Cyperus papyrus - Papyrus d'Égypte, Papyrus du Nil
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Papyrus d'Égypte, Papyrus du Nil, Jonc du Nil, Papier du Nil, Souchet à papier, en arabe 'Albardiu albardiu, naba'at albardii', en hébreu 'góme-papírus', nommé par les anglophones 'Papyrus, Bulrushes, Egyptian Paper Plant, Mediterranean Sedge, Papyrus Sedge, Egyptian Paper Sedge'.
    Nom latin :Cyperus papyrus  L.*, synonymes Cyperus antiquorum  (Willd.) Chiov., Cyperus antiquorum var. palaestinae  Chiov., Cyperus elapsus  Chiov., Cyperus panormitanus  Chiov., Cyperus papyraceus  Crantz, Cyperus papyrus subsp. antiquorum  (Willd.) Kük., Cyperus papyrus var. antiquorum  (Willd.) C.B.Clarke, Cyperus papyrus subsp. antiquorum  (Willd.) Chiov., Cyperus syriacus  Parl., Cyperus ugandensis  Chiov., Papyrus antiquorum  Willd., Papyrus domesticus  Poir., Papyrus mossambicensis  Parl., Chlorocyperus papyrus  (L.) Rikli
    famille : Cyperaceae.
    catégorie : vivace rhizomateuse hélophile.
    port : dense touffe dressée de tiges triangulaires (4 cm d'épaisseur à la base) brillantes et lisses terminées par de grandes ombelles.
    feuillage : persistant, vert moyen, alterne, linéaire et étroit.
    floraison : de juin à septembre au coeur des ombelles, épillets d'un jaune verdâtre puis brun à maturité.
    fruits : petits fruits marron foncé ressemblant à des noix.
    croissance : rapide une fois installé.
    hauteur : 1 à 3 m et plus dans son milieu nature..
    plantation : au printemps ou à l'automne dans les régions à climat doux, toujours en situation immergée avec les pieds dans l'eau, ailleurs à cultiver dans des potées partiellement immergées dans des pots que l'on rentre l'hiver à l'abri du froid, température minimale 10 ° C.
    multiplication : par division des touffes en avril-mai. Par bouturage de tête en réduisant les bractées avant d'immerger la tête dans de l'eau.
    sol : tous.
    emplacement : soleil ou mi-ombre, surtout à l'abri des vents forts.
    zone : 9 - 10, tolère -5°C. USDA zone 9a.
    origine : dans les zones marécageuses le long du Nil en Eacute;gypte et au Soudan, en Palestine en Irak le long de l'l'Euphrate (ex Babylone), en l'Afrique tropicale. Maintenant le papyrus a pratiquement disparu dans le delta du Nil, il faut remonter le Nil jusqu'au sud du Soudan pour en trouver.
    entretien : couper les tiges cassées ou desséchées et prendre le temps de nettoyer l'intérieur des touffes.
    culture en pot: il faut impérativement faire tremper la base du pot dans un récipient toujours rempli d'eau. Du printemps jusqu'à l’automne, une fois par mois effectuer un apport d'engrais pour plantes vertes et durant la période chaude vaporiser les ombelles. Le rempotage s'effectue au printemps.
    maladies et ravageurs : à l'intérieur lorsque l'atmosphère est trop sèche et chaude, cela favorise l'apparition des acariens. Il peut également subir les assauts des pucerons.
    NB : son nom Cyperus  vient du grec 'cypeiros' qui désigne déjà des plantes du même genre. C'est le vrai papyrus, mot qui vient du grec ancien 'papyros' qui fait partie des plantes sacrées au même titre que la rose, le lis et le lotus, c'est l'emblème de la Basse-Égypte et ce sont les joncs cités à plusieurs reprises dans la Bible, les navires de jonc et dans l'Ancien Testament, cité dans l' Exode chapitre 2, verset 3.
    1 - Un homme de la maison de Lévi avait pris pour femme une fille de Lévi.
    2 - Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu'il était beau, et elle le cacha pendant trois mois.
    3 - Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu'elle enduisit de bitume et de poix; elle y mit l'enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve.
    4 - La soeur de l'enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait.
    5 - La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre. "

    Dans l'Égypte pharaonique il était employé pour confectionner les barques des Dieux, et ses tiges découpées, écrasées et collées ensemble servaient à confectionner du papier de papyrus, nommé en arabe 'waraq albardi' utilisé par les clercs et les scribes pour les textes importants.
    La plus ancienne représentation d'un scribe, assis une plume à la main, avec les outils* pour graver sur le bois accrocher sur son dos, est l'un des treize panneaux en bois de cèdre du Liban trouvé dans la tombe de Hési-rê à Saqqarah.
    Shiro Kurita ©
    En Israël, le 26 octobre 2016 en pleine polémique sur le vote à l'Unesco d'une résolution concernant la préservation de cette ville trois fois sainte, est présenté à la presse par l'autorité israélienne des Antiquités (AIA), la découverte à Jérusalem lors d'un marché noir international d'antiquité, d'un papyrus du VIIe siècle avant J.-C. portant en hébreu la plus ancienne mention non religieuse.
    La datation carbone et la comparaison de la calligraphie avec des écritures figurant sur des poteries à permis d'affirmer que ce papyrus date d'environ 700 ans av. JC., Il est donc plus ancien que les manuscrits de la mer Morte, IIe siècle av. JC ( les manuscrits de Qumran retrouvés en 1946).
    Ce genre comprend plus de 550 espèces originaires des zones tropicales ou tempérées chaudes du globe.
    Parmi les cultivars, citons :
    L'espèce type à souvent été primée par la RHS* avec The Award of Garden Merit (AGM).
    - Cyperus papyrus  'Nanus' ou 'Nana', Papyrus de petite taille ne dépassant pas 1.20m de haut pour former une touffe de 0.50 à 1 m, au feuillage très étroit, ombelles arrondies; une taille idéale pour les petits bassins et petits jardins.
    - Cyperus papyrus  'Perkamentus' certainement issu de croisement entre Cyperus papyrus  et le court Cyperus percamenthus , 0.60 à 1m de haut, voir photos prises au jardin botanique américain de Longwood.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Cyperus alternifolius  L., Papyrus à feuilles alternes, Plante ombelle, Plante-ombrelle, Souchet à feuilles alternes, consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces :
    - Cyperus diffusus  Vahl, synonymes Eucyperus diffusus  (Vahl) Rikli, Cyperus bancanus  Miq., Cyperus buettneri  Boeckeler, Cyperus calacaryensis  Steud., Cyperus holophyllus  Miq. ex de Vriese, Cyperus iridifolius  A.Dietr., Cyperus lagorensis  Steud., Cyperus moestus  Kunth, Cyperus nigroviridis  Thwaites, Cyperus parciflorus  Link, Cyperus pubisquama  Steud., Cyperus sarzogonensis  J.Presl & C.Presl, est illégitime Cyperus scirpoides  J.Presl & C.Presl, Papyrus nain, d'environ 0,50m de haut, idéal pour les petits bassins.
    - Cyperus eragrostis  Lam., synonymes de Cyperus hyemalis  Pursh ex C.B.Clarke, Cyperus declinatus  Moench, Cyperus monandrus  Roth., Cyperus ochrocephalus  Steud., Cyperus prionotropis  Steud., Cyperus vegetus  Willd., est illégitime Cyperus serrulatus  S.Watson, Souchet éragrostide, Souchet vigoureux, Souchet robuste, originaire des zones tropicales des Amériques, environ 0.70 m de haut, , photo sur la fiche du Cyperus alternifolius.
    - Cyperus esculentus  L., Chlorocyperus aureus  (K.Richt.) Palla ex Kneuck., Chlorocyperus phymatodes  (Muhl.) Palla, Cyperus bahiensis  Steud., Cyperus buchananii  Boeckeler, Cyperus callistus  Ridl., Cyperus chrysostachys  Boeckeler, Cyperus cubensis  Steud., Cyperus damiettensis  A.Dietr., Cyperus fulvescens  Liebm., Cyperus gracilescens  Schult., Cyperus gracilescens  Roem. & Schult., Cyperus heermannii  Buckley, Cyperus helodes  Schrad. ex Nees, Cyperus lutescens  Torr. & Hook., Cyperus melanorhizus  Delile, Cyperus nervosus  Bertol., Cyperus officinalis  T.Nees, Cyperus phymatodes  Muhl., Cyperus repens  Elliott, Cyperus ruficomus  Buckley, Cyperus sieberianus  Link, Cyperus tenoreanus  Schult., Cyperus tenorei  C.Presl, Cyperus tenorianus  Roem. & Schult., Cyperus variabilis  Salzm. ex Steud., Pterocyperus esculentus  (L.) Opiz, Pycreus esculentus  (L.) Hayek, c'est l'Amande de terre, le Souchet comestible, Souchet tubéreux présent sur le pourtour du bassin méditerranéen donné pour originaire de l'Égypte, environ 0.30 m de haut à des tubercules sphériques au goût de noisette, dans la région de Valence elles sont concassées dans du lait pour donner la horchata de chufa, une boisson proche de l'orgeat.
    - Cyperus haspan  L., synonymes Cyperus junceus  Link, Cyperus juncoides  Lam., Cyperus laticulmis  Spreng., Cyperus leptos  Schult., Cyperus microcarpus  Boeckeler, Cyperus muehlenbergii  Spreng., Cyperus nudus  Kunth, Cyperus pedatus  Nees, Cyperus phaeorhizus  K.Schum., Cyperus planiculmis  Steud., Cyperus platyculmis  R.Br., Cyperus princeae  C.B.Clarke, Cyperus triqueter  Boeckeler , Cyperus tunicatus  Roem. & Schult., Papyrus de Haspan*, Souchet haspan, nommé par les anglophones Dwarf papyrus, Haspan flat sedge, originaire de l'île de Sri Lanka (ex Ceylan), de l'Inde et de l'Éthiopie, présent en Australie, Amérique du Sud (Brésil, Mexique), largement répandu dans la plupart des régions tropicales et subtropicales du globe, il est considéré comme une espèce envahissante; environ 70 cm de haut à petites ombelles rondes sur des tiges triangulaires, courtes feuilles vers la base, voir photo, une espèce vivipare car de nouvelles plantules apparaissent au sommet, pousse très bien dans le sable et les graviers, utilisés pour fixer les sols en Malaisie.
    - Cyperus efoliatus  Boeck., environ 0,90 m de haut, bonne résiste au froid.
    - Cyperus involucratus  Rottboell., synonymes Chlorocyperus eragrostis  (Lam.) Rikli, Cyperus alternifolius var. petersianus  (Boeckeler) Kük. , Cyperus flagellatus  Hochst., Cyperus gradatus  Forssk., Cyperus petersianus  Boeckeler, Cyperus proximus  Steud., est considéré comme illégitime Cyperus flabelliformis  Rottb., nommé à tort Papyrus à feuilles alternes, originaire de Madagascar, de l'île de Réunion et de l'île Maurice, jusqu'en 1996 il était associé au Cyperus alternifolius, de 0.40 à 1 m, photo sur la fiche du Cyperus alternifolius.
    - Cyperus longus  L., Souchet long, Souchet odorant, Souchet allongé, espèce indigène à l'Europe, présente dans le midi et le sud-ouest de la France, 0.70 à 1.50 m de haut Ø 1 m, souche traçante et odorante, à la base feuillage linéaires-lancéolées vert foncé brillant, fines bractées retombantes, floraison fin juillet.
    - Cyperus prolifer  Lam., synonymes Cyperus aequalis  Vahl, Cyperus papyroides  Poir., Souchet prolifère, originaire de l'est et du sud de l'Afrique présent au Cap de Bonne-Espérance, serait le vrai papyrus nain, touffe dense de fines tiges de ± 0.70 m de haut, ombelles de 8 à 10 cm de Ø compter de 3 à 5 plants au m².

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *outils du scribe se compose d’un plumier en bois, souvent à trois cavités ; deux en forme circulaire pour y mettre les comprimés d'encre, un pour l’encre rouge, l’autre pour l'encre noire à partir de matériaux naturels. La troisième un peu plus longue, pour y ranger les plumes, et une chaîne pour y attacher un petit récipient contenant de l'eau utilisée pour faire fondre les tablettes d'encre. L’encre rouge est extraite de l’ocre rouge (oxyde de fer), l'encre noire du carbone extrait de la suie récupérer après combustion, pour l'encre bleue du carbonate de cuivre bleu et pour l'encre verte à partir carbonate hydrate naturel de cuivre extrait de la malachite (pierre d'un vert velouté) et une poudre blanche obtenu à partir du calcaire (carbonate de calcium).
    *RHS, abréviation pour The Royal Horticultural Society, La Société Royale d'Horticulture, fondée à Londres 1804 qui décerne chaque année The Award of Garden Merit (AGM) à de nouvelles obtentions au cours du Chelsea Flower Show qui se déroule 5 jours durant du 23 au 27 mai à l'Hôpital Royal de Chelsea, à Londres. C'est l'une des plus grandes expositions florales au monde.
    - nmauric © 01.11. 2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site