Cistus laurifolius  - Ciste à feuilles de laurier
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ciste à feuilles de laurier, nommé par les anglophones 'Laurel Leaf Rockrose'.
    Nom latin : Cistus laurifolius  L.*
    famille : Cistaceae
    catégorie : arbrisseau pyrophite à l'écorce rougeâtre se desquamant en vieillissant.
    port : buissonnant, dressé, étalé, ramifié, irrégulièrement arrondi.
    croissance : lente.
    feuillage : persistant, coriace, fortement aromatique, vert foncé brillant au revers d'un blanc soyeux. Feuilles pétiolées, simples, opposées, ovales-lancéolées à marge ondulée voir légèrement enroulée ou vrillée en pointe.
    floraison : tout au long de l'été (juin-juillet). Réunies en corymbe nombreuses fleurs (6cm) en coupe plate à 5 pétales très chiffonnés et ondulés, 3 sépales déhiscents, elles sont pollinifères et mellifères visitées par les abeilles.
    Leurs fleurs se renouvellent tous les jours, il est inutile de les cueillir.
    couleur : blanc pur, à la base du pétale onglet jaune, large bouquet évasé d'étamines jaune d'or, centre jaune verdâtre. Les boutons floraux ovoïdes effilées en pointe sont d'un rose soutenu, et les sépales soyeux d'un vert chartreux.
    fruits : capsules ligneuses globuleuses (1cm) soudées au calice, déhiscentes à 5 valves à double compartiment contenant des graines pourvues de deux téguments protecteurs.
    hauteur : 1m à 1.80m voir plus jusqu'à 3m pour un étalement identique.
    plantation : printemps ou à l'automne sous climat approprié (méditerranéen). Bien choisir son emplacement son enracinement est double pivot en profondeur et un système de radicelles très étalé.
    multiplication : semis en place à l'automne sous climat méridional, au printemps sous serre chaude (17°C et 23°C) de préférence dans un substrat sablonneux, par bouture à l'étouffée en été, compter entre 2 ou 3 ans pour admirer la première floraison.
    sol : sec, drainé, pauvre, acide neutre ou alcalin.
    emplacement : soleil (ou mi-ombre, ex: pour une plantation dans les sous-bois mais la floraison est moindre).
    zone : 7-10. Le plus rustique du genre tolère aisément -12 à -15°.
    origine : sud-ouest de l'Europe jusqu'en Anatolie (Turquie) et le nord de la Grèce, en France il se rencontre au Languedoc-Roussillon à partir de 600m jusqu'à une altitude de 1100-1500m dans Pyrénées orientales et en Corse, présent en Espagne et en Afrique du Nord (Maroc) principalement dans les garrigues, les cistaies où il est alors l'espèce dominante, ou dans les bois avec le chêne quercus ilex sur sols siliceux et secs.
    entretien : aucun, si nécessaire une légère taille de mise en forme en pinçant l'extrémité des tiges à l'automne.
    Les Cistes ne supportent pas une taille sévère, les sujets âgés ont tendance à se dégarnir, la durée de vie des espèces est assez courte ne dépassant pas une dizaine d'années, les hybrides eux peuvent vivre un peu plus longtemps, compter entre 13 et 15 ans.
    NB : le nom Cistus vient du latin 'cisthos', 'cista' où il désigne l'espèce, mot qui est issus du grec ''kistê' qui désigne un panier, faisant allusion à la forme de ses fruits qui conservent les graines longtemps en place, formant ainsi une réserve naturelle.
    Ce genre d'arbustes ou sous-arbrisseaux ligneux, buissonnants, persistants plus ou moins aromatiques (ladanifères), sont tous originaires du pourtour méditerranéen (îles incluses), dont une dizaine se rencontre en France en zones de garrigues, maquis, sur les coteaux secs et dans les bois, dans les stades dégradés des forêts méditerranéennes formant après le passage du feu des cistaies naturelles, sur la plupart d'entre eux la souche résiste au feu qui favorise la repousse.
    Le choc thermique provoqué par celui-ci, favorise la levée de la dormance des graines qui conservent longtemps leur propriété germinative ce qui fait qu'il peut apparaître dans des zones où l'on ne l'attendait pas n'ayant pas fait partie de la végétation brûlée.
    Ils sont d'ailleurs fréquemment sélectionnés pour végétaliser les zones dégradés, les talus pentus ou rocailleux.
    Parfaitement adaptés au soleil et à la sécheresse, ils sont idéales pour intégrer les jardins secs, pour certains, les jardins du littoral, haies libres , bordures non taillée, massifs d'arbustes, rocailles et talus ou simplement potées.

    Liste des autres espèces de Cistus présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie Sciences de Suède.
    - natacha mauric©23/01/2006 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site