Amelanchier canadensis - Amélanchier du Canada
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Amélanchier du Canada, nommé par les anglophones 'Shadblow Serviceberry, Shadbush Serviceberry, Canadian serviceberry, Swamp shadbush, Juneberry ou encore Junebush'.
    Nom latin : Amelanchier canadensis  (L.) Medik.*, Amelanchier canadensis  Hort. synonyme Amelanchier arborea  (A. Michaux*) Fernald, Amelanchier oblongifolia  (Torr. & A.Gray) M.Roem, Amelanchier bartramiana  (Tausch) M.Roem., dans la flore canadienne juste synonyme de Amelanchier canadensis  (L.) Medik. var. subintegra  Fernald, Amelanchier lucida  Fernald, Mespilus canadensis  L.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : arbuste fruitier drageonnant à l'écorce d'un gris-argenté se fissurant longitudinalement avec les ans, marquée par endroit de lenticelles horizontales.
    port : port érigé et évasé souvent à plusieurs troncs (voir photo), cime arrondie.
    feuillage : caduc, coriace, vert moyen, revers plus clair. Feuilles ovales ( ± 5 cm), dentées et duveteuses, devenant orange à rouge feu à l'automne. Les jeunes feuilles sont toutes pubescentes, elles sont cuivrées à la naissance, apparaissant en même temps que les fleurs. Les bourgeons foliaires sont pourprés.
    floraison : abondante en début de printemps courant avril, mai, nectarifère, visitée par les abeilles qui en assurent la pollinisation. Racèmes de fleurs à 5 longs pétales obovales, étroits, dans un calice à 5 lobes.
    couleur : blanc pur base du pétale lavé de jaune, bouquet d'étamines saillantes jaune, calice d'un vert chartreux à vert acide, boutons floraux lavés de rose.
    © University of Connecticut
    fruits : baies globuleuses (amélanches) rouges, puis noires, rondes et sucrées, comestibles convoitées par les oiseaux et petits rongeurs. Au Canada elles sont appelées petites poires. Contient une à deux graines réniformes d'un ocre-brun foncé au tégument assez coriace, n'oubliez pas de bien nettoyer les graines avant conservation au froid.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 2 à 6 m, Ø 3 m.
    plantation : en container dés la fin septembre/ début octobre, à racines nues tout au long de l'hiver en prenant soin de lui laisser au moins 3 m avec les autres espèces.
    multiplication : par prélévement de tiges (repousses) racinées au printemps, par bouturage de tiges aoûtées (12 à 15 cm) ou par semis après stratification compter entre 90 et 120 jours pour la levée. A savoir les graines conservent leurs propriétés germinatives durant 5 années guère plus.
    sol : acide ou neutre ou alcalin, plutôt profond, frais et humifère, il a pourtant une bonne tolérance au calcaire.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    origine : du Canada, dans les provinces du Nouveau Brunswick, Nouvelle-Écosse, île du Prince Édouard, Québec et Ontario, à l'est des États-Unis du Mississippi, Tennessee en remonant jusqu'au Maine, mais "Amelanchier" vient du Provençal "Amelanquier.
    zone : 4 - 9, USDA 4a, tolère aisément -30°C, bonne résistance à la pollution atmosphérique, mais il est assez sensible à la sécheresse.
    entretien : n'oubliez pas d'arroser régulièrement et abondamment les deux premières années après la plantation pour faire descendre le système racinaire et prévoir au printemps au pied un bon paillis pour conserver l'humidité.
    Amelanches du Canada
    Siro Kurita
    La taille si nécessaire s'effectue après la floraison.
    maladies et parasites : sensible au le feu bactérien, sujet aux insectes qui ne provoquent que de petits désordres esthétiques. Comme les autres amélanchiers, il est rarement endommagé par les cervidés.
    NB : le nom d'Amélanchier vient du provençal amelanquier qui dérive du gaulois amelanco qui désigne l'amélanche, issu du gaulois aball-inca qui signifie petite pomme. L'Amélenchier du Canada est un bon arbuste à utiliser dans les parcs et jardins urbains, entrant dans la composition de haies libres et à utiliser en sujet isolé. ou dans les massifs arbustifs, particulièrement remarquable par ses couleurs flamboyantes à l'automne. Au Canada, il est utilisé comme arbre d'alignement en milieu urbain.
    Les baies sont savoureuses et on pourrait en faire gelées et tartes ... si les oiseaux ne se servaient très largement avant même qu'elles ne soient totalement mûres.
    Ce genre comprend environ 25 espèces d'arbustes ou arbres caducs, originaires en grande partie d'Amérique du Nord (ces derniers sont acidophiles) , une en Asie et deux en Europe.
    Parmi les cultivars, citons :
    Amelanchier canadensis  'Ballerina', obtention nord-américaine, 6 m de haut, Ø 4 m, port dressé,évasé, feuillage caduc, vert foncé. Au printemps, les jeunes pousses sont bronze, les jeunes feuilles d'un joli rouge pourpre, virant à l'orange à l'automne; floraison blanche suivies d'amélanches comestibles d'un rouge pourpre, adapté à tout type de sol même légèrement calcaire.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Amelanchier alnifolia  Nutt., synonymes Amelanchier florida  Lindl., Aronia alnifolia Nutt., consulter sa fiche.
    Amelanchier laevis  Wiegand, Amélanchier de Wiegand, Amélanchier lisse, consulter sa fiche.
    Amelanchier Lamarckii  Schroeder, Amélanchier de Lamarck, consulter sa fiche
    Amelanchier ovalis  Medik , Amélanchier commun, consulter sa fiche

    Annotations :
    * Medik : abréviation botanique pour le médecin-botaniste allemand Friedrich Kasimir Medikus (1736-1808), fut directeur des jardins de Schwetzingen et de Mannheim, on lui doit de nombreux travaux sur les Apocynées, Asclépiadées et Malvacées et sur les champignons.
    Il fait paraître en 1771, l'Index plantarum Horti electoralis Manhemiensis', en 1786 'Theodora speciosa ein neues Pflanzengeschlecht' BNf Gallica puis entre autre 'Philosophische Botanik mit kritischen Bemerkungen' (Botanique philosophique avec des remarques critiques) édité en allemand (1789 -Mannheim), consultable à la BNf Gallica et pour finir en 1800 un Essai sur la culture des végétaux exotiques, qui renferme, en outre, un catalogue de tous ses travaux.
    Amelanchier canadensis
    Flora Batavana - 1872
    * A. Michaux: abréviation botanique pour le botaniste-explorateur français André Michaux (1746-1802) qui débarque au Québec en 1792, son herbier historique de la flore de l'Amérique du Nord, collectée par lui-même, composé de 2.192 espèces, est conservé au Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, hélas il ne contient qu'une partie de ses collectes de la Flora boreali-americana, car sur le chemin du retour en 1769, il a fait naufrage sur la côte néerlandaise, en causant la perte d'une partie de sa collection. A savoir, la rénovation de l'Herbier sur l'ensemble des collections botaniques entreprise en 2008, s'est achevée fin 2012.
    L'édition en 1803 de la première flore américaine 'Flora boreali-américana Flora boreali-americana, sistens caracteres plantarum quas in America septentrionali collegit et detexit' Andreas Michaux reédité en 1820, a été en réalité rédigée par le botaniste français Louis-Claude Richard à partir de ses collectes et travaux, ouvrage de référence sur la flore américaine.
    * Flore Batava : Flora Batava of Afbeelding en Beschrijving van Nederlandsche Gewassen (Image et la description des cultures néerlandaises) initié en 1800 par le botaniste peintre néerlandais Jan Kops (1765- 1849) auquel participa vers 1868 un autre botaniste néerlandais Frederik Willem van Eeden (1829 - 1901). Illustration volume vol 14 1872.
    - Fr. Binet-Giannoniet nmauric© 19/03/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site