Asimina triloba - Asiminier trilobé, Asimier
Portail de Jardin ! L'Encyclopédie


    Charles d'Orbigny 1841
    Nom commun : Asiminier trilobé, Banane de Hoosier,nommé au Québec 'Arbre à banane, Asimier' et par les anglophones 'Pawpaw tree, Paw paw, Common pawpaw,American custard apple, Banango, Poor's man banana, Indian banana, Hoosier* banana', en allemand 'Pawpaw, Dreilappige Papau, Indianerbanane, en italien 'Banano del nord, Parcellia' .
    Nom latin : Asimina triloba  (L.) Dunal, synonymes Annona pendula  Salisb., Asimina campaniflora  Spach, Asimina conoidea  Spach, Asimina glabra  K.Koch, Asimina virginiana  Poit. & Turpin , Porcelia triloba  (L.) Pers., Uvaria triloba  (L.) Torr. & A. Gray, sont non résolus Orchidocarpum arietinum  Michx. et Uvaria conoidea  Lem.
    Illustration, planche 2 dans le Dictionnaire universel d’histoire naturelle, tome 3, (1841-1849), contributed by Library of Congress, U.S.A.
    famille : Annonaceae.
    catégorie : arbuste, petit arbre à l'enracinement profond et pivotant, écorce brun foncé à gris lisse se craquelant avec les ans, jeunes pousses marron.
    port : dressé, piramydale à ramure ascendante.
    feuillage : caduc, vert moyen aux nervures fortement marquées lui donnant un aspect gaufré, virant au jaune d'or à l'automne. Grandes feuilles simples, alternes obovales-lancéolées ( 25 à 30 cm x 10 à 12 cm) pourvues d'un court pétiole.
    floraison : longue au printemps courant mars jusqu'en mai durant environ 6 semaines, démarrant avant la foliaison; nectarifére la pollinisation est assuré par des coléoptères, des lucioles, des mouches et par une espèce de papillon diurne, tous sont attirés par son odeur de charogne. En cime, en forme de clochette pendante, petites fleurs hermaphrodites fortement veinées à l'aspect gaufré à 6 pétales imbriqués par 3 formant 2 corolles, entourant une couronne de nombreuses étamines, le tout enchâssées dans un calice à 3 larges sépales pubescents acuminés couleur jaune beurre verdâtre lavé de rouge à l'intérieur vers la base, court pédoncule pubescent.
    Certains jardiniers les pollinisent entre eux avec un pinceau, et dans les grands vergers à des fins commerciales, ils suspendent des poulets morts pour attirer les insectes pollinisateurs.
    Illustration de Héléne Sharp dans Helen, Water-color sketches of American plants, especially New England, (1888-1910), contributed by Chicago Botanical Garden, U.S.A.
    couleur : vert virant progressivement au rouge bordeaux, lie de vin.
    fruits : appelés asimines, d'un vert jaunâtre ou jaune à maturité, regroupés par 3 ou 6 de 15 cm allongés ovoïdes ressemblant un peu à des mangues un peu plus bombées, dont la saveur s'en rapproche, avec un petit goût de banane et de flan caramélisé pour certains, d'où le nom de banane indienne, d'autres trouvent qu'ils se rapprochent plus de celui des annones.
    Fruits à pulpe jaune crème à goût désagréable lorsque le fuits est trop mûre. En forêt, ils sont convointés par les rongeurs, les canidés et les ursidés.
    Selon la variété ils parviennent à maturité durant la première quinzaine de septembre jusqu'à la fin octobre pour les variétés tardives.
    Il faut les consommer rapidement car ils ne se conservent pas bien, d'où la difficulté de les commercialiser, ils contiennent sur deux rangées de grosses graines ovoïdes plates marron foncé relativement toxiques. Il faut les couper dans le sens de la largeur car dans le sens de la longueur on coupe difficilement les deux rangées de graines.
    croissance : lente les premières années.
    hauteur : 6 à 12 m, Ø de ± .
    plantation : prévoir au moins 2 sujets même s'ils sont étiquetés comme étant autofertiles. Bien choisir son emplacement car avec son délicat système racinaire pivotant, il n'aime pas être déplacé.
    multiplication : par semis, prévoir des pots étroits et profonds du type pot à pivoine*, auparavant conserver les graines à base température durant quelques semaines avant d'effectuer des semis à chaud entre 22 et 25°C. La levée est aléatoire, compter entre 50 et 80 jours, ils donneront de fruits minuscules de saveur médiocre, généralement à l'âge de 3 ans ils servent de porte-greffes. Multiplication également par prélèvement de drageons racinaires.
    Il faut patienter entre 7 à 8 ans avant de le voir fleurir.
    sol : sol bien drainés et pas très fertiles avec une préférence pour les sols neutre ou acide.
    emplacement : soleil, mi-ombre légère à l'abri des vents froids et des gelées printanières. Les premières années le protéger des ardeurs du soleil, c'est un arbre qui pousse à l'ombre des chênes et des caryers.
    zone : 6 - 9, USDA zone 6a. Une fois installé tolère bien la sécheresse, rustique jusqu'à -20 ° C, ailleurs il se cultive dans des potées que l'on rentre sous abri durant l'hiver.
    En France, il est cultivé jusque dans les vergers vendéens, en région Pays de la Loire.
    origine : autrefois largement présent dans les forêts primaires de l'est des États-Unis et du Midwest, le long des rivières et des cours d'eau dans les forêts mésiques (tempérées mixtes) présent du Michigan à la Virginie-occidentale dans les états de Washington le long des rives du Potomac, du Maine, présent à l'ouest du Nebraska, au sud de l'Alabama, au Kentucky, Indiana et Géorgie, dans le Maryland jusqu'au nord de la Floride et de la Louisiane, consulter la Carte des USA; présent au sud-est du Canada dans une petite zone dans la région des grands lacs.
    Des villes et des villages de l'Illinois, un lac au sud-est du Michigan* portent ce nom de Paw-paw, un cours d'eau Paw Paw Creek* en Virginie-Occidentale.
    Aujourd'hui, cultivé dans les vergers des pays au climat tempéré notamment au Chili, en Europe, au Japon et en Nouvelle-Zélande.
    C'était le fruit préféré de Thomas Jepherson* (1743 - 1826) qui le cultive dés 1786 dans le verger de sa propriété de Monticello* en Virginie.
    Son nom de 'paw-paw' lui a été donné par les tribus amérindiennes, il désigne également le papayer
    Carica papaya et la papaye.
    entretien : ne pas oublier de l'arroser régulièrement les deux premiers années par la suite il se débrouille tout seul, effectuer chaque année un apport d'engrais organique.
    maladies et ravageurs : pour l'instant reconnu être peu sensible aux maladies, pas de parasites connus puisqu'il contient de l'acétogine, des alcaloïdes qui lui confère un effet répulsif pour de nombreux insectes notamment les pucerons, mouches, donc pas besoin de recourir aux traitements chimiques.
    Fruits convoités par les écureuils et ratons-laveurs.
    A l'est des États-Unis et sporadiquement au Canada au sud de l'Ontario sur les rives du lac Érié, c'est l'arbre hôte des pontes et larves de l'élégant Machaon zèbre Eurytides marcellus qui consomment le feuillage.
    NB : son nom Asimina  c'est un prénom féminin très populaire en Grèce, le féminin de Asimakis célébréle 30 avril, le jour de St Argyri qui vient d'argyros qui désigne aussi l'argent, nom dérivant du grec asimi' qui désigne le blanc, le pur et l'argentqui correspondrait à Siméon, l'église orthodoxe donnait c'est deux prénoms aux personnes qui n'avaient pas de nom de famille. Ce serait également le nom donné par les acadiens de Louisiane, qui dériverait de l'algonquais 'rassi' qui signifie divisé dans le sens de la longueur et de 'mina' qui désigne une graine, initialement c'était açminier Charlevoix Histoire , III, 395. Du Pratz l'écrit Asseminier, Açminier et açmine et son nom spécifique triloba  à 3 lobes faisant référence à ses fruits regroupés par 3.
    C'est Adanson qui le sépare du genre Anona Traduction de http://www.thesurvivalgardener.com/tag/rare-trees/ C'est l'un des fruits oubliés de l'Amérique, connu de jefferson Lors de l'expédition à travers l'ouest des États-Unis de Lewis et Clark (de 1804 à 1806) le long du Missouri dans cette Louisiane française* fraîchement aquise par Thomas Jefferson, lorsqu'ils furent à court de vivres, ils se rabattirent sur ces fruits pour se nourrir.
    Ce genre indigènes aux États-Unis après révision ne comprend plus que 10 espèces reconnues et 3 noms d'espèces non résolus; 7 d'entre elles présentes en Floride.
    Sous climat doux, c'est un joli petit arbre d'ornement à planter loin des cheminements et des ouvertures.
    Propriétés et utilisations :
    Aux Amériques, sa commercialisation est très récente excepté le long des axes routières à l'automne, parce qu'une asimine mûre a une courte durée de conservation, ce qui la rend difficile à vendre dans les marchés et les épiceries.
    Elles sont consommées crues à la petite cuillère, elles entrent dans la prépartion de tartes, gâteaux, crèmes anglaises, compotes, confitures ( avec un peu de jus de citron), glaces, sorbets, jus de fruits, boissons fermentés et même de la bière.
    Des études menées par Rob Brannan, chercheur en sciences des aliments et microbiologie alimentaire à l'Université de l'Ohio, lui confèrent des propriétés proches de celles de la canneberge Vaccinium macrocarpon, riche en en potassium, antioxydants comme la grenade (Punica granatum), bourrés de vitamines dont la vitamine B3 (niacine, l'ancienne vitamine PP).
    Dans la pharmacopée traditionnelle les jeunes feuilles et les fuits verts sont utilisé pour lutter contre les parasites, ils auraient des propriétés anti cancereuses, l'écorce contient des biopesticides (acétogénine).
    Parmi les cultivars, citons :
    - Asimina  Allegheny MC, en abondance petits fruits à pulpe jaune pâle et peu de graines, un léger goût d'agrume une obtention du pépiniériste obtenteur R. Neal Peterson, le spécialiste de hybridation des paw-paws dès les années 1980).
    - Asimina  'Belle', de gros fruits très parfumés.
    - Asimina  'Convis', obtention précoce de Mr Davis (Michigan) à petits fruits.
    - Asimina  'Davis', obtention de Mr Davis (Michigan) à très gros fruits.
    - Asimina  'Ithaca', une sélection iItalienne très productive à fruits de taille moyenne.
    - Asimina triloba  'Lady D', une sélection nord-américaine autofertile, issue d'une hybridation entre 'Davis' et 'Overleese' donnant de gros fruits de plus de 300gr.
    - Asimina triloba  'Géorgia', une sélection du nord de l'Italie, découverte à l'ambassade américiane à Turin, à pulpe d'une jaune assez pâle contenant peu de graines.
    - Asimina  'Mango', recherché pour sa vigueur et sa production de gros fruits à chair jaune orangé d'où sont nom de mango.
    - Asimina triloba  'Mary Foos Johnson', une sélection nord-américaine de Milo Gibson. (Kansas) issue de semis donnée par Mary à gros fruits contenant peu de graines.
    Helen Sharp mai 1899
    - Asimina triloba   'Michell' sélection naturelle de 1979 trouvée dans le Colorado, espèces très productive à fruits moyens contenant peu de graines.
    - Asimina  NC1, une sélection précoce nord-américaine obtenue par hybridation entre 'Davis' et 'Overleese' donnant dès le mois de septembre de gros fruits à pulpe jaune.
    - Asimina triloban  'Overleese', une sélection naturelle fait par l'obtenteur R. Neal Peterson, commercialisé en 2004, fruits de plus ou moins 300gr à pulpe orangé, quelques graines qui parviennent à maturité courant septembre.
    - Asimina  Potomac MC 1998, une variété du pépiniériste obtenteur R. Neal Peterson, port plus rectiligne, moins étalé, aux fruits solitaires très charnus à pulpe jaune orangé, peu de graines sur un rang.
    - Asimina triloba  'Prima' une sélection autofertile du nord de l'Italie, à très gros fruits de plus de 400gr, excellente résistance jusqu'à - 25°C.
    - Asimina triloba  'Prima' ou 'Prima 1216', une sélection autofertile du nord de l'Italie à gros fuits, productifve dès la troisième année, donne de gros fruits d'environ 400gr. Excellente rusticité résiste jusqu'à - 25°C.
    - Asimina  Rappahannock autofertile, une variété du pépiniériste obtenteur R. Neal Peterson, fruit précoce solitaire ou regroupé par 3 à pulpe jaune et peu de graines sur un seul rang.
    - Asimina  Shenandoah TM 1998, une variété issue d'un d'un semis de 'Overleese', du pépiniériste obtenteur R. Neal Peterson, fruit charnu solitaire à pulpe jaune clair, peu de graines marron foncé brillant sur un seul rang.
    - Asimina triloba  'Sweet virginia, Sweet Virginie', une sélection nord-américaine autofertile, tolère aisément - 20°C.
    - Asimina triloba  'Sunflower', une obtention autofertile nord-américaines datant des années 80.
    - Asimina  Susquehanna TM 1998, une variété du pépiniériste obtenteur R. Neal Peterson à partir d'une sélection à la ferme expérimentale de Blandy, gros fruit et large fruit (11 x 8.5 cm) à pulpe jaune orangé pâle très sucrée à peau épaisse et peu de graines sur 1 rang.
    - Asimina  'Zimmermann', courant septembre de gros fruits contenant très peu de graines.
    - Asimina  Wabash MC 1998, une variété du pépiniériste obtenteur R. Neal Peterson, fruits ovoïdes ( 6.5 x 4.5 cm) à pulpe jaune orangé avec peu de graines disposées sur un côté, considéré comme le plus ferme et savoureux.
    Les asiminiers commercialisés sous le label 'Peterson Pawpaw', sont des contrefaçons commercialisées sans l'accord de ce dernier, sans dépôt préalable de marque.
    Propriétés et utilisations :
    Dans la pharmacopée .
    Les autres espèces :
    - Asimina angustifolia  Raf. , Asiminier à feuilles étroites, Slimleaf pawpaw, endémique à la région de Suwanee au nord de la Floride.
    - Asimina incana  (W.Bartram) Exell, Asiminier grisâtre, blanchi, Buisson du putois, Woolly pawpaw, Polecat Bush, nord de la Floride région de Gainesville et Jacksonville.
    - Asimina manasota  DeLaney, Asiminier de Manasota, Manasota pawpaw, endémique à cette région dans le comté Manatee et Saratosa en Floride.
    - Asimina × nashii  Kral, Asiminier de Nash, dédié au botaniste américain George Valentine Nash (1864–1921), jardinier en chef du jardin botanique de New York.
    - Asimina obovata  (Willd.) Nash, Asiminier obovale, Bigflower pawpaw, originaire du centre de la Floride, aux fleurs bicolores 3 pétales externes blanc griffé de bordeaux, les 3 du centre bordeaux griffé de blanc.
    - Asimina parviflora  (Michx.) Dunal, Asiminier à petites fleurs, Smallflower pawpaw, à petites fleurs rouge bordeau dans un calice vert lavé de pourpre.
    - Asimina pygmaea  (W.Bartram) Dunal, Asiminier pygmée, Dwarf pawpaw.
    - Asimina reticulata  Shuttlew. ex Chapm., Asiminier réticulé, Netted pawpaw, largement distribué dans le sud de la Floride.
    - Asimina spatulata  (Kral) D.B.Ward, Asiminier spatulé, nord-ouest de la Floride, comté de Léon.
    - Asimina tetramera  Small , Asiminier tetramère, Fourpetal pawpaw, découvert en 1926 dans la région de Palm Beach, Space Coast en Floride

    Annotations :
    *Hoosier (hoosher) surnom paru vers 1827, ce dit des habitants et des gens natifs de l'état de l'Indiana ayant pour origine parait-il le surnom de 'Hooshers'' donné à l'ouest aux pionniers et anciens colons de l'Indiana, nom donné aux bateliers vivant dans des cabanes le long des cours d'eau, mot qui aurait pour origine le mot amérindien 'Hoosa' qui désigne le maïs.
    Article paru dans The Republican of Cincinnati 'L'appellation de Hooshier a été utilisée dans de nombreux États occidentaux, depuis plusieurs années, pour désigner, de façon naturelle, un habitant de notre état frère, l'Indiana. L'ancien gouverneur Ray a récemment lancé un journal en Indiana, qu'il nomme "The Hoshier". Beaucoup de nos ingénieux philologues indigènes ont tenté, quoique de façon très insatisfaisante, d'expliquer ce terme quelque peu singulier', octobre 1833. Lire l'article de l'Atlas Obscura sur 'The Unsolvable Mystery of the Word ‘Hoosier’ (Le mystère insoluble sur le mot 'Hoosier'.
    *Paw Paw lake, lac au sud-est du Michigan dans le comté de Berrien.
    *Paw Paw Creek, ce ruisseau est un affluent d'une vingtaine de kilomètres qui rejoint la rivière Monongahela en Virginie-Occidentale
    *pot à pivoine pot de 10 x 10 x 17 cm, 7 x 7 x 18 cm avec rainures anti chignonage, qui favorise le développement d'un système racinaire dense qui supportera naturellement sa transplantation et favorise son implantation, dans les pays anglophones Stark® EZ Start® pot tree ', utilisé pour les pivoines, les plaqueminiers et kakis.
    *Thomas Jepherson (1743 - 1826), homme politique américian qui fut le 3e président des États-Unis, rédacteur et signataire de la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique, le 4 juillet 1776 à Philadelphie - Pennsylvanie, célébrée chaque année à cette date là, c'est The Independence Day.
    *Villa Monticello, 931 Thomas Jefferson Parkway - Charlottesville en Virginie, c'est la seule maison aux États-Unis inscrite depuis 1987 à la liste UNESCO du Patrimoine Mondial de l'Humanité, propriété depuis 1923 de la Fondation Thomas Jefferson, le verger est riche de plus de 150 variétés de fruitiers.
    nmauric©10/12/2017 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Imingo compteursite