Cephalanthus occidentalis - Bois à bouton des jardiniers
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Bois à bouton des jardiniers en juillet
    Kingsbrae Garden © Flickr
    Nom commun : Cephalanthe occidental, Bois bouton, Bois à bouton des jardiniers, Bois noir, nommé par les anglophones 'Button-bush, Common buttonbush, Button-willow, Honey-bells', en allemand 'Westliche Knopfbusch, Knopfbusch', en russe 'Zapadnaya Uayt Shar' Boule blanche occidentale.
    Nom latin : Cephalanthus occidentalis L.*, synonymes Cephalanthus acuminatus Raf.*, Cephalanthus angustifolius Dippel, Cephalanthus berlandieri Wernham, Cephalanthus hansenii Wernham, Cephalanthus obtusifolius Raf., Cephalanthus oppositifolius Moench, Cephalanthus pubescens Raf., Cephalanthus occidentalis var. brachypodus DC., Cephalanthus occidentalis subsp. californicus (Benth.) A.E.Murray, Cephalanthus occidentalis var. californicus Benth., Cephalanthus occidentalis f. lanceolatus Fernald, Cephalanthus occidentalis var. macrophyllus Raf., Cephalanthus occidentalis var. obtusifolius Raf., Cephalanthus occidentalis var. pubescens Raf.
    famille : Rubiaceae.
    catégorie : arbuste ou petit arbre, très ramifié dés la base à l'écorce écailleuse d'un brun grisâtre, pourvue de lenticelles qui correspondent aux cicatrices foliaires, les jeunes tiges sont d'un vert olive.
    port : buissonnant très ramifié, semi étalé, arrondi.
    feuillage : caduc, vert franc à vert olive foncé, coriace, brillant, à marge ondulée, aux nervures plus claires et bien marqué donnant un aspect gaufré, revers plus clair et légèrement pubescent, nervure médiane pourprée ainsi que le pétiole. Virant progressivement à l'automne au jaune vif, jaune orangé puis orange.
    A la fin du printemps feuilles (5 à 17cm x 4 à 9 cm) simples, opposées, ou en verticilles par 3, ovales, lancéolées à marge ondulée, pétiole rosâtre stipulé.
    floraison : fin de l'été à début de l'automne (septembre - octobre), légèrement parfumée, nectarifère fort visitée par les abeilles, bourdons, colibris, coléoptères, guêpes et par de nombreuses espèces de papillons dont le sphynx colibri Macroglossum stellatarum, le nord américain machaon bleu (Pipevine Swallowtail) Battus philenor, les Papilio glaucus, Papilio troilus.
    En cime, au bout d'un long et fin pétiole, inflorescence axillaire (+ ou - 3, 5cm) en capitule globuleux hérissé d'épingles à tête jaune composé de centaines de petites fleurs tubulaires à un seul pétale, 4 étamines et un style filiforme saillant à stigmate en tête d'épingle, dans un calice à 4 lobes.
    couleur : blanc crème à blanc rosé, anthères jaunes, virant à l'ocre jaune en fin de floraisonboutons floraux verdâtres.
    fruits secs : globuleux hérissés tricolores rouge, jaune et vert, virant au rouge brillant puis brun rougeâtre à maturité demeurant en place une partie de l'hiver. Fruits formés de capsules (nucules) à deux loges contenant chacune une petite graine oblongue pourvue aux extrémités d'une aile, des graines consommées par les oiseaux aquatiques.
    illustration fruits : aquarelle de Helen Sharp dans Water-color sketches of American plants, especially New England (1888-1910), contributed by: Chicago Botanic Garden, Lenhardt Library, U.S.A., consultable en ligne lien 2 (de 500 à 963).
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 4 m dans nos jardins, pour un étalement de 4m adulte dans son milieu naturele avoisine 15m de haut.
    plantation : selon climat au printemps ou à l'automne.
    multiplication : par bouturage de tiges aoûtées en été dans un mélange sablonneux compter pour l'enracinement entre 4 à 6 semaines, et par semis en place compter pour la levée entre 15 et 30 jours et patienter au moins 4 années pour admirer la première floraison. Surtout par marcottage comme il le fait dans son milieu d'origine.
    sol : ordinaire, sablonneux ou non, quasiment tout type (pH 6.8-7.2) mais frais et toujours humide, ne tolère pas le calcaire et les sols secs.
    culture en pot : prévoir un mélange de terreau enrichi et terre de bruyère.
    emplacement : soleil au moins 6h, mi-ombre ou ombre mais sa floraison est plus abondante au soleil.
    zone : 6/7 - 9, USDA 5a-9b, tolère sans problème jusqu'à -20°C et peut subsister dans 60 cm d'eau.
    origine : une espèce pinonnière de l'est des États-Unis et du Canada, de la Caroline, Virginie, Kentucky, Pensylvanie, est Tennessee et Illinois présente depuis le Golf du Mexique, jusqu'à la province de la Nouvelle-Écosse, dans le sud de l'Ontario et la province du Nouveau-Brunswick, le long des rivières et des cours d’eau, autour et dans les eaux peu profondes au bord des lacs et des étangs, dans les prairies humides et dans les marécages arbustifs, voir carte de l'Amérique du Nord.
    Présent au Mexique dans l'état limitrophe de Chihuaha, et plus au sud celui de Veracruz et de Guerrero et sur l'île de Cuba pour le synonyme Cephalanthus berlandieri le Céphalanthe de Berlandier.
    entretien : arroser régulièrement et ne pas hésiter à tailler assez court en fin de printemps lorsque les bourgeons démarrent depuis la souche.
    maladies et ravageurs : rien de signalé pour l'instant au sujet des maladies c'est la plante hôte pour les larves de nombreuses espèces de papillons et son feuillage est peut être consommé par certaines espèces de mammifères.
    Kingsbrae Garden © Flickr
    NB : son nom donné par Carl Linné Cephalanthus vient du grec 'kephale' qui désigne la tête cephalus en latin et du grec 'anthos' qui désigne la fleur, céphale est également le nom donné à un petit papillon diurne d'Europe et son nom spécifique accidentalis pour nous préciser son origine occidentale.
    Ce céphalanthe est intéressant a introduire dans les jardins pour sa petite taille et surtout pour sa floraison automnale parfumée.
    Un arbuste utilisé pour stabiliser les berges formant rapidement des peuplements épais ou pour être utilisé en zone humide dans la composition de haies libres, et notamment pour attirer les insectes dans les jardins nord-américains en association avec l'autochtone Aesculus parviflora (Bottlebrush Buckeye) .
    Ce genre comprenait 44 noms référencés après révision en 2012 seulement 6 espèces ont été retenues avec 31 autres noms comme synonymes et 4 noms demeurent non résolus en 2020.
    Les autres espèces :

    -Cephalanthus angustifolius Lour., synonymes Cephalanthus stellatus Lour., Acrodryon angustifolius (Lour.) Spreng., Axolus angustifolius (Lour.) Raf., Eresimus stellatus (Lour.) Raf., Eresimus stellatus (Lour.) Raf., Nauclea stellata (Lour.) Wall., le Céphalanthe étoilé, endémique aux plaines alluviales le long des cours d'eau dans les forêts et bosquets submergés du centre du Vietnam dans la province du Thüa Thiên Huê, du Laos et du Cambodge, en zone tropicale et subtropicale, où il est très populaire nommé 'Rî rî lön là, Rî rî bông gào, Väy là hep', un petit arbre de 3 m de haut.
    Feuilles étroites oblongues acuminées de 5 à 13 cm x 1 à 2,5 cm, vert moyen brillant, les jeunes feuilles sont bronze sur le dessus plus pâle sur le revers.
    De nombreuses fleurs globuleuses blanches parfumées de 1 à 1,5 cm de diamètre que l'on retrouve en parfumerie.
    Il est utilisé pour reboiser les forêts dégradées, les zones semi-inondées et le long des rivières et des ruisseaux. Son bois jaune sert à confectionner des ustensiles de cuisine et des objets d'artisanat. Son écorce au goût amer est utilisée dans la pharmacopée vietnamienne.
    Introduit en 1735 en Angleterre, en France il a été rapporté par Berlandier qui le fait parvenir à De Candonne depuis le nord du Mexique.

    - Cephalanthus glabratus (Spreng.) K.Schum., synonyme retenu Buddleia glabrata Spreng., les anciens synonymes sont illégitimes Cephalanthus sarandi Cham. & Schltdl. et Cephalanthus tinctorius Rojas Acosta, le Sarandí* colorado, Cocú, un sud américain endémique des deltas et des estuaires du Brésil dans l'état du Paraná, de l' Argentine, du Paraguay et à l'ouest de l'Uruguay dans les départements de Soriano et Rocha et plus au sud-est dans le département de Lavalleja, un arbuste d'environ 2 m de haut, aux feuilles ovales-lancéolées, floraison globuleuse d'un blanc jaunâtre, à découvrir au Jardín Botánico de Montevideo.

    - Cephalanthus natalensis Oliv., pas de synonyme retenu, le Céphalanthe du Natal, originaire de Afrique australe présent en Afrique du Sud au KwaZoulou-Natal, dans l'ancien Transvaal le Mpumalanga et le Limpopo, en Tanzanie, Malawi, Zambie, Lesotho et Swaziland, nommé en afrikaner 'Witaarbeibos, Witpruim', un arbuste de 3 à 8 m aux feuilles ovales d'un vert foncé brillant, les jeunes pousses sont d'un bronze rosâtre consommés par le bétail et la faune sauvage, il se distingue des autres par des fruits comestibles qui ressemblent à des fraises en été australe et sa longue floraison de juillet à novembre en glomérules de 3 cm rougeâtres vers la base et vert acide en partie haute d'où le nom donné par les anglophones de 'Strawberry bush, Tree-strawberry, Quinine berry', ces fruits à la saveur aigre-douce sont convoités par les oiseaux, s'ils en laissent, ils servent à faire des confitures, mais ils faut les cueillir bien mûrent aussi non ils sont extêmement amères.
    C'est une espèce menacée figurant sur la liste rouge car il fait partie des pharmacopées traditionnelles de l'Afrique australe; ses feuilles séchées et broyées en poudre sont utilisées pour soigner les problèmes oculaires des bovins et ovins et ses fruits sont réputés traiter le paludisme et les fièvres, bien qu'à ce jour aucune étude scientifique ne confirme ses propriétés.

    Helen Sharp

    - Cephalanthus salicifolius Humb. & Bonpl., 3 synonymes Cephalanthus peroblongus Wernham, Cephalanthus ratoensis Hayata, Cephalanthus occidentalis var. salicifolius (Humb. & Bonpl.) A.Gray, Cephalanthus occidentalis subsp. salicifolius (Humb. & Bonpl.) Borhidi & Diego, le Céphalanthe à feuilles de Saule, localement le Mimbre (Osier à Sinaloa), Botoncillo (petit bouton) est endémiques aux zones marécageuses du Mexique dans les états de Sonora, Coahuila, Oaxaca, Morelos, Nayarit et Tamaulipas, de l'Honduras où il est nommé 'Botoneillo, Jazmin blanco' et l'extrême sud du Texas dans le comté d'Hidalgo et Cameron où il est nommé Mexican buttonbush, un petit arbre de 2.50 à 5 m de haut, aux feuilles elliptiques oblongues de 5 à 12 cm, floraison en glomérules blancs du printemps à l'été courant mars-juillet.

    - Cephalanthus tetrandra (Roxb.) Ridsdale & Bakh.f., synonymes Cephalanthus glabrifolius Hayata, Cephalanthus monas Lour. ex B.A.Gomes, I>Cephalanthus naucleoides DC., Nauclea tetrandra Roxb., originaire du nord-est de l' Inde dans l'état de l'Assam* présent dans l'ex Indochine et en Chine où il est nommé en assamais 'Pani-kadam' et par les anglophones aussi Common buttonbush aux glomérules d'un blanc crémeux.

    Annotations :
    *Assam, état du nord-est de l'Inde traversé par le fleuve Brahmapoutre situé entre le Bhoutant, le Blangadesh et le Nagaland, réputé pour son thé noir, les feuilles du Camellia sinensis var. assamica cultivé dans la vallée du Brahmapoutre et son riz cultivé dans la plaine inondable.

    *L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.

    *Raf., abréviation botanique pour l'excentrique naturaliste, linguiste et archéologue autodidacte français Constantine Samuel Rafinesque-Schmaltz (1783-1840) qui dès 1802, séjourne et travaille en Amérique, auteur de nombreux canulars.

    *Sarandí, c'est le nom d'une ville au Brésil dans le nord de l'État du Rio Grande do Sul.
    natacha mauric© 21/02/2009 ® Jardin! L'Encyclopédie.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur internet