Chelidonium majus - Grande chélidoine
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Chélidoine majeure, Grande chélidoine, Grande éclaire, Herbe-aux-verrues, Plante aux verrues, Herbe d'hirondelles, Herbes aux boucs, localement Herbe à la vue, Herbe aux cors, Herbe dentaire en Languedoc Claretto, felougène, nommée par les anglophones 'Greater Celandine'.
    Nom latin : Chelidonium majus  L.
    famille : Papaveraceae.
    catégorie : vivace herbacée aux racines d'un brun-rougeâtre, cylindriques, charnues et chevelues et tiges noueuses et poilues, vie assez courte environ 2 années c'est pourquoi vous la trouverez décrite comme annuelle ou bisannuelle.
    port : touffe dressée, étalée à tiges cassantes qui libèrent un latex jaune orangé à jaune vif quand on les coupe, en dégageant une odeur peu agréable.
    feuillage : caduc, vert franc à vert acide glauque. Feuilles molles, alternes, composées à 5 folioles inégaux à marge irrégulièrement découpée, celles du bas sont pétiolées, celles du haut, sessiles.
    floraison : du printemps à la fin de l'été (mai/juin à septembre selon climat. En cime, ombelles axillaires de 5 à 6 petites fleurs (2,5cm) hermaphrodites à 4 pétales disposés en croix, nombreuses étamines (30 à 60) filamenteuses aux anthères à bourse arrondie (didymes), les boutons floraux sont nichés dans un calice vert à deux sépales ovales qui se détachent en début de floraison.
    couleur : jaune d'or.
    fruits : dressées vers le ciel, étroites siliques déhiscentes, s'ouvrant par la base libérant ainsi les graines qui étaient stockées dans une membrane centrale par paire (au moins 5); petites graines noires réniformes pourvues d'une aile membraneuse.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0,50 à 0,60 m pour un étalement d'environ 1,20m.
    plantation : au printemps en prenant soin de bien choisir son emplacement car son enracinement en profondeur avoisine sa hauteur.
    multiplication : semis spontané pouvant la rendre envahissante, semis ou par division à l'automne.
    sol : tous, drainé
    emplacement : mi-ombre ou soleil.
    zone : 6 - 9 excellente résistance à la sécheresse.
    habitat : taillis, haies, décombres, vieux murs, fentes de rocher, pierrailles souvent humides et ombragées.
    entretien : sans, au jardin il est conseillé de la tailler après la floraison pour supprimer la fructification abondante qui peut la rendre envahissante.
    Il existe une variété à fleurs doubles commercialisée sous le nom de 'Flore Pleno'.
    NB : Chelidonium  désigne le genre en latin et en grec khélidonia' mot dérivé de 'khélidôn' qui désigne l'hirondelle, qui aurait la réputation de déposer une goutte de salive contenant du suc de chélidoine dans les yeux des oisillons qui naissent aveugles, pour les leur faire ouvrir et voir, d'autres auteurs pensent tout simplement que la chélidoine fleurit juste au retour des hirondelles, son nom spécifique majus  qui signifie plus grand en latin pour nous indiquer qu'elle est la plus grande du genre.
    Dans le langage des fleurs, elle est le symbole de la prévoyance.
    Ce genre ne comprend qu'une seule espèce originaire de l'Europe et de l'Asie Mineure.
    Son nom de grand éclaire* lui a été donnée parce qu'elle a toujours eu la réputation de traiter la conjonctivite et autres ophtalmies chroniques tout en fortifiant les yeux, quelques gouttes (nombres ????? ) mélangées à du lait, à de l'eau de rose ou simplement dans de l'eau bouillie, sont supposées donner une lotion oculaire efficace.
    Propriétés et utilisations :
    La grande chélidoine était une plante médicinale estimée au moyen-âge, prescrite en cas de peste, jaunisse, troubles sanguins. Elle est vénéneuse et toxique, des doses trop fortes peuvent être dangereuses, voire mortelles, on doit juste l'utiliser en application externe ou en doses homéopathiques en respectant les prescriptions.
    Son latex contient des alcaloïdes (chélidoine, berbérine, protopine et sanguinarine) aux propriétés caustiques et rubéfiantes, analgésiques ou paralysantes pour les voies respiratoires, le système nerveux et irritantes pour l'appareil digestif.
    Depuis la nuit des temps, cette sève caustique et rubéfiante heureusement à saveur horrible, est employée dans les médecines populaires, en applications externes et en doses infimes, en application local sur les cors et les verrues durant une huitaine de jour, ce latex frais a la propriété de les dessécher et de les faire disparaître, ce qui lui a valu le surnom d'Herbe aux verrues, d'Herbe aux cors ou de Plante aux verrues. Cette usage populaire a été confirmé par la recherche pharmaceutique, qui l'utilise dans la composition de spécialités à cet effet.
    En dehors de cette utilisation la chélidoine ne doit jamais être utilisée fraîche.
    L'infusion de feuilles séchées était utilisée en usages externes pour traiter plaies, dartres et ulcères et parfois pour les caries dentaires.
    En homéopathie, elle est toujours employée et prescrite sous forme de granules et sous forme de teinture-mère comme stimulant pour traiter les affections hépatiques et biliaires, les migraines et les crises de rhumatismes.
    Autrefois, certaines pharmacopées la prescrivaient pour traiter l'anxiété et les insomnies.
    Autre espèce de chélidoine présente dans l'Encyclopédie :
    Chelidonium japonicum  Thunb. plus connu sous le nom d'Hylomecon japonicum  (Thunb.) Prantl & Kuendig, synonyme Stylophorum japonicum  Miq., appelée Chélidoine ou Pavot du Japon, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Grand éclaire : le nom de petite éclaire est donnée à la ficaire Ranunculus ficaria .
    ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Accueil Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site