Cistus ladaniferus  - Ciste ladanifère, Lédon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ciste ladanifère, Lédon, Ciste à gomme, nommé par les anglophones 'Gum rockrose' ou 'Crimson spot rockrose'
    Nom latin : Cistus ladanifer  L. synonyme Cistus ladaniferus  L.
    famille : Cistaceae.
    catégorie : arbrisseau pyrophite ligneux aux jeunes pousses et feuilles glutineuses.
    port : dressé, touffu, très ramifié, arrondi irrégulièrement.
    croissance : lente.
    feuillage : persistant, fortement aromatique (ladanum), gaufré, vert sombre, brillant au revers tomenteux et collant. Feuilles sessiles, simples, opposées, étroites, linéaires et effilées.
    floraison : au printemps (mai-juin) suivant le climat. Grandes fleurs (8 à 10 cm) solitaires en coupe ouverte à 5 larges pétales se chevauchant à la marge ondulée, nombreuses étamines, 3 sépales dehiscents. Pollinifères et mellifères elles sont visitées par les abeilles et les papillons.
    couleur : blanc pur la base du pétale un onglet cramoisie.
    fruits : capsules ligneuses globuleuses, déhiscentes à 5 valves à double compartiment, recouvertes de courts poils, les valves sont soudées au calice.
    hauteur : 1m à 2.5 m pour un étalement identique.
    plantation : printemps ou à l'automne sous climat approprié (méditerranéen).
    multiplication : semis en place à l'automne sous climat méridional ou sous serre au printemps de préférence dans un substrat sablonneux ou par bouture à l'étouffée en été.
    sol : sec, drainé, pauvre, acide neutre ou alcalin, supporte le calcaire.
    emplacement : soleil (ou mi-ombre).
    zone : 8-10. Tolère aisément -12 à -15°.
    origine : Afrique du Nord (Maroc oriental), sud-ouest de l'Europe dont la France, sur le littoral dans les stations sèches sur des sols siliceux et dans les bois dans les Alpes maritimes (Var - Provence oriental) et au Languedoc Roussillon (Hérault) et en Corse.
    entretien : aucun, si vraiment nécessaire une légère taille de mise en forme (juste en pinçant l'extrémité des tiges) à l'automne.
    NB : Le nom Cistus vient du latin 'cisthos','cista' où il désigne l'espèce, mot qui est issus du grec ''kistê' qui signifie panier faisant allusion à la forme de ses fruits ladaniferus ou ladanifère vient du grec 'ladanon' qui à pour origine le mot arabe 'ladha' qui vient de l'assyrien 'ladanu' bien que son nom soit d'origine orientale, ce ciste n'est pas présent au Proche-Orient.
    Les Cistes ne supportent pas une taille sévère, les sujets âgés ont tendance à se dégarnir du bas et leur durée de vie est assez courte ne dépassant pas une dizaine d'années.
    Souvent utilisé pour la revégétalisation des zones dégradés (création de cistaies,sur les talus pentus et/ou rocailleux et pour certaines espèces (Cistus munbyi ) en bord de mer.
    Idéal pour les jardins secs en sujet isolé, dans les massifs, en bordure, en couvre-sol, dans les rocailles ou simplement dans des potées.
    Propriétés et utilisations :
    Les tiges et le feuillage sont couverts de poils glandulaires qui sécrètent une résine (gomme ou ladanum* plus rarement labdanum) visqueuse, opaque, aromatique à saveur amère, qui se liquéfie sous l'effet de la chaleur, embaumant généralement les alentours, une résine inflammable.
    Autrefois, elle était récupérée sur la toison des moutons et des chèvres ou en place ratissée avec des peignes à doubles lanières de cuir, par temps chaud la résine adhère sur le cuir, aujourd'hui, elle est obtenue en faisant bouillir les rameaux dans de l'eau, puis la résine est écumée, au Proche Orient elle est utilisée comme encens.
    Dans les pharmacopées de l'Antiquité elle était réputée être stimulante et expectorante.
    On en extrait une huile essentielle d'un jaune ambré qui contient des terpènes alpha-pinène, camphène, sabinène, du bornéol, alpha-terpinéol, linalol, myrténol et des acides campholéniques, employée en parfumerie comme fixateur, bien souvent comme substitut de l'ambre gris, aussi dans l'industrie parapharmaceutique ou cosmétologique toujours comme fixateur dans divers produits dont les savons.
    Cette huile essentielle a des propriétés antibactérienne, astringente, anti hémorragique, cicatrisante, tonifiante (peau) stimulante (immunostimulantes), dans les pharmacopées traditionnelles elle était réputée stopper les saignements de nez, traiter coupures et plaies, crevasses et gerçures, soigner l'acné ; associée à d'autres plantes elle aurait la réputation de ralentir l'apparition des rides.
    Parmi les cultivars citons :
    - Cistus ladanifer  'Albiflorus' aux pétales d'un blanc pur.
    - Cistus ladanifer  'Bashful' forme naine compact, petites fleurs blanches en coupe évasée, pointe du pétale jaune à marge ondulée, large pompon (pour la taille) jaune.
    - Cistus ladanifer  'Blanche' grandes fleurs blanches en coupe évasée, les pétales se chevauchent, large pompon évasé jaune d'or, centre blanc.

    Liste des autres espèces de Cistus présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie Sciences de Suède.
    *Ladanum à ne pas confondre avec le laudanum qui est une altération du mot ladanum qui est une teinture alcoolique issue de l'opium aux propriétés calmantes et soporifiques qui dans les siècles passés était régulièrement prescrite, tombée un peu en désuétude après l'apparition des neuroleptiques et de la morphine, la plus réputée portait le nom de son créateur laudanum de Sydenham (1660), une teinture d'opium safranée, prescrite comme analgésique pour soulager les douleurs jusqu'à l'apparition de la morphine.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

cistus ladaniferus

un compteur pour votre site