Sesbania punicea - Flamboyant de Hyères, Sesbanie rouge
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Flamboyant de Hyères, Sesbanie rouge, Sesbanie grenade, en espagnol Acacia Mansa, Café de la Costa, Acacia de bañado, Cambai, en brésilien Glicinia de Flor vermelha, Ceibillo, en anglais Rattlebox, Spanish gold, Brazilian glory-pea, Brazilian rattlebox, Rattelbox, Red sesbania, Ruttle bush, Scarlet Wisteria Tree', en sud africain 'Brasiliaanse glorie-ertjie, Rooi sesbania.
    Nom latin : Sesbania punicea  (Cav.*) Bentham*, synonymes Sesbania tripetii  (Poit.) hort. ex Hubb., Daubentonia punicea  DC., Daubentonia tripetii  Poit., donné par certains pour synonyme de Piscidia punicea  Cav., Piscidia ovalifolia  D.A. Larranaga.
    famille : Fabaceae.
    catégorie : arbuste, petit arbre à l'écorce d'un brun rougeâtre parcouru de lenticelles, les jeunes rameaux sont souples et verts.
    port : dressé à cime étalée, bien souvent port buissonnant.
    feuillage : caduc, vert clair à vert foncé légèrement pubescent, revers plus clair. Feuilles alternes, pennées, une vingtaine de folioles elliptiques.
    floraison : de la fin du printemps à la fin de l'été. Grappes de fleurs de pois de 2 à 3 cm, à 5 pétales libres et 10 étamines, court calice de 5 sépales soudés d'un rouge pourpré.
    couleur : orange à rouge orangé.
    fruits : nombreuses gousses jaune verdâtre, déhiscentes (4 à 12 cm x 1 à 2,8 cm) à 4 faces ailées contenant de 5 à 10 graines roussâtres réniformes très toxiques qui sont disséminées par les cours d'eau. Les gousses brunes desséchées chargées de graines, sous l'effet du vent font un bruit de crécelle d'où le nom de Rattle box. En italien, l'appelle Albero dei Sonagli (arbre aux grelots, aux sonnailles).
    croissance : assez rapide.
    hauteur : 2 à 3 m Ø 2 à 2.50 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : par bouture semi-aoûtées mais sous nos climats c'est assez difficile, semis à chaud au printemps après scarification et trempage des graines durant 24 h dans de l'eau tiède.
    sol : plutôt frais, humifère, drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre et ombre plutôt à l'abri des vents froids.
    zone : 9 - 10.
    origine : Amérique du Sud dans le nord-est de l'Argentine, sud de l'Uruguay, Paraguay et sud du Brésil le long du Rio Plata et de ses affluents, dans les prairies humides, les landes et les marais du front de mer. Largement naturalisé en Afrique du Sud et dans tous le le sud des États-Unis.
    Consulter la carte de Amérique du Sud.
    entretien : légère taille après la floraison, ou éventuellement rabattre jusqu'à la moitié des tiges de l'année.
    Pour une culture en pot, l'arroser régulièrement en effectuant durant la période de croissance un apport d'engrais.
    maladies et ravageurs : peut être sujet à l'oïdium.
    NB : son nom Sesbania  vient du persan seshban, seisaban ou sisaban qui désigne une espèce d'arbre et son nom spécifique punicea , puniceum d'un rouge éclatant.
    Ce genre comprend environ 55 espèces, originaires de l'Égypte, Afrique occidentale, Mésoamérique et Amérique du Sud, des Antilles et des Indes orientales.
    Toute ses parties sont toxiques. Sous climat approprié, il a tendance à se ressèmer abondamment et il est même considéré comme une peste végétale en Afrique du Sud et dans le sud des États-Unis où il a rapidement formé des peuplements denses et impénétrables notamment dans les zones riveraines altérant les écosystèmes.

    Annotations :
    *Cav. , abréviation botanique pour l'abbé botaniste-naturaliste et géologue espagnol Antonio José Cavanilles (1745- 1804), qui s'installe comme tuteur à Paris en 1777 et c'est au contact de Antoine Laurent de Jussieu et de André Thouin qu'il se passionne définitivement pour la botanique, l'un des premiers scientifiques espagnols à appliquer la nomenclature de Linné, c'est lui qui fera la première description du Dahlia et 42 autres genres d'Amérique du sud.
    En 1801, il est nommé directeur du jardin botanique Royal de Madrid où l'on peut découvrir sa statue.
    *Bentham, abréviation botanique pour le nom du botaniste britannique George Bentham (1800-1884) qui vécut en Languedoc Roussillon avant d'y devenir propriétaire du Domaine de Restinclières à Prades-le-Lez; il fut à l'origine de la réalisation de nombreuses flores, dont la première concernant les plantes de la région de Hongkong 'Flora Hongkongensis' (1861), et 'Flora Australiensis' (édition en 7vol. de 1863-à 1878).
    En 1826, il fait édité à Paris, le catalogue des plantes indigènes des Pyrénées et du Bas Languedoc, collectées par son père lors de leur séjour à Montauban puis Montpellier.

    r gautier & nmauric ©29.02. 2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site