Adiantum pedatum - Capillaire du Canada, Adiante pédalée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Adiantum pedatum
    ispb.univ-lyon1.fr © J. Reynaud
    Nom commun : Capillaire du Canada, Adiante du Canada, Adiante pédalée, plus rarement Fougère du Canada, elle y est connue par les anglophones sous le nom de 'Northern maidenhair fern' ( Fougère nordique), ailleurs elle est nommée 'American maidenhair fern, Western Maidenhair Fern, Five-fingered, Five-fingered maidenhair fern, Aleutian maidenhair'.
    Nom latin : Adiantum pedatum  L.*, synonymes Adiantum pedatum f. billingsae  Kittr., Adiantum pedatum var. kamtschaticum  Rupr., Adiantum pedatum var. aleuticum  (Rupr.) Clute, Adiantum pedatum f. laciniatum  Weath., Adiantum pedatum subsp. pedatum , Adiantum pedatum var. pedatum , Adiantum pedatum f. pedatum , Adiantum boreale  C.Presle est non résolu.
    Dans un laboratoire en Chine, suite à l'utilisation de deux programmes de séquençage de l'ADN, Adiantum pedatum  est considérée comme étant la soeur de l'Adiantum edentulum  et de l'Adiantum myriosorum  qui sont en Asie orientale et dans Adiantum pedatum se trouve niché le clade de Adiantum aleuticum* et celui de l'Adiantum viridimontanum .
    famille : Pteridaceae, Adiantaceae.
    catégorie : fougère vivace aux courts rhizomes traçants, aux stipes longs pétioles pourprés presque noirs.
    port : touffe dense érigée, frondes étalées en éventail. Vue du dessus elle est semi-circulaire.
    feuillage : selon climat caduc à semi-persistant, vert franc jaunissant à l'automne dans son milieu naturel. Frondes trés légères à larges pinnules en forme d'éventail à dents sur des tiges lisses pourprées presque noires.
    sporanges sur le revers des pinnules, les sores sont recouverts d'une fausse indusie.
    croissance : assez lente.
    hauteur : 0.30 à 0.50m, Ø 0.30 à 0.45m.
    plantation : selon climat à l'automne ou au printemps.
    multiplication : semis, division des souches au printemps, prélèvement de rejets avec une portion de rhizome. Compter 9 plants au m².
    sol : riche, humifère et bien drainé.
    emplacement : ombre à mi-ombre, atmosphère plutôt humide sauf en hiver, à l'abri des vents froids et desséchants.
    zone : 2 - 9, tolère jusqu'à -10 °C.
    origine : est de l'Amérique du Nord dont la Virginie et le Canada présente en lisière et dans les forêts de feuillus, notamment au sud et à l'ouest du Québec dans les érablières. Présente à l'est de l"Asie en zone tempérée dont l'Himalaya en Chine et au Japon qui serait la conséquence de deux migrations intercontinentales, l'une de l'Asie orientale en Amérique du Nord à la fin du Tertiaire et l'autre d'Amérique du Nord en Asie de l'Est au Pléistocène, source American Journal of Botany © 2011*
    entretien : simple nettoyage des frondes desséchées au printemps juste avant le redémarrage de la végétation, puis régulièrement supprimer les frondes abîmées; puis à l’automne recouvrir la souche avec quelques poignées de feuilles mortes.
    Pour une culture en pot effectuer un apport de compost ou de terreau de feuilles riche en humus.
    NB : son nom Adiantum  désigne en latin et en grec une fougère, mot venant du grec 'adiantos' qui signifie non mouillé faisant référence à la capacité des pinnules des frondes à évacuer rapidement l'eau, la surface glabre rejette les gouttes de pluie et son nom spécifique pedatum  signifie qui a des pieds donc pédalée.
    Décrite dans Speciees Plantarum par Linné, publié le 1 mai1753, puis en 1786 par Johann Georg Adam Forster*. dans Florulae Insularum Australium Prodromus, toujours réédité, consultable en ligne.
    De nos jours cette délicate fougère se fait rare dans les forêts québécoises, à principalement une utilisation ornementale au Canada, cette Adiante a sa place dans les massifs arbustives et dans les rocailles ombragées, fraîches et humides, ou simplement dans des potées à l'abri des source de chaleur et des courants d'air.
    Localement, selon les flores québécoises, elle peut être confondue dans les forêts québécoises avec l'Asplenium trichomanes connue sous le nom de Doradille chevelue, pour les différencier cette dernière présenterait des pinnules au limbe presque ovale.
    Ce genre comprenait plus de 608 noms d'espèces, après révision en 2012 seulement 171 d'entre elles ont été retenues, des espèces de vivaces terrestres ou lithophytes originaires des zones tropicales et subtropicales du globe, dont 31 espèces présentes en Chine, 9 espèces tropicales présentes dans les Andes en Amérique du sud.
    les dernières decouvertes font que la classification de ce genre est évolutive.
    Un certain nombre d'entre elles sont cultivées comme plantes d'intérieur à une température constante toute l'année avoisinant les 20°C, à l'abri des courants d'air et surtout dans une atmosphère humide en veillant à ne jamais laisser sécher le substrat.
    Parmi les cultivars citons :
    - Adiantum pedatum  ‘Imbricatum’, 0.40m en tous sens, semi-persistante d'un vert bleuté, les pinnules en larges éventails alternes qui s'imbriquent les unes sur les autres sur des tiges brillantes tirant sur un brun assez foncé.
    Propriétés et utilisations :
    Dans la pharmacopée chinoise 'Tsie si Qi 'est réputée pour ses propriétés apéritives, adoucissantes, anti-inflammatoires, diurétiques, pectorales, stomachiques, prescrite en décoction ou juste le suc frais pour traiter les algies dentaires, les dysenteries, les oedèmes, les pertes blanches, les règles douloureuses et les problèmes de toux.
    Dans la pharmacopée amérindienne, rhizomes et frondes étaient prescrites fraîches ou sèches en décoctions, tisanes, poudre de rhizomes et pour ses propriétés béchiques pour traiter les affections des voies respiratoires, propriétés attribuées aussi à d'autres espèces du genre. les amérindiens, la considéraient comme une herbe sacrée porte bonheur et elle entrait dans le rituel des cérémonies médicinales offrant ainsi une guérison à la fois médicinale et spirituelle, certainement aussi dans la cérémonie de la fumigation, d'ailleurs sa poudre était fumée pour soigner l'asthme.
    Les propriétés curatives des rhizomes ont été transmises par les Amérindiens, aux premiers colons qui l'ont immédiatement adaptées dans leur pharmacopée, aux cours des ans un commerce intensif se mis en place à destination de la France pour y traiter les maladies pulmonaires, les troubles intestinaux, la gonorrhée et les autres maladies vénériennes, des immigrés collecteurs se mirent à la rechercher de ces précieux dans tous le sud de la province de Québec et tout le long de la province de la Nouvelle-Angleterre pour l'expédier en France sous le nom de Capillaire du Canada.
    D'après les flores du Québec l'Adiante du Canada a été l'une des premières plantes de l'Amérique du Nord et du Canada a être décrite par les botanistes, aujourd'hui après des siècles de prélèvements à des fins commerciales, thérapeutiques puis paysagères, elle est devenue rare et son statut est vulnérable, sa récolte est vraiment déconseillée pour la préserver.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Adiantum venustum  D. Don, Adiante gracieuse, Cheveux de Vénus, Capillaire élégante, consulter sa fiche.

    Annotations :
    American Journal of Botany n°98 pages1680-1693 paru en septembre 2011, Biogeographic disjunction between Eastern Asia and North America in the Adiantum pedatum complex (Pteridaceae) par Jin-Mei Lu, De-Zhu Li, Sue Lutz, Akiko Soejima, Tingshuang Yi and Jun Wen. page 1680 est consultable en ligne sur JSTOR, aller au bas de la page.
    Forster Johann Georg Adam Forster (1754-1794) naturaliste, ethnologue et géographe allemand, qui participe avec son père le naturaliste (ornithologue) allemand Johann Reinhold Forster (1729-1798) à la deuxième expédition (1772-1775) de James Cook dans le Pacifique à bord de l'HMS Resolution, il relate leur voyage dans 'A voyage round the world in his Britannic majesty's sloop Resolution (1777 - Londres), réédité en 1996 par N.Thomas, H. Guest et M. Dettelbach - Université d' Hawaï..
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède.
    Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes. Il est l'auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.