Bromelia balansae  - Bromélie de Balansa
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


     Bromelia balansae
    University of Catania - Botanical Dep.
    Nom commun : Bromélie de Balansa*, nommée par les anglophones 'Heart of Flame, Heart of Fire'
    Nom latin : Bromelia balansae  Mez
    famille : Bromeliaceae.
    catégorie : vivace
    port : évasé, légèrement recourbé.
    feuillage : étroit, épineux, vert pourpre en rosette.
    floraison : en été, fleurs tubuleuses au bout de bractées rouges,
    couleur : blanc violet.
    fruits : qui ressemble à un ananas, donne un jus irritant pour les lèvres.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1 m.
    plantation : au printemps
    multiplication : séparation des rejets en mars, ou semis.
    sol : mélange de compost, d'argile, de feuilles ou mélange pour orchidée.
    emplacement : soleil.
    zone : 10 - 12
    origine: Amérique du Sud, Amérique centrale et Antilles.
    entretien : réduire l'arrosage en hiver, maintenir une température de 15°C.
    NB : Ce genre comprend une cinquantaine d'espèces , dont certaines émettent des rhizomes (par exemple Bromelia laciniosa).
    Souvent utilisé dans leur pays d'origine pour des haies défensives.
    Les baies de certaines espèces ont des propriétés médicinales.
    Autres espèces :
    Bromelia fastuosa  couleur pourpre
    Bromelia humilis  couleur carmin
    Bromelia pinguin  : rouge
    Bromelia chrysantha  Jacq., synonyme Bromelia hemispherica  Lam. syn. Karatas humilis 
    Bromelia karatas  L. synonyme Karatas plumieri  Mill.
    Bromelia fastuosa par Georg Dionysius Ehret entre 1750-1773 Consulter le chapitre sur le genre Bromeliaceae ou la liste des 'plantes d'appartement', dans l'encyclopédie la liste s'affiche dans la colonne à droite.

    Annotations :
    *Balansae dédié comme des centaines dans espèces au botaniste- naturaliste, explorateur français Benjamin Balansa (1825-1891) qui effectua plusieurs séjours en Afrique du Nord (Algérie et Maroc) , en Orient (Anatolie et Smyrne) avant d'effectuer de longs séjours entre 1873 et 1884 au Paraguay où il collecta de nombreuses bryophites, à partir de 1885 il séjourna à deux reprises au Tonkin, durant toute sa vie il collecta des plantes pour le Musée d'histoire naturelle qui furent répertoriés et identifiés par le spécialiste des mousses Émile Bescherelle (1828 -1903), cet herbier se trouverait inclus à l'herbier général du Conservatoire et Jardin botanique de Genève (taper aechmea, vous trouverez les dates des collectes).
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site