Berberis vulgaris  - Épine-vinette, Pisse vinaigre, Vinetier
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    berberis vulgaris
    ispb.univ-lyon1.fr © J. Reynaud
    Nom commun : Épine-vinette commune, Pisse vinaigre, Vinetier, Berbéris commun, nommé par les anglophones 'Common barberry' ou 'European barberry' .
    Nom latin : Berberis vulgaris  L.*, synonymes Berberis abortiva  P.Renault, Berberis acida  Gilib., Berberis aethnensis  Bourg. ex Willk. & Lange, Berberis alba  Poit. & Turpin, Berberis angulizans  G.Nicholson, Berberis apyrena  K.Koch, Berberis arborescens  K.Koch, Berberis articulata  Loisel., Berberis asperma  Poit. & Turpin, Berberis aurea  Tausch, Berberis bigelovii  Schrad., Berberis corallina  G.Nicholson, Berberis dentata  Tausch, Berberis dulcis  K.Koch, Berberis dumetorum  Gouan et 45 autres.
    famille : Berberidaceae.
    catégorie : arbuste épineux à l'écorce d'un gris-jaunâtre. Épines grêles et acérées simples ou trifurquées sur des rameaux longs, ce sont des feuilles atrophiées à leur aisselle rameaux courts ou bouquets de feuilles. Les bourgeons ovoïdes sont pourvus d'écailles brunes.
    port: érigé, ramifié, touffu aux tiges arquées légèrement cannelées.
    feuillage : caduc, glabre, vert clair au revers glauque. Petites feuilles alternes ou fasciculées, simples, sessiles, obovales à marge finement dentelée, la base de la nervure centrale est rougeâtre.
    floraison : printemps vers la fin mai- début juin. Sur des tiges rougeâtres à l'aisselle des feuilles grappes (10-20cm) pendantes de petites fleurs bombées, parfumées, mellifères, formées de 6 sépales et six pétales.
    couleur : jaune griffé de pourpre.
    fruits : grappes de petites baies charnues, oblongues d'un rouge pourpré qui peuvent persister une bonne partie de l'hiver, baies comestibles à saveur acidulée, contenant 2 à 3 graines brunâtres.
    croissance : rapide
    hauteur : 1-3 m.
    plantation : printemps.
    multiplication : semis à l'automne ou au printemps bouture à talon en été.
    sol : tous, drainé. Une prédilection pour le calcaire.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre.
    zone : 3 - 9
    origine : Asie occidentale, Europe méridionale et centrale (Caucase inclus) à la lisière des forêts, dans les buissons et les haies, jusqu'à une altitude de 2000m en zone rocailleuse.
    entretien : taille de mise en forme.
    NB : Il entre dans la confection de haies libres ou non, dans les massifs arbustifs ou en sujet isolé.
    Il existe un cultivar Berberis vulgaris  'Artropurpurea' au feuillage d'un pourpre foncé aux baies d'un rouge écarlate (voir photo ci-contre).
    Son nom générique Berberis  viendrait d'un mot arabe qui désignerait ses fruits.
    Ce genre comprend plus de 400 espèces d'arbustes épineux caducs ou persistants, originaires des zones tempérées du sud-ouest de l'Asie, de l'Europe ou d'Amériques, nombreux dans la Cordillères des Andes.
    Les berbéris étaient autrefois fréquemment utilisé pour la confection de haies défensives, mais étant l'hôte alternatif (intermédiaire) de la rouille noire (Puccinia graminis Pers.), un champignon qui s'attaquait aux céréales, après les terribles dégâts causés aux moissons et les pertes subis entre 1894 et 1897 dans une bonne partie de l'Europe; en France en juillet 1912 , un arrêté en ordonnât son arrachage et bon nombre d'espèces du genre à feuilles caduques furent malencontreusement arrachés du fait de leur ressemblance avec l'épine-vinette commune.
    La rouille noire apparait dans le courant des mois de mai-juin sur le feuillage provoquant des taches de type pustules d'un jaune-orangé, des basidiospores qui germent sur le feuillage avant d'être dispersés par le vent sur les autres espèces herbacées.
    Propriétés et utilisations :
    Son bois au grain dur de teinte jaune citron était trés recherché pour être utilisé dans la confection de marqueterie ou de placage.
    Les racines, l'écorce et l'aubier riches en alcaloïdes (berbérine, un alcaloïde amère et de l'oxyacanthine) mucilages et tanins qui étaient autrefois fort utilisés dans l'industrie du textile pour obtenir un colorant jaune BR> Ces mêmes parties ont des propriétés anti-inflammatoires, anti-microbiennes, elles sont aussi cholagogues, hypotensives et toniques. On extrait de l'écorce ou de l'aubier une teinture qui est prescrite pour traiter l'hypertension.
    Berberis vulgaris  en homéopathie (écorce séchée) , phytothérapie et aromathérapie pour traiter entre autres les troubles hépatiques, troubles urinaires et certaines maladies de peau. Dans la pharmacopée traditionnelle les feuilles étaient prescrites en décoction pour traiter dysenteries, coliques néphrétiques et malaria.
    berberis vulgaris atropurpurea Les baies riches en vitamine C peuvent être consommées crues ou cuites sous forme de jus un peu astringent, ou sous forme de compote, confiture ou coulis pouvant accompagner le gibier à la place des airelles mais ils y a beaucoup de graines.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Berberis x frikartii  C. K. Schneid.* ex Laar., Épine-vinette de Frikart, consulter sa fiche.
    Berberis darwinii  Hook., Vinettier de Darwin, consulter sa fiche.
    Berberis gagnepainii  C.K. Schneid., Berbéris ou Épine-vinette Gagnepain, consulter sa fiche.
    Berberis julianae  C. K. Schneider, Berbéris ou Épine-vinette de Juliana, consulter sa fiche.
    Berberis thunbergii  DC., Épine-vinette ou Vinettier de Thunberg, consulter sa fiche.
    Berberis verruculosa  Hemsl & Wils., Épine-vinette vérruqueuse, consulter sa fiche.
    Berberis x stenophylla  Lindt., Épine-vinette ou Berbéris à feuilles étroites, consulter sa fiche.

    Autres espèces idéales pour entrer dans la composition de haies libres ou défensives.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    - nmauric©29.02.2000 - - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site