Inula viscosa  - Inule visqueuse
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Inule visqueuse, nommée par les anglophones 'False yellowhead'
    Nom latin : Inula viscosa  (L.*) Aiton*, synonymes Dittrichia viscosa  Greuter, Inula viscosa  Desf, Cupularia viscosa  (L.) Gren. & Godr, Erigeron viscosus  L., Solidago viscosa  Lam.
    famille : Asteraceae.
    catégorie : vivace à souche et tiges ligneuses, racine pivotante c'est pour cela que vous avez du mal à l'arracher dans vos jardins.
    port : touffe dressée, très ramifiées, évasée.
    feuillage : caduc, glanduleux, visqueux, collant sur les deux faces. Feuilles alternes, sessiles, lanceolées, celles du haut sont simples entières, les autres sont légèrement dentées, inclinées vers la bas.
    floraison : de la fin de l'été à l'automne, nectarifère et pollinifère un vrai bonheur d'arrière-saison fort visité par les abeilles, et les papillons.
    couleur : jaune vif, étamines plus foncées.
    fruits : akènes pourvues d'une aigrette soyeuse de couleur rousse.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.50 à 1 m.
    multiplication : semis spontané, se ressème facilement dans les friches et les terrains perturbés.
    habitat : haies, bord de chemin, rocailles et garrigues méditerranéennes, pouvant devenir envahissante (moins que le séneçon du Cap Senecio harveianus ) car comme ce dernier elle a des propriétés répulsives qui font qu'elle est dénigrée par le bétail et les autres herbivores.
    origine : Afrique du Nord, sud de l'Europe, dont France présente dans le sud notamment en Languedoc- Roussillon et en Asie Mineure dont Israël.
    sol : apprécie les sols secs et calcaires.
    emplacement : soleil.
    zone : 5 - 10.
    NB : son nom Inula  vient du grec 'inaein' qui signifie purger, faisant allusion aux propriétés de certaines espèces du genre et, son nom spécifique viscosa  visqueuse faisant référence à son feuillage.
    Elle a la particularité d'être odorante tôt le matin mais pas franchement agréable !, mais elle est utilisée par les oléiculteurs dans la lutte biologique contre la mouche de l’olivier, elle est commercialisée par des pépiniéristes spécialisés dans les espèces pour jardins secs.
    Propriétés et utilisations :
    Les pharmacopées traditionnelles à travers les siècles lui ont attribué quasimment les mêmes propriétés que la Grande aunée; en Israël, depuis 2002, l'Inule visqueuse est cultivée pour en extrait une oléorésine riche en inhibiteurs de croissance, aux propriétés antibactérienne et antifongique, anthelminthique, anti inflammatoire, analgésique et anti oxydante, des essais cliniques en 2010 sont en cours pour l'utilisation pour soigner l'arthrite.
    Des tests ont démontré, qu'elle serait intéressante pour traiter les taches de vieillesse et celles provoquées par l'exposition au soleil, elle semblerait réduire les mélanomes.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Inula helenium  Inule aunée, Grande aunée, consulter sa fiche.

    Voir également Helenium autumnale  'Windley', Hélénie d'automne 'Windley', consulter sa fiche .

    Annotations :
    L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772; il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Ait., abréviation botanique pour William Townsend Aiton (1731-1793) jardinier-botaniste écossais qui œuvre au jardin de Chelsea avant d'être chargé en 1759 par la princesse de Galles (Augusta de Saxe-Gotha-Altenburg) (1719-1772) de gérer les collections, d'introduire de nouvelles espèces et développer le jardin exotique de Kew House, date qui correspond à la fondation des Jardins botaniques royaux de Kew.
    Il est l'auteur du célébrissime 'Hortus Kewensis a catalogue of the plants cultivated in the Royal botanic garden at Kew' en 3 volumes, impr. Georges Nicol - 1789 (le volume 3 est consultable en ligne sur books.google.fr).
    - nmauric© 29/02/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site