Sempervivum montanum  - Joubarbe des montagnes
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    P.J Redouté*
    Nom commun : Joubarbe de montagne, Joubarbe des Montagnes, nommée par les anglophones 'Mountain Houseleek' ou 'Houseleek'.
    Nom latin : Sempervivum montanum  L.*
    famille : Crassulaceae.
    catégorie : vivace succulente.
    port : touffe.
    feuillage : persistant, couvert de poils glanduleux.
    floraison : été. En corolle étoilée
    Illustration, planche 105 dans Plantarum Historia Succulentarum (Plantes grasses), vol. 3 (1799-1837) par P.J. Redouté et A.P de Candolle, contribution Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A.
    couleur : rose.
    croissance : lente.
    hauteur : 0.1 m.
    plantation : à l'automne ou auprintemps.
    multiplication : par semis au printemps sous châssis, et bouturage de rejets.
    sol : bien drainé, pas trop riche.
    emplacement : soleil.
    zone : 5 - 10.
    habitat : massifs siliceux de 1500 à 3000m se rencontre notamment dans les Alpes et les Pyrénées.
    entretien : aucun, nettoyer la rosette ayant fleurie qui meurt, remplacée par les rejets latéraux.
    NB : Cette espèce s'hybride facilement dans la nature avec les autres Joubarbes donnant ainsi
    -x Sempervivum barbulatum  (avec la Joubarbe à toile d'araignée) ou
    - x Sempervivum verloti  (avec la Joubarbe des toits) ou
    - x Sempervivum fauconneti  (hybride triple).
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Sempervivum arachnoideum  L., synonyme Sedum arachnoideum  E.H.L. Krause. ou Joubarbe toile d'araignée, consulter sa fiche.
    - Sempervivum grandiflorum  Haw., synonyme Sempervivum gaudini  Christ ou Joubarbe à grandes fleurs, consulter sa fiche.

    Annotations :
    * L., L.f. abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica' et le récit de son Voyage en Laponie édité en 1738 (la traduction en français a été rééditée en 2002, éditions de la Différence). En 1738, il exerce la médecine durant trois ans, puis il l'enseigne durant une année à l'Université d'Uppsala, et par la suite jusqu'en 1772, il y enseigne la botanique. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes.
    *Redouté, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840), illustrateur botanique ardennais qui s'installe à Paris comme peintre-décorateur chez son frère ainé, il se rend régulièrement au Jardin du Roi pour y travailler la peinture florale c'est là qu'il rencontre, un magistrat du roi passionné de botanique L'Héritier de Broutelle, qui en fait son assistant, illustrant des ouvrages de botanique, comme l'Encyclopédie botanique de Lamarck. En 1788, il devient le dessinateur de la Reine Marie-Antoinette, puis celui de l'Académie des Sciences et pour finir en 1804 peintre officiel de l'Impératrice Joséphine.
    Le plus connu d'entre eux est son ouvrage sur les Roses en 3 volumes, Paris, Didot, 1817-1824, toujours réédité, des gravures et des lithographies sont à découvrir au Musé communal Pierre Joseph Redouté - 6870 Saint-Hubert.
    ® par la Société des Gens de LettresConformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Accueil Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site