Leucojum aestivum  - Nivéole d'été
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    leucojum aestivum
    Kurt Stueber©
    Nom commun : Nivéole d'été.
    Nom latin : Leucojum aestivum  L.*, synonymes Leucojum aestivum subsp. aestivum , Nivaria aestivalis  (L.) Moench*, Nivaria monodelpha  Medik.
    famille : Amaryllidaceae ; Tribu : Galantheae.
    catégorie : bulbe.
    port : touffe dressée.
    feuillage : caduc, charnue, vert. Longues feuilles linéaires.
    floraison : au milieu printemps, en ombelles de fleurs en forme de clochette pendantes.
    couleur : blanc pur, macule verte en pointe des tépales.
    fruits : capsule à trois loges contenant de nombreuses graines.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.40 m.
    description : bulbe de 3 cm. Tige à deux angles portant 4-8 fleurs pendantes aux six tépales identiques terminés par une petite tache verte.
    plantation : à l'automne.
    multiplication : par division et semis.
    sol : humide, lourd.
    emplacement : mi-ombre.
    zone : 5 - 10.
    origine : Europe du sud, dans les prairies humides, espèce protégée en France.
    entretien : aucun. ne pas déranger.
    utilisation : plate bande, naturalisé sur la rive d’une pièce d’eau.
    NB : son nom Leucojum  vient du grec 'leukos' qui signifie blanc et de 'ion' qui signifie violet, et son nom spécifique aestivum  signifie estivale, d'été. Ce genre comprend environ 10 espèces originaires de l'Europe et de l'Afrique du Nord.
    Le cultivar 'Gravetye Giant' est plus vigoureux.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Leucojum automnale  L., Nivéole d'automne, consulter sa fiche.
    Leucojum vernum L., Nivéole printanière, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    leucojum aestivum
    Siro Kurita©
    *Medik, abréviation botanique pour le médecin-botaniste allemand Friedrich Kasimir Medikus (1736-1808), fut directeur des jardins de Schwetzingen et de Mannheim, on lui doit de nombreux travaux sur les Apocynées, Asclépiadées et Malvacées et sur les champignons.
    Il fait paraître en 1771, l'Index plantarum Horti electoralis Manhemiensis', en 1786 'Theodora speciosa ein neues Pflanzengeschlecht' BNf Gallica puis entre autre 'Philosophische Botanik mit kritischen Bemerkungen' (Botanique philosophique avec des remarques critiques) édité en allemand (1789 -Mannheim), consultable à la BNf Gallica et pour finir en 1800 un Essai sur la culture des végétaux exotiques, qui renferme, en outre, un catalogue de tous ses travaux.
    *Moench., abréviation botanique, pour le botaniste allemand Conrad Moench (1744-1805), durant toute sa vie il enseigne à l'Université protestante de Marbourg (Hesse- Allemagne), il est en total désaccord avec Linné à propos de la classification des plantes. On lui doit des ouvrages sur la systématique.
    Un petit genre de 3 espèces présentes au sud de l'Europe, lui est dédié Moenchia (Caryophyllaceae) par un autre opposant à Linné, le médecin botaniste allemand F.K. Medicus (1736-1808), ainsi qu'à une douzaine d'espèces spécifiques sous la forme moenchii, moenchia, moenchiana.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site