Ambrosia artemisiifolia - Ambroisie à feuilles d'armoise
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ambroisie à feuilles d'Armoise, Ambroisie élevée, Ambroise élevée, Ambroisie annuelle, connue au Québec sous le nom d'Herbe à poux ou Petite herbe à poux* ou encore Fausse moutarde, nommée par les anglophone 'Ragweed', 'Annual Ragweed', 'Bitterweed', 'Annual bursage', 'Common Ragweed', 'Roman wormwood'.
    Nom latin : Ambrosia artemisiifolia  L., peut se rencontrer sous Ambrosia artemisiaefolia  L., synonymes Ambrosia artemisiifolia  L. var. diversifolia  Piper, Ambrosia absynthifolia  Michx., Ambrosia elatior  L., Ambrosia elatior  L. var. artemisiifolia  (L.) Farw., Ambrosia glandulosa  Scheele, Ambrosia heterophylla  Muhl. ex Willd., Ambrosia longistylus  Nutt, Ambrosia media  Rydb., Ambrosia paniculata  Michx., Iva monophylla  Walter, Ambrosia elata  Salisb est un nom illegal.
    famille : Asteraceae (Compositae).
    catégorie : annuelle herbacée monoïque très envahissante, au pollen allergène, aux racines pivotantes chevelues.
    port : touffe buissonnante, ramifiée à tiges cannelées duveteuses, contenant un suc amer toxique, d’un vert franc teinté de magenta ou rouge pourpre.
    feuillage : caduc, aromatique lorsqu'on le froisse, oscillant entre le parfum du géranium et ceux qui connaissent celui de l'armoise, vert clair et poilu sur les deux faces, parfois confondue avec celui de l‘Artemisia vulgaris . Feuilles (4 à 10 cm) opposées puis alternes, de forme triangulaire-ovale, composées de segments largement découpés et dentés.
    floraison : du milieu de l'été courant juillet à septembre. Les fleurs mâles, en étroits épis composés de petits capitules (20 à 50 de 3 à 5mm) de 10 à 15 fleurs inclinées vers le bas (fait penser à un mini choux-fleurs), ce sont elles qui à maturité libèrent massivement du pollen.
    Les femelles solitaire ou par deux sont axillaires à la base des épis, elles se caractérisent par 2 fins stigmates filamenteux, voire photo ci-contre inflorescence jaunie car sujette à une invasion d'acariens, fleurs femelles en haut à gauche, capitule mâle en bas à droite.
    couleur : jaune verdâtre à jaune pâle lorsqu'elle est en pleine floraison.
    fruits : septembre à novembre, akènes épineux (5 à 6 épines crochues) contenant une seule graine (4 à 5mm), graines qui ont la capacité de conserver leur propriété germinative durant une bonne quarantaine d'années.
    pollen : grain de pollen sphérique 20 µm à trois sillons (type pollinique: tricolporé) et pores, grain épineux sur l'ensemble de la surface, épines triangulaires.
    A maturité, un pied d'ambroisie peut disséminer entre 3000 graines et 2,5 milliards de grains de pollens en une seule journée.
    croissance : trop rapide.
    hauteur : 0.30 à 1,50m pour un étalement de 0.80 à 1m.
    sol : hélas indifférent, terrain riche elle va buissonner, en terrain sec port plus dressé étroit, chétif mais bien présent.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre.
    multiplication : en semis spontanés jusqu'à 2m de distance, levée courant mai. Les semences peuvent demeurer dans le sol en dormance dans le sol entre 7 et 10 ans et se réveiller lorsque l'on chamboule le sol.
    zone : 4 - 10
    origine : Amérique du Nord quasiment présente dans tous les États-Unis et au Canada jusqu'à 1000m d'altitude.
    Introduite en Europe, pour la première fois, dans le courant du XVIIIe siècle pour être cultivée à titre expérimentale dans quelques jardins botaniques dont elle aurait pu s'en échapper en catimini ..; mais, la petite histoire, raconte qu'elle aurait été introduite par mégarde en 1863, mélangée à des semences de trèfle rouge (Trifolium rubens)
    En France sa naturalisation a été constaté en 1930 et ce n’est qu’en 1960 que l'on a commencé à la considérée comme une peste, un fléau, elle c’est largement disséminée en Europe présente en Angleterre, Allemagne, Autriche orientale, Hongrie, Yougoslavie, Italie, Belgique, Hollande et au Danemark, en plaine et basse altitude jusqu'à 800m , sur les talus le long des chemins et des routes, dans les friches et les jachères, dans les grands chantiers routiers et ferrées, les cultures (céréales, colzas, maïs, sorgho et tournesol) et le long des berges des cours d'eau, et de là s'introduit sournoisement dans les jardins où il est fréquent qu'ignorant ses dangereuses propriétés, on la laisse vivre en paix.
    En France, présence massive dans la région Rhône-Alpes, dans la vallée du Rhône le vent se charge de les véhiculer dans tous les départements de la région, jusqu'en Savoie remontant jusqu'en Suisse où elle commence à s‘implanter.
    En 2004, l'INRA à mené une enquête auprès des agriculteurs et des organismes agricoles qui a permis d'établir une carte de répartition, attestant sa présence en Rhône-Alpes (repérée dans les Hautes-Alpes aussi), Puy de Dôme, Allier, Saône-et-Loire, dans la vallées de la Loire, en Bourgogne, Nièvre quelques stations signalées en Bretagne, Vosges, Alsace et dans la Manche. L’ambroisie à feuilles d’armoise est une espèce envahissante préjudiciable à l'homme, responsable de la diminution de la biodiversité avec immanquablement la disparition d’espèces autochtones, elle fait l’objet d’arrêtés de destruction.
    En novembre 2008, l’INRA a organisé « un colloque destiné aux différents acteurs de la lutte contre l’ambroisie, pour initier la coordination des services impliqués, aux niveaux régional, national et européen, afin d’améliorer l’efficacité des méthodes de lutte mises en œuvre, en s’appuyant sur les connaissances scientifiques les plus récentes et les expériences dans le domaine de la lutte contre cette plante" ( source INRA).
    éradication : La meilleure méthode préconisée est l'arrachage du plant, dés son apparition ou si possible avant la floraison. Puis pour la supplanter, au printemps suivant, faire un semis d'un couvre-sol de type ray-grass ou trèfle.
    Durant la floraison, il faut impérativement porter un masque, de type masque à poussières pour se protéger du pollen et impérativement porter gants et manches longues, car le contact répété avec l'ambroisie peu provoquer des irritations dermiques; lorsqu'elle est en fleurs, la forte concentration pollinique peut favoriser et déclencher une allergie à l'ambroisie.
    La tonte ! pas vraiment géniale, car il faut y revenir plusieurs fois pour être sûre d'éradiquer les nouvelles pousses et les tiges coupées peuvent alors ramifier en toute tranquillité, le fauchage semble être plus efficace et ce avant la floraison; l'usage d'herbicide est déconseillé car les résultats sont assez aléatoires et peuvent à la longue développer une résistance.
    NB : Son nom Ambrosia  signifie en grec 'exhaler une odeur ' et son nom spécifique artemisiifolia  signifie à feuilles d'armoise.
    Ce genre comprend 62 espèces de vivaces, annuelles ou sous-arbrisseaux et presque autant de sous-espèces, originaires des zones tempérées et subtropicales des Amériques dont 22 d'Amérique du Nord dont certaines ont été introduites en Europe.
    Propriétés et utilisations :
    Le pollen dispersé et véhiculé par le vent, génère chaque année chez les personnes allergiques, des réactions allergiques au niveau des yeux et des voies respiratoires, pouvant déclencher larmoiement, conjonctivite, rhinite, rhino conjonctivite, asthme, sinusite, laryngite et trachéite, démangeaisons, eczéma ou urticaire et ce à tout moment et à tout âge.
    A savoir, l’immunothérapie linguale semble être sans danger et efficace sur la rhino-conjonctivite et sans effets secondaires sévères.
    Consulter notre dossier "Nos arbres, leur pollen et les allergies", les réseau d'alerte français, européens et ceux d'Amérique du Nord et configurer vos alertes polliniques. Pour plus d'information, consulter le site www.ambroisie.info
    Dans la pharmacopée amérindienne l'ambroisie est réputée pour ses propriétés émollientes et antiparasitaires, utilisée en usage externes pour traiter certaines piqures d'insectes, certaines maladies de peau et pour soigner les saignements de nez.
    Une décoction était faite avec les racines , prescrite pour traiter les troubles menstruels et comme puissant vermifuge.
    Quelques autres espèces du genre :
    Ambrosia acanthicarpa  Hook, nommée au Québec Franserie, Lampourde ou Ambroise et par les anglophones 'Flatspine ragweed' ou Flatspine bur ragweed'
    Ambrosia ambrosioides  (Cav.) Payne, synonyme Franseria ambrosioides  Cavanilles, nommée par les anglophones 'Leaf burr ragweed', originaire du sud des Etats-Unis (Arizona, Californie), Basse Californie et Mexique, sous-arbrisseaux d'environ 60cm de haut.
    Ambrosia arborescens  Mich., synonyme Franseria artemisioides  Willd.
    Ambrosia bidentata  Mich, originaire de l'Amérique du Nord en zone boréale, nommée par les anglophones 'Southern ragweed'.
    Ambrosia bipinnatifida  (Nutt.) E. Greene
    Ambrosia canescens 
    Ambrosia chamissonis  (Less) Greene, synonymes Ambrosia bipinnatifida  (Less.) Greene, Franseria chamissonis  Lessing, Franseria chamissonis subsp. bipinnatisecta  (Lessing) Wiggins & Stockwell, Franseria chamissonis var. bipinnatisecta  (Lessing) J. T. Howell, originaire de la cote ouest Mexique, Californie, Oregon, état de Washington et Canada dans l'Alaska où elle est nommée Ambroise de Chamisso*, et par les anglophones 'Cutleaf beach bur' , 'Silver burweed', vivace de grande taille 0,50 à plus de 3m de haut.
    Ambrosia cheiranthifolia  A. Gray, nommée par les anglophones 'South Texas ambrosia'.
    Ambrosia chenopodiifolia  (Benth.) Payne, synonyme Franseria chenopodiifolia  Bentham, , nommée par les anglophones 'San Diego ambrosia', originaire de Californie, Basse Californie et Mexique, sous-arbrisseau d'environ 80cm de haut.
    Ambrosia confertiflora  DC, synonyme de Franseria confertiflora  (DC.) Rydb., nommée par les anglophones 'Weakleaf burr ragweed'.
    Ambrosia cordifolia 
    Ambrosia deltoidea  (Torr.) W. W. Payne, synonyme de Franseria deltoidea  Torr.
    Ambrosia dumosa  (A. Gray) W. W. Payne, synonyme de Franseria dumosa  A. Gray, nommée par les anglophones 'White burrobush' originaire du sud des Etats-Unis (Arizona, Utah, Nevada et Californie), Basse Californie et Mexique.
    Ambrosia eriocentra  (A. Gray) Payne, synonyme Franseria eriocentra  A. Gray, nommée par les anglophones 'Woolly fruit burr ragweed', originaire de la Californie, Nevada, Utah et Arizona.
    Ambrosia grayi  (A. Nelson) Shinners, synonyme de Franseria tomentosa  A. Gray, Gaertneria grayi  A. Nelson, nommée par les anglophones 'Bur ragweed'.
    Ambrosia hispida  Pursh connue sous le nom d'Absinthe mâle.
    Ambrosia ilicifolia  (A. Gray) Payne, nommée par les anglophones 'Hollyleaf burr ragweed',
    Ambrosia linearis  (Rydb.) W. W. Payne, synonyme de Gaertneria linearis  Rydb, endémique au Colorado en altitude c'est une espèce menacée en voie de disparition, petite vivace de 20 à 40cm de haut.
    Ambrosia maritima  L.
    Ambrosia monogyra  (Torr. & A. Gray) Strother & B. G. Baldwin synonyme de Hymenoclea monogyra  Torr. & A. Gray, originaires du sud des Etats-Unis (Arizona, Californie, Nouveau Mexique, Texas, Basse Californie, Mexique et Sonora, sous arbrisseaux de 0,30 à 1,50 m.
    Ambrosia peruviana  Willd., nommée par les anglophones 'Wormwood'.
    Ambrosia psilostachya  DC, synonymes de Ambrosia californica  Rydb, Ambrosia coronopifolia  Torr. & A.Gray, Ambrosia cumanensis  auct. non Kunth, Ambrosia lindheimeriana  Scheele, Ambrosia psilostachya  DC. var. californica  (Rydb.) S.F.Blake, Ambrosia psilostachya  DC. var. coronopifolia  (Torr. & A.Gray) Farw.,Ambrosia psilostachya  DC. var. lindheimeriana  (Scheele) Blank., Ambrosia rugelii  Rydb., une vivace présente au Québec connue aussi sous le nom d'Herbe à poux et par les anglophones 'Western ragweed' ou 'Nakedspike ambrosia'.
    Ambrosia pumila  Nutt.) A. Gray, synonyme de Franseria pumila  Nutt., nommée par les anglophones 'Dwarf burr ragweed'.
    Ambrosia salsola  (Torr. & A. Gray) Strother & B. G. Baldwin, synonyme de Hymenoclea salsola  Torr. & A. Gray, nommée par les anglophones 'Burrobrush'.
    Ambrosia tenuifolia  Spreng., nommée par les anglophones 'Lacy ragweed'.
    Ambrosia tomentosa  Nutt., synonyme de Franseria discolor  Nutt., nommée par les anglophones 'Silver-leaf povertyweed".
    Ambrosia trifida  L , synonymes de Ambrosia aptera  DC, Ambrosia variabilis  Rydb, Ambrosia striata  Rydb, présente au Québec connue sous le nom d'Ambroisie trifide ou Grande herbe à poux, et par les anglophones 'Giant ragweed' ou 'Great ragweed', distribuée sur l'ensemble de l'Amérique du Nord, Canada inclus et Mexique annuelle pouvant atteindre 4 m de haut.
    Annotations :
    *Herbe à poux au Québec où 5 espèces du genre sont répertoriées, c'est aussi le nom de la vivace Ambrosia psilostachya  DC.
    -nmauric©10/10/2009- ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle,la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressement interdites.
compteur site