Myosotis scorpioides - Myosotis des marécages
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    P.J. Redouté
    Nom commun : Myosotis des marécages, Myosotis queue de scorpion, Myosotis faux scorpion, Grémillet scorpoïde, Sccorpionne, nommé par les anglophones 'Water forget-me-not', 'True forget-me-not', 'Scorpion weed' ou 'Love-me'.
    Nom latin : Myosotis scorpioides  L.* Naph, synonymes Myosotis palustris  Hill, Myosotis adpressa  Stokes, Myosotis aquatilis  R. Lesson, Myosotis arvensis  Salisb., Myosotis coronaria  Dumort., Myosotis hirta  N.H.F.Desp., Myosotis laxiflora  Rchb., Myosotis multiflora  Mérat, Myosotis perennis  Moench, Myosotis praecox  Hülph, Myosotis radicans  Opiz, et Echioides palustris  (L.) Moench.
    Illustration de P.J. Redouté planche 112/144 dans 'Choix des plus belles fleurs et des plus beaux fruits' édité en 1833, dédié à LL. AA. RR. les Princesses Louise et Marie d'Orléans - Contributed by the Missouri Botanical Garden, U.S.A.
    famille : Borraginaceae.
    catégorie : vivace rhizomateuse hélophyte à tiges anguleuses, poilues.
    feuillage : caduc, vert franc, velu. Feuilles alternes, oblongues-lancéolées, sessiles, vers la base feuilles pétiolées.
    floraison : du début à la fin de l'été (mai/juin-octobre, selon climat). En cime, inflorescence scorpioïde de petites fleurs (4 à 10mm) à corolle tubulaire à 5 lobes arrondis, 5 étamines et un style dans un calice pubescent à lobes triangulaires.
    couleur : bleu ciel à bleu pâle lavé de rose ou de blanc, centre anneau jaune; bourgeons floraux rose pâle.
    fruits : petits nucules (noix) vernissées.
    croissance : lente.
    hauteur : 0.30 à 0.60m.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon climat, selon la variétés de 15 à 30 cm.
    multiplication : semis spontané, par division ou semis en terrine de juin à août (en place courant août) en mélangeant les graines avec du sable, recouvrir à peine de terre et humidifiez le substrat, repiquer en godets dès qu'il y a quelques feuilles.
    sol : humide, frais mais bien drainé et riche en matière organique.
    emplacement : ensoleillé ou mi-ombragé.
    zone : 3/4 - 8.
    origine : marais, prairies et et bois humides, fossés et berges des cours d'eau de l'Eurasie, introduite et naturalisée en Amérique du Nord dont Québec.
    entretien : au jardin, veillez à ne pas trop l'arroser et à supprimer les inflorescences fanées pour limiter les semis spontanés.
    maladies et ravageurs : en principe exempt de ravageurs et de maladies, un climat trop humide le rend sensible à l'oïdium.
    NB : Son nom Myosotis  vient du grec 'myos' qui désigne la souris et 'otis (ous) qui signifie oreille faisant allusion à la forme des feuilles d'où son nom d'Oreille-de-souris et son nom spécifique scorpioides  signifie en queue de scorpion faisant allusion à l'inflorescence qui se déroule.
    Ce genre comprend environ 50 espèces d'annuelles et de vivaces, ainsi qu'un grand nombre de variétés comme :
    Myosotis scorpioides  var. semperflorens  ou Myosotis scorpioides  'Semperflorens', une vivace de petite taille 20 à 25 cm de haut, port très étalé à longue floraison en été, s'utilise pour les larges plante-bandes en couvre-sol , de croissance assez rapide. Photo du bas, Myosotis Myomark floraison de mars à mai, 16 plants/m².
    Dans les régions où les hivers ne sont pas trop pluvieux, les variétés proposées pour le jardin se cultivent selon le climat en vivace ou bisannuelles fleurissant tout au long du printemps dans divers tons de bleu, en blanc ou en rose, elles ont leur place dans les bordures, les parterres en association avec d'autres fleurs, dans les plates-bandes, massifs, mixed borders et rocailles ou simplement dans des vasques, potées ou jardinières pour orner aussi balcons et terrasses, en évitant les expositions trop brûlantes en été.
    Au potager, le myosotis est le compagnon des framboisiers, l'odeur qu'il dégage déplaît au vers du framboisier Byturus tormentosus.
    Le Myosotis de nos jardins, Oreille-de-souris, Grémillet, est aussi nommé 'Herbe d'amour' car dans le langage des fleurs, il est le symbole du souvenir fidèle, le bleu est d'ailleurs la couleur de la fidélité. Offert en fleurs, il signifie 'Ne m'oublies pas', 'Forget-me not' nom d'ailleurs adopté par les Anglais. La petite histoire raconte que ce serait le Duc de Lancaster qui, durant son exil, adresse cette fleur à la Duchesse de Bretagne en la nommant ainsi pour que la dame ne l'oublie pas.
    En Europe, il est présent dans des oeuvres poétiques, notamment dans une Romance* dans 'Les Fleurs Animées' de J.J. Grandville, publié à titre posthume en 1847, réédité en 2011, consulter en ligne le Tome II  Garnier Frères éditeurs - Paris 1867.
    Myosotis
    Cette fleur d’azur, cette douce fleur
    Qu’avant de partir hier je t’ai donnée,
    Écoute sa voix, écho de mon coeur,
    Écoute sa voix tendre et parfumée,
    Qui te dit tout bas, qui te dit tout bas:
    Ne m’oubliez pas! Ne m’oubliez pas!

    Oh! garde la bien jusqu’à mon retour,
    Et près de ton sein cache-la, ma belle,
    Si pendant l’absence un autre d’amour
    Voulait te parler, cette fleur fidèle,
    Te dirait tout bas, te dirait tout bas:
    Ne m’oubliez pas! Ne m’oubliez pas!

    C’est le myosotis qui te parlera
    De moi si je meurs loin de cette terre;
    Même près d’un autre il répètera
    De ton seul ami l’unique prière
    En disant tout bas, en disant tout bas:
    Ne m’oubliez pas, Ah! ne m’oubliez pas.
    Musique Auguste Morel, partition consultable avec le lien ci-dessus.

    Annotations:
    * L. : abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    * P.J.Redouté : Pierre-Joseph Redouté (1759-1840, illustrateur botanique ardennais qui s'installe à Paris comme peintre-décorateur chez son frère ainé, il se rend régulièrement au Jardin du Roi pour y travailler la peinture florale c'est là qu'il rencontre, un magistrat du roi passionné de botanique L'Héritier de Broutelle, qui en fait son assistant, illustrant des ouvrages de botanique, comme l'encyclopédie botanique de Lamarck, nommé en 1788 dessinateur de la Reine Marie-Antoinette, puis celui de l'Académie des Sciences et pour finir en 1804 peintre officiel de l'Impératrice Joséphine.
    Le plus connu d'entre eux est son ouvrage sur les Roses en 3 volumes, Paris, Didot, 1817-1824, toujours réédité, des gravures et des lithographies sont à découvrir au Musée communal Pierre Joseph Redouté - 6870 Saint-Hubert.
    * Romance Le Myosotis - paroles d'Antony Dessaix, Musique du Chevalier Dorieux - Benoit, éditeur à Paris.
    Avez vous vu dans la prairie
    Cette petite fleur d'azur,
    Qui s'étale en gerbe fleurie
    Au bord du ruisseau calme et pur,
    Elle pousse sans qu'on la sème.
    Et cependant elle est l'emblème
    D'un sentiment qu'on sème au coeur.
    Se souvenir, vous dit la fleur,
    Se souvenir, c'est le bonheur.
    II
    Que le soleil dessèche l'herbe
    Et brûle les fleurs du vallon,
    Vous voyez la rosé superbe,
    Pâle et morne, incliner son iront.
    Plongeant ses petits pieds dans l'onde
    Et portant haut sa tête blonde,
    Le myosotis n'a pas peur.
    Se souvenir, vous dit la fleur,
    Se souvenir, c'est le bonheur.
    III.
    Que l'eau du ciel couvre la plaine
    Et ravage tous les jardins,
    Vous verrez mourir la verveine,
    Et s'étioler les jasmins.
    Son oeil bleu dans l'herbe touffue,
    Demande un abri, contre la nue,
    Aux souvenirs d'un jour meilleur.
    Se souvenir, vous dit la fleur,
    Se souvenir, c'est le bonheur.

    - Diane Nadeau & nmauric©22.01.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site