bois dégarnis.
    maladies et parasites : comme tous les autres du genre, il pourrait juste être sujet à la chlorose. Dédaigné par les cervidés.
    NB : son nom Abelia  lui a été donné en souvenir de Clark Abel (1780-1826), médecin militaire, botaniste-naturaliste qui participa à la mission à Pékin de l'ambassadeur Lord Amsherst*, il fut nommé par Joseph Banks* à l'ambassade britannique en Chine et par la suite en Inde.
    Ce genre comprenait 79 noms d'espèces connus après révision seulement 16 espèces ont été retenues, toutes originaires des zones tempérées du globe.
    De plus grande taille que la plupart des autres abelia, il est surtout remarquable par sa floraison véritablement très parfumée.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces d'Abélia présents dans l'Encyclopédie.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces d'Abélia présentes dans l'Encyclopédie.


    Annotations
    *Joseph Banks, Sir Joseph Banks (1743-1820) éminent botaniste, explorateur naturaliste britannique qui participa entre 1768 et 1771 à l'expédition menée par James Cook (1728 - 1779) sur l'Endeavour à travers le Pacifique avec la découverte de la Nouvelle-Zélande, expédition dont il fut l'un des rares survivants.
    Dès son retour à Kew, il est chargé par le roi George III du réaménagement de Kew Gardens, instigateur de nombreuses campagnes de collectes de plantes exotiques (ornementales et vivrières) à travers le monde, il donnera à ce jardin botanique sa notoriété internationale, instaurant la préservation des espèces par des échanges avec d'autres jardins botaniques. Dans le courant de 1773, il fut nommé président de la Royal Horticultural Society.
    Un genre originaire de l'Australie, dans l'ordre des Proteaceae, lui a été dédié ainsi que l'archipel des Banks (archipel de Vanuatu - Pacifique).
    *R.Br. abréviation botanique pour le chirurgien, botaniste-naturaliste écossais Robert Brown (1773 - 1858), l'un des plus célèbres du Royaume-Uni, spécialiste de la description et classification des végétaux car il s'intéresse à l'étude des pollens avec un microscope.
    *William Pitt Amsherst (1773 - 1857), cette mission à Pékin entre 1816 et 1817fut un échec, elle avait des fins commerciales pour obtenir pour les commerçants anglais accés au reste de la Chine sans devoir passer par le Co-hong (Monopole d'état chinois) et les anglais furent obligés de rester comme tous les autres commerçants européens sur Canton. Il fut par la suite nommé gouverneur général des Indes, d'août 1823 jusqu'en 1828.
    Francesca BINET-GIANNONI©02.01.2000- - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site




compteur de site