Clematis  - Clématite 'Nelly Moser'
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Diane Nadeau ©
    Nom commun : Clématite 'Nelly Moser'
    Nom latin : Clematis  'Nelly Moser', synonyme Clematis lanuginosa  'Nelly Moser'
    famille : Renonculaceae.
    catégorie : arbuste à souche ligneuse.
    port : grimpant, assez compact.
    feuillage : caduc, vert clair. Feuilles opposées, ovales.
    floraison : au printemps d'avril à juin durant environ 3 semaines avec une remontée vers la fin de l'été courant septembre. Sur les tiges de l'année précédente fleurs (Ø 15 à 20cm) à 8 sépales elliptiques, acuminés à marge ondulée. Visitée par certaines espèces de papillons.
    couleur : blanc teinté et nuancé de mauve avec la nervure médiane rouge*, étamines blanc crème aux anthères d'un brun pourpré.
    fruits : akènes à longs styles plumeux d'un gris argenté à maturité.
    hauteur : 2-3 m pour un étalement de 1 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne, dans un sol bien ameubli et enrichi si nécessaire. Il faut comme pour toutes les autres à la plantation coucher la motte en biais et dresser les tiges à la verticale contre son support.
    multiplication : marcottage au printemps, boutures herbacées en fin de printemps ou semi-aoûtées en été, semis en automne sous châssis, résultat incertain.
    sol : de préférence alcalin pH 7, riche, léger, frais mais surtout bien drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre avec le pied à l'ombre et la tête au soleil. Protéger le pied avec une tuile, un tas de pierres plus ou moins plates.
    zone : 5 - 10 tolère aisément - 20°C. USDA hardiness zone 4 - 9.
    origine : 1897, une obtention de l'horticulteur versaillais Marcel Moser, issue de croisements avec la chinoise laineuse Clematis lanuginosa . Depuis sa présentation en mai 1898, elle a été primée à plusieurs reprises notamment par la RHS* et elle est à la source de nombreuxautres hybrides.
    entretien : arroser sans mouiller le feuillage, prévoir un bon paillis pour conserver le pied au frais durant la période estivale.
    La taille correspond à celle du groupe 2, ce sont les clématites qui fleurissent à la fin printemps sur les pousses de l'année précédente puis à la fin de l'été sur les pousses de l'année. La délicate taille s'effectue surtout après avoir bien nettoyé son sécateur (pour limiter la diffusion des maladies cryptogamiques) , elle s'effectue d'abord en fin d'hiver par temps sec en rabattant le bois au-dessus des bourgeons qui donneront la 1ère floraison pour laquelle on enlèvera les fleurs fanées en rabattant les tiges fanées d'environ 1/4.
    Consulter la taille des différents groupes de clématites.
    maladies et ravageurs : elle peut subir les attaques de pucerons, ses jeunes pousses sont convoitées par limaces et ses feuilles grignotées par les perce-oreilles.
    Le brusque brunissement et flétrissement des feuilles et des tiges est du à une maladie cryptogamique transmise par le Phoma clematidina synonyme Ascochyta clematidina, un champignon qui bloque la circulation de la sève, provoquant en peu de temps le dépérissement total, infectant le sol avec ses spores. Il serait originaire des États-Unis, il semble ne se développer que sur les clématites hybrides à grandes fleurs.
    Dédaignée comme toutes les autres par les lapins et les cervidés.
    NB : son nom Clematis vient du latin et du grec 'clêmatis', mot qui désigne une plante grimpante, venant de 'klêma' qui signifie sarment.
    Ce genre toxique comprend 300 espèces dont 147 sont présentes en Chine et 93 d'entre elles y sont endémiques.
    Depuis des siècles cette célèbre clématite à grandes fleurs, orne pergolas, tonnelles, treillis, vieux arbres et piquets ou simplement dans des vasques et des potées pour les balcons et les terrasses.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Clematis  'Nelly Moser Neu' (2016 ), une obtention allemande de Friedrich Manfred Westphal (25497 Prisdorf), 1.50 à 2.50 m de haut pour un Ø de 0.60 à 0.80 m, elle est également remontante à l'automne à fleurs de 15 à 17 cm de couleur rose avec une large bande plus foncé au centre des pétales très ondulés.
    - Clematis lanuginosa  'Henry', 2.50 à 4.50 m de haut, Ø de 0.90 à 1.20 m, floraison de la fin du printemps au début de l'été avec une remontée au début de l'automne, grandes fleurs de 15 à 20 cm d'un blanc pur avec sur la pointe de la ligne médiane des pétales, un large trait d'un vert chartreux pâlissant vers le coeur, plus présent sur le revers, avec des étamines d'un jaune beurre en coeur et des anthères chocolatées, même zone de rusticité.
    - Clematis lanuginosa  'Candida', initialement ce serait une ancienne obtention de 1862 de Victor Lemoine* à grandes fleurs de 20 à 23 cm, d'un blanc pur, aux étamines jaunes, chaque large pétale sur la ligne médiane une double strie blanche en relief, même période de floraison avec une remontée à l'automne.
    Celle qui est de nos jours commercialisée serait d'origine nord-américaine, selon certains spécialistes nord-américains celle de Victor Lemoine aurait disparu des jardins de l'Europe.
    - Clematis lanuginosa  'Marie Boisselot', une obtention de 1900 par le M.A.Boisselot* qui la dédie à sa fille Marie, elle est diffusée aussi sous son nom d'épouse 'Madame le Coultre', que certains donnent pour synonyme de 'Candida', de 2.50 m à 3 m de haut, fleurs simples de 15 à 20 cm d'un blanc pur, avec des étamines et des anthères d'un blanc jaune crèmeux.
    - Clematis lanuginosa  'Multi Blue', environ 2.50 m de haut, une clématite dont la couleur oscille selon le climat et la nature du sol entre le bleu soutenu et le violet, fleurs doubles avec une courant centrale de courts pétales.

    Annotations :
    *couleur description en date du 16 mai 1898 du Bulletin d'arboriculture, de floriculture et de culture potagère (Cercle d'arboriculture de Belgique).
    *M.A.Boisselot, Auguste Boisselot, arboriculteur à Nantes, 45 rue de Rennes, nommé par ses contemporains 'le semeur de fruits, dont le nom est connu de tous les pomologues', dans les publications de la Société nantaise d'horticulture de 1881 consultable sur gallica.bnf on peut lire ses recommandations : 'M. Boisselot', sur un moyen de multiplier, en grand nombre, les plantes grimpantes, comme les vignes et les Clématites, est à noter et à pratiquer. C'est un marcottage sans fin, qui consiste à laisser courir les sarments sur la terre, en les incisant, entre nœuds, à moitié bois, puis à l'enterrer quand une petite végétation s'est manifestée à chaque œil, en laissant dehors ce commencement de jeune pousse'. Une greffe d’automne aérienne de la vigne porte son nom de greffe Boisselot, travaux publiés en 1864.
    *Victor Lemoine (1823-1911), célèbre horticulteur nancéien fondateur de la Maison Lemoine en 1848, qui fut par la suite en 1870 l'un des premiers à s'intéresser aux lilas, et avec son fils Emile, ils créés les premiers hybrides de deutzia, les spécialistes des hybridations des genres lilas, philadelphus et weigela.
    *RHS, abréviation pour The Royal Horticultural Society, La Société Royale d'Horticulture, fondée à Londres 1804 qui décerne chaque année The Award of Garden Merit (AGM) à de nouvelles obtentions au cours du Chelsea Flower Show qui se déroule chaque année 5 jours durant du 23 au 27 mai à l'Hôpital Royal de Chelsea, à Londres. C'est l'une des plus grandes expositions florales au monde.
    nmauric© 29.02.2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site