Fagus sylvatica - Hêtre sylvestre, Fayard
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Amédée Masclef (1891)
    Nom commun : Hêtre sylvestre, Hêtre des bois, Hêtre commun, Fayard, Fayaud, Fouteau, Faux (ou Fau), Favinier, Faou, nommé par les anglophones 'European Beech', en allemand 'Rotbuche, Buche', en danois 'Bog', en espagnol 'El haya común', en italien 'Faggio', en finnois 'Pyökki', en néerlandais 'Beuk', norvégien 'BoK', en portuguais 'Faia-europeia, Faia', en suèdois 'Bok, Rödbok, Vanlig bok', en russe 'Buk yevropéyskiy'
    Nom latin : Fagus sylvatica  L.*, synonymes Castanea fagus  Scop., Fagus aenea  Dum.Cours., Fagus asplenifolia  Dum.Cours., Fagus cochleata  (Dippel) Domin, Fagus comptoniifolia  Desf., Fagus crispa  Dippel, Fagus cristata  Dum.Cours., Fagus cucullata  Dippel, Fagus cuprea  Hurter ex A.DC., Fagus incisa  Dippel, Fagus pendula  (Lodd.) Dum.Cours., Fagus purpurea  Dum.Cours., Fagus purpurea var. roseomarginata  Cripps, Fagus quercoides  (Pers.) Dippel, Fagus salicifolia  A.DC., Fagus sylvestris  Gaertn., Fagus variegata  A.DC., et 15 Fagus sylvatica var. et 17 Fagus sylvatica f. retenus par The Plant List et juste 3 invalides.
    Illustration planche 296 dans Atlas des plantes de France utiles, nuisibles et ornementales par Amédé Masclef*, vol. 3 édité en 1891 à Paris, contributed by Real Jardín Botánico, Madrid, Spain.
    famille : Fagaceae.
    catégorie : arbre au système racinaire superficiel ramifié et très étendu, à la ramure basse et à l'écorce grise.
    port : érigé, couronne large et arrondie au-dessus d'un long fût régulier, cylindrique, à l'écorce grise et lisse.
    feuillage : dense, caduc, virant à l'automne au jaune et au bronze, très souvent marcescent. Feuilles alternes aux nervures marquées, vert foncé brillant virant au jaune puis au brun à l'automne. Les bourgeons sont longs et pointus.
    C'est la plante hôte de papillons de nuit comme le Stauropus fagi, l'écureuil ou Bombyx du Hêtre.
    floraison : printemps, suivie de fruits ligneux (cupules) s'ouvrant à l'automne pour libérer des graines oléagineuses (faines).
    Illustration planche 235, gravure sur bois du célèbre illustrateur botanique français Auguste Faguet (1841-1886) dans le volume 6 de l'Histoire des plantes de Henri Ernest Baillon.
    fruits : triangulaires appelés faines qui sont comestibles, dont raffolent les sangliers, cervidés, petits mammifères et les oiseaux.
    sol : humifère, frais, acide ou neutre ou alcalin, mais supporte les sols peu fertiles..
    croissance : lente.
    hauteur : 30 à 40 m.
    plantation : en hiver.
    multiplication : semis, greffe pour les variétés.
    sol : humifère, frais, pas tro acide, il se sent mieux sur un sol calcaire il supporte les sols peu fertiles.
    emplacement : dans la nature, les jeunes plants croissent à l'ombre ou à mi-ombre puisqu'il s'agit d'une essence forestière. Mais ils supportent d'être plantés au soleil (sauf les cultivars à feuillage doré).
    entretien : juste supprimer le bois mort.
    zone : 4 - 10.
    origine : forêts des régions d'Europe du centre et du sud (du sud de la Suède et Norvège jusqu'au centre de l'Espagne et le nord du Portugal jusqu'à la Crimée à l'est jusqu'à la à la Mer Caspienne à humidité atmosphérique élevée.
    NB : son nom Fagus le désigne en latin, mot venant de son nom en grec 'phêgos', qui viendrait de de 'phagein" qui signifie manger, faisant référence à ses fruits comestibles et son noms spécifique sylvatica vient du latin 'sylva' qui désigne la forêt et signifie qui pousse en forêt.
    Le nom commun de hêtre qui viendrait du francique 'haistr' mot qui le désigne qui a donné hestre avant de devenir hêtre.
    Dans les régions qui leur conviennent, où ils cohabitent souvent avec le chêne rouvre (Quercus petraea), les hêtres forment de magnifiques futaies. Hors des forêts, le hêtre peut être utilisé en sujet isolé dans les parcs et les grands jardins, mais peut également être intégré aux haies champêtres, il supporte les tailles occasionnelles, il est aussi cultivé sous forme de bonsaï, découvrir le diaporama sur la collection de bonsaïs centenaires de Happo-en à Tokyo, parmi eux un hêtre de 70 ans .
    Chez les hêtres, le feuillage est plié exactement comme dans le monde de l'origami avec la figure Miura-ori, il en va de même pour les charmes.
    Changement climatique :
    Impact sur les hêtreraies, source INRA Science & Impact.
    "Dans le cadre du réchauffement climatique, le maintien des populations naturelles de la limite sud de l’aire de répartition de nombreuses espèces forestières est aujourd’hui fortement menacé. La France est particulièrement concernée car ce type de populations est présent dans le sud du pays. La base de données BeechCOSTe52 permettra de connaître la sensibilité des hêtres français dans leur marge méridionale et d’identifier les populations les plus à risque. Enfin, elle pourra servir à mettre en place des outils de gestion comme le transfert des arbres dans le contexte de la migration assistée des populations visant à compenser les effets du changement climatique.
    Un travail coordonné par les chercheurs de l’Inra et de l’Université de Helsinki met à disposition de l’ensemble de la communauté scientifique une base de données unique au monde, regroupant plus de 860 000 mesures des traits phénotypiques sur plus de 500 000 hêtres issus de plantations de 38 pays européens couvrant ainsi l’ensemble de l’aire de répartition du hêtre. Ces données compilées sur plus de 15 ans sont capitales pour analyser et comprendre l’adaptation de ces arbres au changement climatique, et son effet sur leur répartition géographique en Europe, consulter le site de INRA, publiée le mardi 31 juillet 2018" .
    Propriétés et utilisations :
    Jadis leurs faines au petit goût de noisette étaient consommées sans excès (elles contiennent de l'acide oxalique) grillées à sec dans une poêle et elles étaient utilisées pour l'alimentation des porcs, en période de disette comme substitut de café. On en tirait aussi une huile alimentaire. Aujourd'hui elles font juste les délices des sangliers. Fagus vient d'ailleurs du grec fagos  qui signifie manger.
    Son bois a de multiples usages : ébénisterie, menuiserie confection de mobilier, production de lames de parquet et de combustible. Sa distillation permet d'obtenir la créosote utilisée dans le traitement des affections pulmonaires (diminution des sécrétions bronchiques). Ce bois n'est exploité que lorsque qu'il atteint au minimum l'âge de 100 ans.
    Deux variétés remarquables, qui ont frappé l'imaginaire populaire, ont été trouvées dans la nature :
    - Fagus sylvatica var. purpurea, le Hêtre pourpre, dont le premier exemplaire a été découvert à la fin du 17ème siècle et dont dérivent les nombreux cultivars à feuilles allant du cuivre au pourpre foncé.
    - Fagus sylvatica var. tortuosa le Faux de Verzy (s'écrit aussi Fau), Hêtre tortillard, 4 à 5 m de haut, aux formes très tourmentées. De très vieux exemplaires ont été trouvés, en particulier, dans la forêt de Verzy en France, dans la Marne.
    Parmi les nombreux cultivars, citons :
    Il existe plus d'une quarantaine de cultivars, de hauteurs et de formes variées, beaucoup sont nettement plus petits que l'espèce type.
    On aura intérêt à voir des sujets déjà bien développés avant de faire son choix. Si on opte pour un cultivar à feuillage doré, on le placera à l'ombre car il ne supporterait pas le soleil qui grillerait ses feuilles. Au contraire un sujet à feuillage pourpre sera placé en plein soleil.
    - Fagus sylvatica  'Mercedes' ne mesure qu'1.5 à 2m de haut.
    - Fagus sylvatica  'Purpurea Nana' 1 m. à 1.5 m. seulement.
    - Fagus sylvatica  'Pendula', 25 à 30 m de haut, au port pleureur.
    - Fagus sylvatica  'Dawyck', 15 à 20m de haut, au port colonnaire.
    - Fagus sylvatica  'Black Swan' environ 7m de haut, port colonnaire étroit lorsqu'il est jeune, puis port pyramidal pleureur aux branches tortueuses et feuillage d'un pourpre cuivré.
    - Fagus sylvatica  'Aurea pendula', 8 à 10 m de haut, port pleureur au feuillage doré.
    - Fagus sylvatica  'Dawyck Gold', 8 à 10 m de haut, feuillage doré passant au vert clair par la suite.
    - Fagus sylvatica  'Rohan Gold', 8 à 10 m de haut, feuillage doré.
    - Fagus sylvatica  'Albomarginata', de 20 à 30 m. de haut, feuillage marginée de blanc crème.
    - Fagus sylvatica  'Argenteomarmorata', 15 à 20 m. de haut, feuillage marginée de blanc crème.
    - Fagus sylvatica  'Franken' de 10 à 15 m de haut, étonnant feuillage vert au débourrage virant au blanc, blanc beurre irrégulièrement maculé, marbré de vert acide et vert chartreux.
    - Fagus sylvatica  'Cochleata', une obtention de 1840, méconnue il aurait tout à fait sa place dans les petits jardins pour sa croissance lente avec le temps 5m de haut. Feuillage ovale en forme de cuillère à marge dentée et ondulé d'un vert légèrement cuivré sur le pourtour.
    - Fagus sylvatica  'Cuprea' de 15 à 20 m. de haut, feuillage cuivrée.
    - Fagus sylvatica  'Atropurpurea', 20m de haut, feuillage pourpre.
    - Fagus sylvatica  'Dawyck Purple', 8 à 10 m, feuillage pourpre.
    - Fagus sylvatica  'Purple Fountain', environ 4m de haut, port étroit, feuillage pourpre.
    - Fagus sylvatica  'Purpurea Pendula' de 10 à 15 m. de haut port pleureur et feuillage pourpré.
    - Fagus sylvatica  'Ansorgei', 15 à 20 m de haut, feuilles étroites comme des lanières.
    - Fagus sylvatica  'Grandidentata', 20 m de haut, feuilles fortement dentées.
    - Fagus sylvatica  'Quercifolia', 15 à 20 m de haut, feuilles fortement dentées rappelant celle des chênes.
    - Fagus sylvatica  'Asplenifolia', 15 à 20 m. de haut, feuilles longues très découpées faisant penser à l'asplenium.
    - Fagus sylvatica  'Laciniata', 20 à 25 m de haut, comme son nom l'indique feuilles laciniées.
    - Fagus sylvatica  'Red obelisk', au port rectiligne fastigié, feuillage rouge cuivré.
    - Fagus sylvatica  'Rohanii', feuillage pourpre foncé largement et irrégulièrement marginée de framboise.
    - Fagus sylvatica  'Rotundifolia', 15 à 20 m de haut, feuillage rond.
    Quelques autres espèces :
    - Fagus crenata , Blume, Buna, Hêtre crénelé, Hêtre de Siebold, Japanese beech, Siebold's beech, originaire du Japon, H. = 30 m, écorce blanche, zone 5.
    Il est recherché pour confectionner des bonsaïs. Collection de bonsaïs centenaires de Happo-en garden à Tokyo, voir diaporama, fonctionne sur Window. - Fagus engleriana  Seemen ex Diels, synonyme de Fagus sylvatica  L. var. chinensis  Franchet, Hêtre de Chine, Chinese beech, de l'est et du centre de la Chine, H. = 10 à 20 m, zone 5.
    - Fagus grandifolia  Ehrh., synonyme de Fagus americana  Sweet, Fagus ferruginea  Aiton, Hêtre à grandes feuilles, hêtre d'Amérique, American Beech., originaire de l'Amérique du Nord, 20 à 30 m., sol acide à neutre, croissance très lente, zone 4.
    - Fagus japonica  Hêtre du Japon présent aussi en Corée et en Chine, H. = 15 m, zone 5.
    - Fagus lucida  Rehder & E. H. Wilson, Hêtre brillant, originaire de l'ouest de la Chine, de 8 à 10 m, zone 5.
    - Fagus orientalis  Lipsky, Hêtre d'Orient, Hêtre des Balkans à l'Iran, Oriental Beech, H. = 20 m., zone 5, assez proche de Fagus sylvatica mais sa croissance est plus rapide.
    - Fagus taurica  Popl., synonyme Fagus moesiaca  (K.Maly) Czeczott, Fagus sylvatica subsp. moesiaca  (K.Maly) Szafer, Hêtre de Crimée, the Crimean Beech, originaire de l'Europe du Sud et de l'Asie Mineure, H. = 20 m, zone 5.
    Découvrir les photos de plusieurs espèces au Jardin Botanique d'Iturraran au Pays basque espagnol.

    Annotations :
    *Baillon, Henri Ernest Baillon (1827 - 1895) botaniste et médecin français, en 1894 Membre de la la Royal Society, auteur de nombreux ouvrages dont le Dictionnaire de botanique, en 4 volumes 1876-1892, édité avec des gravures sur bois réalisées par Auguste Faguet, ainsi que l'Histoire des plantes en 13 volumes, édité de 1867 jusqu'en 1895.
    *L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Amédée Masclef, botaniste et illustrateur français (1858 - 1901).
    - Francesca Binet giannoni & nmauric ©22/10/2002 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Hêtre pourpre, Fagus sylvatica purpurea m-avril au Jardin Botanique de Genève, découvrir les autres photos

un compteur pour votre site