Pulsatilla rubra  - Pulsatille rouge, Fleur de Pâques
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    ispb.univ-lyon1.fr © J. Reynaud
    Nom commun : Pulsatille rouge parfois appelée Fleur de Pâques ou Coquelourde, nommée par les anglophones 'Pasque flower' ou 'Red Pasque flower'.
    Nom latin : Pulsatilla rubra  Delarbre*, synonymes Anemone rubra  Lamarck, Anemone pulsatilla subsp. rubra  (Delarbre) Rouy & Foucaud, Pulsatilla vernalis subsp. rubra  (Delarbre) Malag.
    famille : Renonculaceae.
    catégorie : vivace toxique à rhizomes ligneux noirâtres.
    port : touffe érigée, évasée.
    feuillage : caduc, vert moyen. Forme une touffe basale de feuilles palmatiséquées à 3-5 parties profondément échancrées et dentées. Les bourgeons foliaires émergent du sol recouverts d'un duvet laineux blanchâtre.
    floraison : printemps-été (avril-mai à juillet) selon le climat , avant l'apparition des feuilles. Pédoncule recouvert de duvet blanchâtre pourvu de 3 feuilles caulinaires, sessiles, découpées en fines lanières velues(certains auteurs parlent de bractées foliaires), petites fleurs solitaires (2,5 à 4cm) en coupe, formées de 6 /7 tépales elliptiques, ondulés et nombreuses étamines jaunes.
    fruits : nombreuses akènes surmontés d'une longue aigrette soyeuse (4-5 cm) formant une houppette, qui restent en place tout au long de l'été.
    couleur : violet pourpre, jaune d'or pour les étamines.
    hauteur : 0.15 à 0.30m environ.
    plantation : à l'automne à 3-4 cm de profondeur.
    multiplication : semis en été et beaucoup de patience, environ 2 ans, plus rapide division des rhizomes à l'automne.
    sol : tous bien drainé, riche, frais, à une préférence pour le calcaire. En pot, un bon terreau de feuilles maintenu humide.
    emplacement : mi-ombre, soleil, à l'abri du vent pour conserver les tépales un peu plus longtemps.
    zone : 5 - 9.
    origine : sud de l'Europe, en altitude sur les pentes dans les rochers ou dans les pâturages calcicoles (en France, se rencontre notamment dans le Massif central).
    entretien : aucun.
    NB : Son nom Pulsatilla  lui a été donné par le médecin, naturaliste siennois Pietro Andrea Mattioli * (1500 -1577) plus connu sous le nom de Matthiole*. Pulsatilla  vient du verbe latin 'pulsare' qui signifie pousser, agiter ou secouer, faisant référence aux aigrettes plumeuses des akènes qui s'agitent au vent et rubra  désigne la couleur rouge.
    Ce genre était autrefois rattaché au genre Anemona  comprend une trentaines d'espèces de vivaces qui sont toutes dans leur ensemble des plantes toxiques, originaires des zones tempérées de l'hémisphère Nord, un bon nombre d'entre elles font partie de la liste des plantes protégées.
    Quelques espèces protégées :
    Pulsatilla alba  Reichenb appelée Pulsatille blanche, protégée en région Lorraine Alsace
    Pulsatilla alpina  Schrank appelée Pulsatille ou Anémone des Alpes, protégée dans les cantons de Vaud et Fribourg - Suisse (1967 - 72)
    Pulsatilla alpina subsp. apiifolia  appelée Pulsatille soufrée, protégée dans les Alpes, Auvergne - PACA.
    Pulsatilla halleri  Willd appelée Pulsatille de Haller protégée au niveau nationale (1982)
    Pulsatilla halleri  (All.) Willd. subsp. halleri , protégée dans l'Indre.
    Pulsatilla patens  (L.) P. Mill., protégée en Finlande depuis 1997.
    Pulsatilla rubra Delarbre, protégée en région Poitou-Charentes.
    Pulsatilla vernalis  (L.) Mill., protégée en région Lorraine Alsace et en Finlande (1997) suisse canton de Fribourg 1973.
    Pulsatilla vulgaris   Mill appelée Anémone pulsatille, protégée en région centre et Champagne Ardenne.
    Pulsatilla vulgaris  Miller ssp. vulgaris , protégée en région Poitou-Charentes.
    Parmi les sous espèces citons :
    Pulsatilla rubra var. costeana  synonyme de Pulsatilla amoena  Jordan qui serait endémique aux Cévennes.
    Pulsatilla rubra var. nana  Aichele & Schwegler qui se rencontre dans les Pyrénées orientales en Cerdagne.
    Pulsatilla rubra var. serotina  (Coste) Aichele & Schwegler, nommée Pulsatille rouge tardive (serotina) qui serait endémique aux Cévennes- Causse de Sauveterre.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Pulsatilla alpina  (L.) Delarbre, Pulsatille des Alpes, consulter sa fiche.
    Pulsatilla vulgaris  Miller, Anémone pulsatille, Herbe au vent, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Delarbre, abréviation botanique pour le botaniste et naturaliste auvergnat Antoine Delarbre (1724-1813), un ecclésiastique qui tout en exerçant sa fonction de curé à Royat puis à la cathédrale de Clermont-Ferrand, il se consacre à l'étude de la Flore d'Auvergne, qui sera édité sous le nom de "Flore de la ci-devant Auvergne, ou Recueil des plantes Observées sur les Montagnes du Puy-de-Dôme, du Mont-d'Or, du Cantal."
    * Matthiole, on lui doit de forts célèbres Commentaires sur Dioscoride et sur sa Materia medica (Venise 1554) dont il ne reste que 6 livres qui ont été maintes fois traduits.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site