Clivia caulescens - Clivie, Clivia caulescente
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Clivie caulescente, appelé en Afrique du sud 'Boslelie'.
    Nom latin : Clivia caulescens  R. A. Dyer.
    famille : Amaryllidaceae.
    catégorie : vivace herbacée à rhizome aérien à racines charnues fragiles qui servent d'organe de réserve. Il a la particularité de se surelever un peu du sol donnant l'impression d'avoir un semblant de tronc légèrement ovale.
    port : touffe évasé, disposée en éventail, avec rejets latéraux.
    feuillage : persistant, vert foncé, vernissé et coriace. Longues feuilles simples engainantes, rubanées, mucronées, à nervure centrale fortement marquée.
    floraison : fin du printemps à début de l'été suivant le climat. La hampe florale apparaît vers la fin de l'hiver, au bout d'un long pédoncule réunies en ombelles 10 à 20 fleurs tubulaires, pendantes à lobes dentelés.
    fruits : si pollenisation, baies charnues, ovoïdes vertes virant au rouge à maturité ( comptez environ 6 mois) contenant de 1 à 4 graines de 1cm.
    couleur : rouge orangé plus ou moins soutenu à marge verdâtre. Étamines saillantes jaune assez vif.
    croissance : lent.
    hauteur : 0.50 à 1m, voir plus dans son pays d'origine.
    plantation : printemps ou automne.
    multiplication : semis à fleur de sol, de graines fraîches en prenant soin de nettoyer auparavant la pulpe (se laver les mains après manipulation). Attention, elles sont très sensibles à la fonte des semis. Compter bien 4 années pour le voir fleurir et pas forcément de la même couleur; ou encore par division au printemps, des rejets muni d'au moins 4 feuilles, en prenant un grand soin des racines. Laisser sècher les entailles sur les rhizomes durant une petite heure à l'air libre. Il est recommandé d'attendre quelques jours avant d'humecter le substrat.
    sol : fertile, acide ou neutre. Pour une culture en pot, choisir un substrat bien drainé et léger (du genre terreau pour cactus ou orchidées. Rempotage tous les 2 à 4 ans, autrement juste effectuer un surfaçage, car il aime bien être à l'étroit dans son pot.
    emplacement : mi-ombre lumineuse à l'abri du vent.
    zone : 9 - 10.
    origine : Afrique australe, au nord-est de l'Afrique du Sud (Transvaal dans les Midlands) et au Swaziland en altitude, dans les vallons humides en sous bois ou sur les troncs des feuillus.
    entretien : Penser de temps en temps à nettoyer le feuillage avec un chiffon humide, l'utilisation de produit lustrant n'est pas recommandé. Il peut être sujet aux cochenilles farineuses.
    Pour une culture en pot, durant la période de croissance arroser régulièrement sans laisser stagner de l'eau dans le dessous de pot. Durant la période de floraison espacer les légèrement car il semblerait qu'ainsi la floraison est nettement prolongée ( à vous de tester).
    Au printemps et en été, le sortir à l'air libre sous une ombre légère, durant la période de repos (d'octobreà février) le conserver dans une pièce lumineuse à une température de 7 à 13° en maintenant le substrat quasiment sec pour être assurer d'avoir une floraison au printemps suivant.
    NB : Son nom Clivia lui a été a été donné par Lindley en souvenir de Lady Charlotte Florentia Clive Percy, duchesse de Northumberland (1787-1866), qui fut (vers 1823) la première dame anglaise à avoir la suprise de voir fleurir clivia nobilis en lieu et place d'un agapanthus, et caulescens qui faisant référence au semblant de tronc tubérisé qui surgit du sol.
    Ce genre ne comprend que 5 espèces, toutes endémiques à l'Afrique australe où ils croissent dans les sous-bois, sur des sols rocheux ou sur des troncs car ils ont un épiderme racinaire d'épiphyte.
    Les hybrideurs anglo-saxons et belges produisent des sujets remarquables par la taille et par le coloris des fleurs tandis que ceux sélectionnés par les hybrideurs en Asie (depuis 1912) ont des tailles réduites, des feuillages aux formes et couleurs variées. Cet engouement en Asie pour le Clivia est du certainement à sa ressemblance avec Rohdea japonica.
    Il existe des hybrides issus de croisement entre Clivia caulescens x gardenii  à fleurs tubulaires pendantes orange saumoné à rouge orangé ayant la marge des lobes verdâtre.
    Propriétés et utilisation :
    Attention tous les Clivia  sont des plantes toxiques, elles contiennent de nombreux alcaloides du genre isoquinoline, tel que la cliviamartine, cliviamine, clivonine et la lycorine qui est la plus toxique d'entre elles. Toutes ces substances peuvent provoquer des dermites irritantes mais aussi en cas d'ingestion par les humains ou animaux domestiques peuvent provoquer des troubles intestinaux, des vomissements et parfois provoquer des collapsus voir la paralysie.
    Dans la pharmacopée traditionnelle zoulous 'Umayime' est utilisé pour traiter entre autre les morsures de serpents, les fièvres et calmer certaines douleurs.
    Des études menées par la NASA dés 1980 ont démontré que certaines plantes ont des propriétés absorbantes, dépolluantes neutralisant les divers produits se trouvant dans les matériaux (tissus, revêtements muraux, revêtements de sol, mobilier) présents dans nos intérieurs, dans les produits utilisés (peintures, solvants, colles, produits d'entretien, parfums d'ambiance) parmi ces plantes dites purificatrices figurent les Clivias.
    Consulter la liste des autres plantes purificatrices s'ouvrant dans un pop-up.
    A savoir contrairement aux idées reçues les plantes produisent une quantité nettement plus important d'oxygène qu'elles ne rejettent de gaz carbonique, donc vous pouvez même en mettre dans les chambres
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Clivia miniata  Regel, Clivia vermillon, Lis ou Fleur de Saint Joseph ou encore Lis du Natal, consulter sa fiche.
    Clivia nobilis  Lindl., consulter sa fiche.
    Les autres espèces :
    Clivia gardenii  Hook, Clivia du jardin, originaire d'Afrique du Sud (province du KwaZoulou-Natal, région proche du Mozambique), hauteur environ 0.60m, ombelle de fleurs tubulaires pendantes orange un soupçon de jaune avec extrémité verte,floraison à l'automne.
    Clivia mirabilis  J. Rourke : Découvert en 2001, en zone méditerranéen semi-aride dans la province du Cap (nord-est région de Nieuwoudtville, une zone où les principitation ont lieu en hiver), feuilles pourvues d'une raie blanche en partie centrale, floraison en été, tige rougeâtre, ombelle de fleurs pendantes quasiment mi orange et mi jaune, baies ovoïdes rouges.
    Clivia x cyrtanthiflora  ( Van Houtte ) H.P.Traub, synonyme de Imantophyllum cyrtanthiflorum  est un hybride issu d'un croisement entre Clivia miniata et de Clivia nobilis, d' environ 0.4m de haut, réunies en ombelles de fleurs semi-pendantes d'un rose-orange, floraison en été.
    Clivia robusta  B. G. Murray, Ran, de Lange, Hammett,Truter & Swanev., Clivia des Marais, originaire d'Afrique du Sud dans la province du Cap (est) le long des cours d'eau, ombelle de fleurs tubulaires pendantes orange un soupçon de jaune avec extrémité verte, floraison à l'automne.
    Liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site