Aegopodium podagraria  - Herbe aux goutteux
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    James Sowerby - 1800
    Nom commun : Podagraire commune, Égopode agraire, Égopode podagraire, Herbe aux goutteux, Herbe de Saint Gérard, Pied de Chèvre, Pied de Bouc, Petite angélique ou encore Fausse Angélique, plus rarement Boucage à feuilles d'angélique, nommée par les anglophones 'Bishop's Weed' (Canada), 'Achweed, 'Ground-elder', 'Goutweed'.
    Nom latin : Aegopodium podagraria  L.*, synonymes de Aegopodium latifolium Turcz., Aegopodium ternatum  Gilib., Apium podagraria  (L.) Caruel, Carum podagraria  (L.) Roth, Ligusticum podagraria  (L.) Crantz, Ligusticum podagraria  Roth & T.Lestib., Podagraria erratica  Bubani (nom. illegal), Podagraria aegopodium  Moench, Pimpinella podagraria (L.) T. Lestib., Pimpinella angelicifolia  Lam. (nom. illegal), Seseli podagraria  (L.) Weber, Seseli aegopodium  Scop. (nom. illeg.), Selinum podagraria  (L.) E.H.L. Krause, Sison podagraria  (L.) Spreng., Sium podagraria  (L.) Weber, Tragoselinum angelica  Lam. (nom. illegal), Aegopodium angelicifolium Salisb. (nom. illegl).
    Illustration, planche 391 par l'aquarelliste anglais James E. Sowerby (1757 – 1822) dans English Botany, or Coloured figures of British Plants, volume 4 (1865) contributed by New York Botanical Garden, U.S.A.
    famille : Apiaceae.
    catégorie : vivace adventice nitrophile à souche rampante, à l'enracinement profond.
    port : rampant, couvre-sol.
    feuillage : caduc, vert franc au revers plus pâle, aromatique dégageant une odeur assez désagréable, mais les les jeunes pousses sont comestibles. Sur des tiges cannelées et creuses, feuilles composées à 3 folioles ovales lancéolées, marge en dents de scie, celles du bas ont un long pétiole, les caulinaires sont sessiles.
    floraison : du printemps à l'été (mai - août selon climat), parfumée, nectarifère visitée par les abeilles. Ombelles composées de 12 à 20 rayons, ombellules de petites fleurs hermaphrodites à 5 pétales ovales à obovales.
    couleur : blanc pur rarement d'un blanc rosé.
    fruits : ovales à 10 fines côtes, présents que sur l'ombelle située au centre.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.30 à 0.80 m, voire 1m.
    plantation : printemps ou automne.
    multiplication : semis spontané ou petite portion de rhizome, c'est pourquoi une fois établie elle est quasiment indestructible.
    sol : tout avec une préférence pour les sols frais et le calcaire.
    emplacement : ombre ou mi-ombre.
    zone : 3 - 9 .
    origine : lisière de bois, sous-bois de feuillus de l'Eurasie septentrionale présente en Europe largement distribuée jusqu'en Sibérie et au Caucase. Introduite en France et en Corse (non signalée pour l'instant dans les Landes, Gironde, Lot-et-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Pyrénées-Orientales, Hérault et Maine et Loire) bien trop souvent utilisée pour étouffer les mauvaises herbes; elle est devenue trop vigoureuse, envahissante, c'est aujourd'hui un alien et ce, dans bien des pays du nord de l'Europe (dont Danemark, Norvège, Islande, Ireland, Grande Bretagne) figurant en bonne place dans la liste DAISI (Delivering Alien Invasive Species Inventories for Europe). Introduit en Amérique du Nord
    NB : Son nom Aegopodium  vient du grec 'aigos', génitif 'aiks', mot qui désigne la chèvre et de 'pous', génitif 'podos', le pied; pour indiquer que la forme des feuilles font penser au pied des chèvres, et son nom spécifique podagraria  du grec 'podos et de 'agrios' qui signifie sauvage', mais aussi 'podagra' a donné en français l'adjectif podagre qui désigne la goutte affectant les pieds, les membres inférieures.
    Elle est parfois confondue avec l'Angélique des bois Angelica sylvestris.
    Ce genre comprend 7 espèces de vivaces adventices, originaires des zones tempérées de l'Europe et de l'Asie dont 5 espèces sont présentes en Chine dont deux endémiques.
    Propriétés et utilisations :
    Autrefois les feuilles et les jeunes pousses de l'égopode étaient couramment consommées, crues en salade, cuites en légume vert d'accompagnement ou préparées en saumure comme la choucroute. Attention chez certaines personnes, leur contact peut provoquer des irritations dermiques.
    Elle est réputée depuis l'Antiquité, pour soigner la goutte d'où son nom populaire d'Herbe aux goutteux, les pharmacopées traditionnelles la prescrivaient pour ces propriétés vulnéraires, stimulantes et diurétiques.
    Autres espèces :
    Aegopodium alpestre  Ledeb., synonymes de Aegopodium alpestre f. scabrum  Kitagawa, Aegopodium alpestre  f. tenerum  Hara, Aegopodium alpestre  f. L. tenuisectum  Kitagawa, Aegopodium alpestre  var. daucifolium  Gorovoj, Carum alpestre  (Ledebour) Koso-Poljansky., Pimpinella kashmirica  Stewart ex Dunn, originaire de l'Asie centrale au nord au Kazakhstan, au sud-est de la Russie, en Géorgie région de Nenskra, se rencontre en Sibérie dans la région du Mont Altaï*, en Chine en altitude entre 900 et 2000m en Mongolie, à l'ouest du Pakistan, au nord-ouest de l'Inde région de l'Himalaya, au Japon et en Corée, vivace d'environ 30-50 cm de haut.
    Aegopodium burttii  Nasir, originaire de l'ouest du Pakistan, environ 50cm de haut répertoriée en 1972.
    Aegopodium handelii  H.Wolff, endémique à la Chine, au sud-ouest de province du Hunan, au nord-est de la province du Guangxi, province de Guizhou et dans la province côtière du Zhejiang.
    Aegopodium henryi  Diels, donnée pour endémique à la Chine, région du nord-est du Tibet province du Gansu, à l'ouest dans la province de l'Hubei (centre de la Chine), à l'ouest dans la province du Shaanxi et au sud-ouest dans celle du Sichuan.
    Aegopodium latifolium  Turczaninow, était endémique à l'est de la Sibérie, région du lac Baïkal jusqu'à 1000m d'altitude, présence de quelques stations en Chine dans la région autonome du Xinjiang.
    Aegopodium tadshikorum  Schischk., originaire de l'Asie centrale, présente au Kyrgyzstan, Tadjikistan jusqu'à 1000m d'altitude, en Chine à l'ouest de la région autonome du Xinjiang dans le district de Xinyuan.
    Aegopodium tribracteolatum  Schmalh. (1950), se rencontre dans le Caucase.
    Autre espèce ou cultivar présents dans l'Encyclopédie :
    Aegopodium podagraria  'Variegatum', consulter sa fiche.

    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Flora Altaica en 3 volumes de Karl Friedrich von Ledebour (1785-1851) édité en 1929 par Berolini.
    -nmauric© 16.09.2009 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
compteur site