Clivia miniata - Clivie vermillon, Lis de Saint Jospeh
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Clivia vermillon, Clivie vermillonne, Lis de Saint Jospeh, appelé localement et par les anglophones 'Kaffir lily, Bush Lily, St John's Lily, Fire Lily'.
    Nom latin : Clivia miniata  Regel*
    famille : Amaryllidaceae
    catégorie : vivace souvent cultivée comme plante d'intérieur.
    port : touffe évasée et hampe florale.
    feuillage : persistant, grandes (50 cm) feuilles simples rubanées, vert foncé.
    floraison : longue du printemps à l'été.
    fruits : si la pollinisation a pu avoir lieu des baies charnues, ovoïdes vertes virant au rouge écarlate brillant à maturité ( compter environ 6 mois) contenant de 1 à 4 graines de 1cm.
    couleur : rouge-orange, jaune.
    croissance : lente.
    hauteur : 0.5 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : par semis, les baies sont mures à 9 mois, débarrasser les graines de la pulpe, les semer en les enfonçant à peine dans un substrat humide aéré, compter pour la levée de 20 à 25 jours. Pour des graines sèches les faire tremper dans de l'eau tiède durant 24heures.
    Pour la première floraisonil faut patienter entre 4 et 5 ans.
    Par multiplication végétative : séparer les rejets ayant au moins 4 feuilles en prenant soin des racines.
    sol : substrat bien drainé et surtout très aérée: terreau pour orchidées, cactus..., plutôt frais sauf en hiver, fertile, acide ou neutre.
    Lors d'une culture en pot prévoir un rempotage tous les 2 à 4 ans ou entre temps refaire un surfaçage avec du compost.
    emplacement : mi-ombre lumineuse.
    zone : 9-11.
    description : feuilles vert foncé brillantes, rubanées de 5 x 50 cm environ, disposées en éventail. Grosses racines charnues fragiles servant d'organe de réserve. Tige, plus longue que le plateau des vrais bulbeuses, formant un rhizome souterrain (aérien chez C. caulescens). Hampe florale de 45 cm entre les feuilles en fin d'hiver, portant une ombelle de 10-20 fleurs dressées en trompettes étoilées couleur minium. Forme un bourgeon floral toutes les 4 feuilles. Donne lentement une touffe en produisant des rejets.
    origine : Afrique du sud au sud-est dans les forêts du Natal et à l'est de Mpumalanga dans la région de Blyde River Canyon.
    Les Clivia croissent dans la litière forestière, volontiers sur un sol rocheux et sont des épiphytes opportunistes. Ils ont un épiderme racinaire d'épiphyte.
    entretien : culture en pot, le sortir à mi-ombre en été, arroser fréquemment en prenant soin de laisser sécher le substrat entre deux arrosages, effectuer durant la période de croissance un apport d'engrais pour plantes fleuries toujours sur substrat humide, et la faire hiverner dans une pièce froide (7-13°c) et claire en maintenant le substrat presque sec.
    Le secret de sa bonne croissance réside dans le respect d'un sol aéré, celui de sa floraison dans le repos au frais.
    maladies et ravageurs : exactement comme tout les autres espèces, peut subir les assauts des cochenilles farineuses et il peut être sujet l'anthracnose, aux taches foliaires, à la pourriture blanche sur les tiges du à un champignon Sclerotinia sclerotiorum (sclérotes).
    NB : son nom Clivia lui a été a été donné par Lindley* en souvenir de Lady Charlotte Florentia Clive Percy, duchesse de Northumberland (1787-1866), qui fut (vers 1823) la première dame anglaise à avoir la suprise de le voir fleurir en lieu et place d'une agapanthe, largement diffusé à partir de 1854; son nom spécifique miniata signifie rouge-orangé, mot venant du latin 'minio' qui désigne le minium, un pigment rouge-orangé.
    Au Maroc début juillet vous pouvez les découvrir en fleurs au jardin Majorelle* à Marrakech et y découvrir de visu le bleu Majorelle.
    Ce genre ne comprend que 5 espèces, toutes endémiques à l'Afrique australe où ils croissent dans les sous-bois, sur des sols rocheux ou sur des troncs car ils ont un épiderme racinaire d'épiphyte.
    L'Afrique du Sud et les hybrideurs anglo-saxons et belges produisent des sujets remarquables par la taille et par le coloris des fleurs tandis que ceux sélectionnés par les hybrideurs asiatiques (depuis 1912) ont des tailles réduites, des feuillages aux formes et couleurs variées, feuillage panachés au Japon ('Akebono'), très larges et courts en Chine ('Monk'). Cet engouement en Asie pour le Clivia est du certainement à sa ressemblance avec Rohdea japonica, en Chine il est nommé 'Chuî xiào jünzïlàn', introduit et cultuvé en abondance dans la province du Hubei.
    Parmi les cultivars citons :
    - Clivia miniata cv. 'Citrina' aux fleurs jaune pâle.
    - Clivia miniata cv. 'Vermillon' aux fleurs vermillon jaune en coeur, photo du bas.
    - Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie:
    - Clivia caulescens R.A.Dyers, consulter sa fiche.
    - Clivia nobilis, consulter sa fiche.
    Les autres espèces :
    - Clivia gardenii Hook, Clivia du jardin, originaire d'Afrique du Sud (province du Kwazulu-Natal, région proche du Mozambique), hauteur environ 0.60m, ombelle de fleurs tubulaires pendantes orange un soupçon de jaune avec extrémité verte, floraison à l'automne.
    - Clivia mirabilis J. Rourke : Découverte tardive en 2001, en zone méditerranéen semi-aride dans la province du Cap (nord-est région de Nieuwoudtville, une zone où les principitations ont lieu en hiver), feuilles pourvues d'une raie blanche en partie centrale, floraison en été, tige florale rougeâtre, réunies en ombelle fleurs pendantes presque mi orange et mi jaune, baies ovoïdes rouges.
    - Clivia x cyrtanthiflora ( Van Houtte ) H.P.Traub, synonyme de Imantophyllum cyrtanthiflorum est un hybride issu d'un croisement entre Clivia miniata et de Clivia nobilis, hauteur environ 0.40m, floraison en ombelle de fleurs semi-pendantes d'un rose-orange en été.
    - Clivia robusta B. G. Murray, Ran, de Lange, Hammett, Truter & Swanev. connu sous le nom de Clivie ou Clivia des Marais , originaire d'Afrique du Sud dans la province du Cap (est) le long des cours d'eau, ombelle de fleurs tubulaires pendantes orange un soupçon de jaune avec extrémité verte, floraison à l'automne.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de purificatrices et celle des autres bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Lindley, John Lindley (1799-1865) Angleterre; il fut professeur de botanique à l'Université de Londres et de Cambridge, l'assistant de Bank's et secrétaire à la RHS, on lui doit les descriptions des 77 espèces découvertes par Thomas L. Mitchell lors de ses 3 expéditions en Australie orientale vers 1838 et par la suite celles découvertes en Australie occidentale par Drummond et Molloy. En 1838 son intervention permis de sauver Kew garden de la destruction.
    *Jardin Majorelle, créé en 1924 par le peintre orientaliste Jacques Majorelle (1886-1962) , qui fut la demeure d'Yves Saint-Laurent, aujoud'hui c'est une fondation qui gère le jardin botanique et un musée d'ethnologie consacré aux berbères, consulter sa biographie, le jardin botanique vidéo de Hassuan M'Caouri Nordine.
    *Regel, abréviation botanique pour Édouard August von Regel (1815-1892), jardinier puis botaniste allemand qui s'initie en travaillant au jardin botanique de Göttigen avant de s'installer en Russie en 1885. Nommé en 1875 à la direction du Jardin botanique impérial Pierre Le Grand de Saint-Pétersbourg, situé sur l'île de Vorony, jardin aujourd'hui rattaché à l'Institut botanique Komarov*.
    Deux genres, lui ont été dédiés, Neoregelia de la famille des Bromeliaceae et Regelia, un genre australien de la famille des Myrtaceae.
    natacha mauric © 29/02/2000 Jardin! L'Encyclopédie
    - nmauric© 29.02.2000 ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Clivia miniata 'Vermillon fin août





compteur gratuit