Nepeta mussini - Népète de Mussin, Herbe à chat
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nepeta mussini, Nepeta racemosa Nom commun : Népète de Mussin, Népète de Mussin-Pouchkine, Herbe à chat, Herbe-aux-chats, Chataire, Cataire, Menthe des chats, nommée par les anglophones 'Raceme catnip, Persian catmint, Mussin's catnip', en espagnol 'Hierba gatera, Menta de gato', en allemand 'Mussin's Katzenminze, Traubige Katzenminze', en italien 'Erba de gatta, Gattaia, Menta di gatti'.
    Nom latin : Nepeta mussini  Spreng.* ex Henck., synonyme Nepeta racemosa  Lam.*
    famille : Lamiaceae.
    catégorie : vivace.
    port : touffe évasée, assez étalée.
    feuillage : caduc, velu, aromatique d'un vert bleuté à vert-de-gris argenté, fortement nervuré à marge dentelée. Feuilles opposées, cordiformes oblongues-elliptiques.
    floraison : longue de l'été à l'automne (selon climat de juin à octobre), nectarifère visitée entre autre par les abeilles. Petites fleurs hermaphrodites réunies en verticilles unilatérales. Corolle bilabiée, la lèvre du bas à 3 lobes celle du haut est bifide, revers pubescent comme le calice à 5 courts lobes.
    couleur : bleu-violet à bleu lavande.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.20-0.45 m, Ø 0.50 m et plus.
    plantation : au printemps en prenant soin d'espacer les plants d'au moins 0.45 m, compter suivant la taille de 4 à 6 plants au m².
    multiplication : par division des touffes au printemps ou à l'automne environ tous les 3 ans, bouturage de tiges en été et par semis sous châssis à l'automne.
    sol : drainé, avec une préférence pour les substrats pauvres, caillouteux et calcaire ou sablonneux mais elle tolère bien les sols argileux.
    Pour une culture dans des potées, préparer un mélange de bonne terre de jardin, terreau de feuilles additionné de sable.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    zone : 3 - 10, USDA zone 4 - 9, tolère aisément - 30°C, une fois installée, parfaitement adaptée à la sécheresse, tolère la pollution atmosphérique.
    origine : irano-anatolienne, nord de l'Iran, centre et est de l'Anatolie et Caucase, région aux étés chauds et secs avec en hiver du froid et quelques précipitions. Introduite et naturalisée en Europe et dans les états du Wyoming, Wisconsin et New-York.
    entretien : au fur et à mesure supprimer les racèmes fanées pour favoriser la floraison. Après la floraison, rabattre la touffe pour renouveler la végétation et favoriser une deuxième floraison.
    En automne après la floraison rabattre de moitié pour assurer une bonne repousse, dans les régions plus froides ne rabattre qu'en fin de l'hiver.
    pour une culture en pot laisser bien sécher le substrat entre deux arrosages.
    maladies et ravageurs : durant les étés sec peut être sujette à l'oïdium, visitée par les limaces et les escargots, délaissée par les cervidés. Bien que moins aromatique et attractive que la Nepeta cataria , les chats aiment bien s'y vautrer sans vergogne car son odeur est celle des chats du sexe opposé; évidemment elle est répulsive pour les rats.
    Au jardin et au potager, elle éloigne les pucerons, les altises de minuscules coléoptères d'un noir bleuté et la Nepeta cariata les doryphores.
    NB : son nom Nepeta  désigne déjà en latin une plante similaire, il semblerait que ce nom aurait pour origine celui de la ville de Népète située en Étrurie aujourd'hui nommée Népi, la province de Viterbo - Italie et son nom spécifique mussinii de Mussin, dédié au chimiste et botaniste russe, le Comte Apollos Apollosovich Mussin-Pushkin (1760 - 1805), spécialiste des produits miniers, il développe des techniques de raffinage pour le platine, membre de l'Académie des sciences de Suède en 1797, en 1802, il dirige une expédition botanique au Caucase. Un petit genre caucasien de la famille des hyacinthacées proche des scilles porte son nom Puschkinia.
    Ce genre comprend plus de deux cents espèces d'annuelles et surtout de vivaces, originaires de l'Afrique du Nord, de l'Afrique tropicale et de l'Eurasie.
    Aujourd'hui sous ces 2 noms sont commercialisés de nombreux hybrides et cultivars.
    Cette rustique chataire avec sa longue floraison est la vivace idéale pour être utilisée au jardin dans les bordures, les plates-bandes, dans les massifs et les mixed-borders, sur ou au pied des murets, dans les rocailles et les graviers des jardins secs ou simplement dans des potées pour les balcons, les terrasses et les rebords des fenêtres, sans oublier dans planter quelques pieds au potager.
    Propriétés et utilisations :
    Comme Nepeta cataria  elle contient du géraniol et citronellol.
    Les jeunes pousses et fleurs sont comestibles, elles aromatisent salades et viandes, dans les pharmacopées traditionnelles elles sont prescrites sous forme de tisanes pour soigner les enfants lorsqu'ils ont les oreillons, pour calmer et assoupir les les hyperactifs et pour tous soigner les troubles digestifs, les coliques, les rhumes et les états grippaux.
    En usage externe, sous forme de cataplasme feuilles et fleurs hachées pour traiter les hématomes cutanés et musculaires et en infusion pour calmer les irritations du cuir chevelu.
    Pour amuser les jeunes chats et les chatons, il suffit de remplir une souris en peluche de feuilles séchées.
    Parmi les autres cultivars citons :
    - Nepeta racemosa  'Alba' à floraison blanche.
    - Nepeta racemosa  ' Little Titch', 0.25 à 0.30 Ø 0.65 à 0.75 feuillage vert de gris, en juin floraison bleu mauve teinté de rose.
    - Nepeta mussinii  'Blue Wonder' parfois commercialisée sous Nepeta racemosa  'Blue Wonder', de mai à septembre, inflorescences d'un bleu soutenu, pas de fructification, multiplication par boutures.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Nepeta x faassenii  Bergmans, consulter sa fiche.
    Nepeta glechoma  Benth., synonymes Nepeta hederacea  Britton, Sterns & Poggenb., Glechoma hederacea  L., Glécome faux-lierre terrestre, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Lam., abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il met en place une nouvelle classification pour les animaux; il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications. Auteur 'Histoire des mollusques', ouvrage de référence dans la nomenclature des coquillages.
    *C.K.Spreng., abréviation botanique pour le théologien, pasteur luthérien, professeur de botanique allemand Christian Konrad Sprengel (1750-1816), dès 1787, il se consacre entièrement à l'étude de la morphologie et la sexualité des fleurs (plus de 500 espèces), sur le rôle des insectes et celui du vent sur la pollinisation. Il publie le résultat de ses observations dans 'Das Geheimnis der Natur entdeckte im Bau und in der Befruchtung der Blumen - 1793 (Le Mystère de la nature nouvellement révélée dans la structure et la fécondation des fleurs), un ouvrage révolutionnaire négligé par ses congénères botanistes, déçu par ce manque d'intérêt, il ne publiera pas la suite de ses travaux. Enfin, en 1841, le naturaliste Charles Darwin reconnait l'importance de ses travaux qui lui serviront de base.
    Lire 'La sexualité des plantes' par Alec Bristow (ed.1978), ed en français, Robert Laffont, 1980. 'Les plantes: amours et civilisations végétales par Jean-Marie Pelt, (nouvelle éd. 1980) Arthème Fayard.
    - nmauric©12/01/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site