Inula helenium  - Grande aunée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Grande aunée, Inule hélénine, Inule hélénière, Inule aunée, Aunée officinale, Énule campagne*, Héléniaire, Lionne, Aster de chiens, Œil de cheval, Quinquina indigène, autrefois Plante aux (à) escarres et Panacée de Chiron, nommée par les anglophones 'Elecampane', 'Velvet dock' ou 'Elf dock.
    Nom latin : Inula helenium x   L.*
    famille : Asteraceae.
    catégorie : vivace à épais rhizomes comestibles et grisâtres, à souche ligneuse rougeâtre en partie base et tiges pubescentes cannelées.
    port : dressé, évasé.
    feuillage : caduc, vert franc, gaufré fortement nervuré, revers cotonneux et grisâtre à nervure centrale saillante. Grandes feuilles (15–40 cm) alternes, sessiles, ovales- lancéolées qui en partie supérieure sont entières et simples, en partie base, elles sont inclinées vers la bas, à marge ondulée légèrement dentée et pourvues d'un pétiole.
    floraison : en été courant juillet-août, nectarifère et mellifère, dégageant une odeur peu agréable, en capitules (6-8cm) à fleurons tubuleux cernés de fines et longues ligules .
    couleur : jaune vif, étamines plus foncées, voir grand format pour fond d'écran.
    fruits : akènes pourvues d'une aigrette soyeuse de couleur rousse.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.80 à 2m.
    multiplication : pas semis spontanés elle peut même devenir envahissante ou par division.
    origine : est, centre et nord de l'Europe, Afrique, Asie notamment en Chine en zone tempérée, introduite en Amérique du Nord.
    sol : terre de jardin, fertile et fraîche.
    emplacement : soleil, mi-ombre (ombre partielle).
    zone : 5 - 10.
    NB : son nom Inula  vient du grec 'inaein' qui signifie purger, faisant allusion aux propriétés de certaines espèces du genre et, son nom spécifique helenium  a pour origine la mythologie grecque où la plante serait née d'une larme versée par Hélène (fille de Zeus).
    Une autre version, cette fort belle Hélène, enlevée, mariée à Thésée par la suite par Ménélas aurait été enlevée (délivrée) alors qu'elle cueillait des inules par Pâris qui en était fou amoureux, c'est cet affront qui sera à l'origine de la Guerre de Troie.
    Propriétés et utilisations :
    Les racines sont riches en inuline (polysaccharides), saponines, pectines et mucilages, albumine, sels minéraux et vitamine C, elles sont comestibles cuites ou séchées mais hélas à saveur un peu amère.
    On en extrait une huile essentielle connue sous le nom de Camphre d’Aunée ou Hélénine, une huile qui peut être allergisante, chez certaines personnes elle peut provoquer nausées et vomissements (même réaction en cas de surdosage), une huile à utiliser avec parcimonie et son utilisation est vraiment déconseillé pour les enfants ainsi qu'aux personnes ayant un cancer du sein ou des mastoses.
    Depuis la nuit des temps, elle est réputée pour ses propriétés emménagogue, fébrifuge, sudorifique et tonifiante, diurétique et cholérétique, cholagogue et digestive, antispasmodique, antitussif, mucolytique, expectorant, anti-bronchitique et sédative, aussi comme antiseptique urinaire et stimulant du système endocrinien (hypophyse).
    Pour toutes ces propriétés, la panacée de Chiron* figure au jardin des plantes médicinales d'où elle se serait échappée. En poudre ou associée à d'autres plantes dans les pharmacopées traditionnelles humaines et vétérinaires connue aussi sous le nom de Plante aux Escarres, car elle est réputée pour ses propriétés vulnéraire, antiseptique, antifongique, antibactérienne et antiprurigineuses, prescrite en usage externe pour soigner escarres, ulcères et dermatoses comme le psoriasis, l'eczéma, la gale et les dartres.
    Nos grands-mères connaissaient les propriétés antispasmodiques, elles l'utilisaient pour apaiser les règles douloureuses, pour traiter les diarrhées, les affections bactériennes et supprimer les parasites intestinaux.
    Autrefois lorsqu'il n'y avait plus de tabac, l'on fumait à la place ses feuilles séchées.
    Autres espèces d'Inula présentes dans l'Encyclopédie :
    Inula viscosa  (L.) Aiton, synonyme Inula viscosa  Desf., connue sous le nom d'Inule visqueuse, consulter sa fiche.
    Voir également Helenium autumnale  Hélénie d'automne 'Windley', consulter sa fiche .

    Annotations :
    *Énule campagne, c'est le nom donné dans les premiers traités de médecine et par les apothicaires aux racines.
    * L. :, abréviation botanique pour Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, botaniste-naturaliste suédois à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Chiron dans la mythologie grec, Philyra, fille d’Océan, avec le Titan Cronos, était un sage centaure, médecin qui éduqua Achille et enseigna la médecine à Asklépios (futur Dieu de la Médecine), c'est aussi le nom donné à une autre espèce de la famille des Ombellifères l'Opopanax de Chiron, Opopanax chironium  (L.) W.D.J.Koch.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site