Anthurium andreanum - Anthurium d'André, Langue de feu
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Anthurium d'André, Langue de feu, Langue-de-boeuf, Flamant-rose, localement 'Cresta de gallo' (Crête de coq) nommé par les anglophones 'Lady Jane', 'Flamingo Flower' ou 'Cotton Candy'.
    Nom latin : Anthurium andreanum  Linden ex André
    famille : Araceae, sous famille Pothoideae.
    catégorie : vivace épiphyte proposée comme plante d'intérieur (la liste s'affiche dans la colonne à droite).
    port : dressé.
    feuillage : persistant, luisant, vert franc à vert foncé sur un long pétiole d'au moins 30 cm .
    floraison : toute l'année. Spathe (bractée) charnue, brillante, cireuse en forme de coeur de 10 à 12 cm, et un spadice jaune, oû sont regroupées en bas les fleurs femelles et juste au-dessus les fleurs mâles. La pointe du spadice est généralement dépourvu de fleurs. Les fleurs femelles parviennent à maturité bien avant que les mâles ne libèrent leur pollen, afin de garantir qu'il n'y ai pas d'autofécondation. Si vous voulez polliniser une fleur vous devez avoir plusieurs inflorescences à plusieurs stades de maturité, afin d'avoir un pollen viable
    couleur : spathe rouge, rose, blanc, violet, orange, pêche, uni, bicolore, panaché ou pointillé, et même vert jaune et vert chartreux.
    fruits : petites baies charnues contenant une graine dont la durée de vie est très courte.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.50 à 0.80 m et plus dans son milieu naturel ou en serre.
    rempotage : tous les 2 ans.
    multiplication : par division des rejets latéraux et par semis de graines fraîches .
    sol : c'est une épiphyte donc m&eacuge léger de terre de bruyère, de sable et de terreau de feuilles ou ( terreau de feuilles, sphaigne et tourbe) et en surface au-dessus des racines quelques centimètres de mousse ou de sphaigne.
    emplacement : pas de soleil direct, il peut brûler le feuillage, il requiert une luminosité importante en hiver et une lumière tamisée en été.
    zone : 11 - 12. Température idéale entre 18 et 25°C humide.
    origine : forêts équatoriales de l'Amérique centrale, jusqu'à 1300 m d'altitude , sud-ouest de la Colombie, découverte dans la province de Cauca et au sud-ouest de l'Équateur (et non au nord-ouest comme souvent indiqué).
    entretien : sa sève peut provoquer des dermites de contact. Au fur et à mesure supprimer les fleurs fanées et les feuilles jaunies. Dépoussiérer de temps en temps le feuillage à l’aide d’une éponge et d’un peu d’eau ou un peu de bière, brumisez le régulièrement, durant sa floraison et en été arroser régulièrement avec une eau non calcaire à température ambiante, en période de croissance et durant la floraison effectuer un apport d'engrais liquide pour plantes fleuries tous les 2 à 3 semaines toujours sur un substrat humide. Réduire au maximum les arrosages en hiver pour stimuler sa floraison.
    Pour augmenter l’hygrométrie, il est recommandé de placer le pot sur un lit de gravier ou de billes d'argile dans une soucoupe toujours remplie d’eau.
    Si l'humidité est trop basse, il cesse de croître et si son substrat est détrempé, il pourrit. Pour les plants bien touffus, il est possible de tailler les feuilles des tiges ayant fleuries pour favoriser le développement des fleurs à venir sur le jeune feuillage.
    maladies et parasites : il peut être sujet aux cochenilles farineuses, une atmosphère trop sèche favorise le brunissement des feuilles et la présence des acariens qui signalent leur présence par des taches jaunes et des toiles sur le revers.
    NB : son nom Anthurium  vient du grec 'anthos' qui désigne la fleur et de 'oura' qui désigne la queue et son nom spécifique andreanum  dédié à son découvreur Édouard François André*. Introduite au Japon avant 1912 (ère Meiji)
    Ce genre comprend environ 1000 espèces néotropicales, toutes originaires d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud.
    Les premiers Aanthurium  issus de semis deviennent vite en vogue et les premiers hybrides sont présentés au public dés 1898 et largement primés aux Floralies gantoises de 1903, aux noms la plupart des hybrides sont issus de croisements entre A. andreanum , A. ferrierense , A. ornatum  et Anthurium scherzerianum * et des hybridations entre des espèces étroitement apparentées; ces hybrides et variétés horticoles sont bien souvent désignées sous le nom d'andreanum au lieu de Anthurium x cultorum .
    Propriétés et utilisations :
    Attention toute la plante contient des raphides (cristaux d'oxalate de calcium), sa sève peut provoquer des dermites de contact, et si vos animaux de compagnie mâchouillent quelque partie que ce soit, elle peut provoquer des brûlures buccales, une salivation abondante suivies de vomissements et diarrhée. C'est une excellente fleur coupée d'une longue conservation plus de trois semaines, le feuillage est utilisé dans la composition de bouquet.
    C'est une des plantes anti-pollutions, des études menées par la NASA dés 1980 ont démontré que certaines plantes ont des propriétés absorbantes, dépolluantes neutralisant les divers produits se trouvant dans les matériaux (tissus, revêtements muraux, revêtements de sol, mobilier) présents dans nos intérieurs, dans les produits utilisés (peintures, solvants, colles, produits d'entretien, parfums d'ambiance) parmi ces plantes purificatrices et dépolluantes figurent l'Anthurium qui neutralise les solvants* principalement l'ammoniaque, en moindre quantité le xylène et le formaldéhyde utilisés dans les maisons pour dégraisser et nettoyer l'acier inoxydable, le cuivre, l'émail, les fours, éliminer les taches sur les tapis et divers revêtements comme le linoléum et le formica, on le trouve présent dans les produits nettoyants pour four, les produits anti moisissures et détartrants. Il a donc sa place primordialement dans les cuisines et les salles de bains où de plus l'hygrométrie est plus élevée que dans les autres pièces.
    Les autres plantes purificatrices sont Aglaonema,  Areca,  Azalée ( dans l'Encyclopédie la liste dans la colonne à droite)  , Callisia, Chlorophytum comosum, Clivia,  Cyperus,  Dieffenbachia, Dracaena,  Ficus,  Hedera,  Nephrolepis, PhilodendronPothos,  Schefflera,  Spathiphyllum,  Syngonium

    Annotations :
    Édouard François André (1840-1911), jardinier -botaniste et célèbre architecte paysagiste berrichon, auteur de près de 250 projets de parcs et jardins publics ou privés ( la roseraie de l'Hay-les-Roses, le jardin de la villa Massena à Nice, Sefton Parc à Liverpool en 1867 et son parc, acquis en 1871 à La Croix-en-Touraine (Indre et Loire, ouvert au public en novembre 2003). A 20 ans il est nommé jardinier principal de la Ville de Paris, il dirigera les travaux de plantation du parc sur les Buttes-Chaumont, en 1892, il enseigne l’art des jardins et des serre à l'École Nationale d'horticulture de Versailles.
    En mai 1876, il récolte dans la province du Cauca en Colombie, à une altitude de 1300 m, une quarantaine d'Anthurium qu'il fait parvenir en France par l'intermédiaire du consul de France à Tumaco. On lui doit l'Art des jardins Traité de la composition de l'art des jardins' 1879 à Paris ouvrage de référence réédité en 1983, son Tour du Monde.
    En 1895, est créé à Bourges, le jardin 'Edouard André' dans le quartier de Mazières, présentant une collection unique de pivoines, arbres et arbustes rares
    Colloque l'Esprit des jardins : entre tradition et création' 5-6 sept. 2008, Conseil Général d'Indre-et-Loire, Édouard André, créateur de jardins en Europe par Florence André-Olivier, historienne des jardins, à consulter en format pdf.
    Anthurium scherzerianum * connu sous le nom de Queue de Cochon, ses hybrides seraient les plus résistants.
    *Solvants autres solvants benzène.
    ® par la Société des Gens de Lettres -nmauric© 29.02. 2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie

Anthurium

un compteur pour votre site