Ostrya carpinifolia - Ostryer à feuilles de Charme
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Ostrya carpinifolia Nom commun : Ostryer à feuilles de charme, Charme-houblon, Charme Houblon d'Europe, Charme d'Italie, Charme noir, Bois dur, Bois-de-fer, en Corse Carpine ou Carpinettu, nommé par les anglophones 'European hop-hornbeam', en allemand 'Europaïsche Hopfenbuche, Gemeine Hopfenbuche, Gemeine Hopfenbirke', en espagnol 'Carpe negro', en italien 'Carpinello, Carpino negro'.
    Nom latin : Ostrya carpinifolia  Scop.* , synonymes Ostrya italica  Spach, Ostrya ladelcii  Sanguin., est illégal Carpinus italica  Scop. ex Steud., et illégitime Ostrya vulgaris  Willd.
    famille : Betulaceae.
    catégorie : arbre monoïque pouvant être centenaire à au tronc rectiligne à l'écorce lisse, d'un brun rougeâtre chez les jeunes sujets à lenticelles blanchâtre, par la suite craquelée et rugueuse d'un brun gris s'écaillant avec le temps, système racinaire pivotant et profonde. Les jeunes rameaux sinueux sont pubescents.
    port : large à ramure dressée, conique.
    feuillage : caduc, vert acide puis vert foncé, brillant sur le dessus, revers plus clair et glauque aux nervures fortement saillantes (voir photo 2) virant au jaune d'or à l'automne.
    Feuilles simples, ovales-lancéolées ((5 à 10 cm x 2.5 à 5 cm) à marge doublement dentée, 11 à 17 paires de nervures lui donnant un aspect gaufré. Le jeune feuillage à des poils le long des nervures qui tombent par la suite.
    floraison : unisexuée au printemps, courant avril-mai en deux temps. Avant la feuillaison à la pointe des rameaux, les fleurs mâles réunies en 2 ou 3 longs, étroits chatons cylindriques pendants de 5 à 10 cm, les écailles sont imbriquées en spirale; les femelles apparaissent en même temps que le feuillage en larges mais plus trapus chatons dressés puis pendants. Boutons floraux femelles ovoïdes et obtus, présents en hiver.
    couleur : vert, puis jaune puis ocre jaune pour les mâles, les bractées sont jaune pâle, maculé de brun en pointe, les femelles sont plus clairs à maturité.
    croissance : moyenne.
    infrutescences : de juillet à septembre en chatons coniques pendants de 3 à 5 cm, rappelant celles de l' houblon, les écailles imbriquées sont des involucres de bractées soudées qui protègent des nucules dont la dispersion est assurée par le vent.
    hauteur : 15 à 20 m.
    plantation : à l'automne.
    multiplication : par semis au printemps après stratification, par bouturage à l'automne, marcottage en été et greffage principalement sur Carpinus betulus.
    sol : indifférent riche et frais surtout bien drainé, sa préférence va vers les sols calcaires.
    exposition : soleil, mi-ombre, ombre.
    zone : 3 - 9, une fois installé, il tolère la sécheresse sur de longue période.
    origine : dans les forêts de feuillus depuis le sud-est de la France présent dans les Alpes-Maritimes notamment entre Nice et Menton dans les vallons frais et en Corse, au sud de l'Europe méridionale, Europe centrale jusque dans les Balkans et le Caucase, présent au sud de la Suisse, Autriche et au nord-ouest de l'Italie (Ligurie) sur les versants nord des ravins alpins en association avec l'aulne glutineux, le chêne pubescent et le chêne vert, l'érable et l'orme champêtre, le frêne à fleurs. Présent en Grèce dans le Massif de l'Olympe et en Iran en association avec l'aulne et l'orme champêtre.
    entretien : prendre le temps de l'arroser les 2 à 3 premières années après la plantation, juste supprimer le bois mort, le laisser se développer le plus naturellement possible.
    maladies et ravageurs : pour l'instant pas de maladie et de ravageurs connus.
    NB : son nom Ostrya  vient du grec 'ostrys' qui s'applique au genre, mot venant de 'ostrua' qui désigne des écailles faisant allusions aux infrutescences et son nom spécifique carpinifolia  à feuilles de charme pour rappeler la similitude entre leur feuillage.
    Le nom commun de charme-houblon provient de la ressemble de sa fructification avec celle de l'houblon.
    Vous pouvez en découvrir un spécimen au Jardin botanique de la villa de Thuret à Antibes, à l'Arboretum de Gratteloup dans le Massif des Maures au nord de Bormes-les-Mimosas, au Parc Valrose à Nice et au nord de Poitiers dans l'Arboretum de Neuville-de Poitou, au Parc du Terral à Saint Jean de Vedas.
    Il est utilisé comme arbre d'ornement et d'alignement dans les parcs et les jardins, pour confectionner des haies brise-vent composées d'un mélange de feuillages.
    Ce genre comprend 10 d'espèces d'arbres caducs originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord, dont 3 espèces endémiques aux États-Unis, 1 espèce au Canada, 5 présentes en Chine dont 4 endémiques.
    Propriétés et utilisations :
    Son bois très dur et rouge, était utilisé dans la construction, la fabrication de meubles, de manches d'outils et autres ustensiles, et localement comme bois de chauffage, il servait autrefois à la confection d'un charbon au pouvoir calorifique élevé.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Carpinus caroliniana  Walt. ,synonyme Carpinus americana  Michx., Charme d'Amérique, consulter sa fiche.
    - Carpinus betulus  L., Charme commun, consulter sa fiche.
    Les autres espèces reconnues :
    - Ostrya chisosensis  Correll., synonymes Ostrya knowltonii var. chisosensis  (Correll) A.E.Murray, Ostrya knowltonii subsp. chisosensis  (Correll) A.E. Murray, Ostryer du Chisos nommé par les anglophones 'Big Bend hop-hornbeam, Chisos hop-hornbeam', aux États-Unis, au Texas sur les Monts Chisos, endémique au Big Bend National Park, 10 à 12 m de haut, port arrondie, écorce fissurée d'un gris brunâtre, feuillage vert clair, elliptique-lancéolé à marge dentelée, base cordée-cunéiforme, floraison à la fin du printemps en chatons pendants.
    - Ostrya japonica  Sarg., synonymes Ostrya liana  Hu, Ostrya japonica var. homochaeta  Honda, Carpinus virginica  Münchh., Ostrya virginica var. japonica  Maxim. ex Sarg., Ostryer du Japon, en japonais 'Asada, Minocabri, Hanekawa', en anglais 'Japanese hophorn bean, Iron-wood', originaire de la péninsule japonaise, sur les îles de Kyushu, Shikoku, Honshu, Okinawa et au centre-sud de l' île d' Hokkaido, en Corée du sud, est et centre de la Chine présent au sud de la province du Gansu, au Shaanxi, Séchouan, Hubei, Hénan et plus à l'est dans la province de l'Hébei, consulter la carte de la Chine, il y est nommé 'Tiï mù' qui signifie Bois de fer.
    Arbre de 20 m de haut, système racinaire étalé visible, écorce crevassé marron gris foncé, s'exfoliant en écailles retroussées chez les vieux sujets, feuillage ovale-lancéolé (6 à 12 cm de long x 3 à 6 cm) marge en dents de scie irrégulières, pétiole à poils glandulaires. Son bois très dur, sert dans le bâtiment notamment pour confectionner des planchers, dans la construction navale et la confection de meubles.
    Ostrya carpinifolia revers des feuilles C'est Charles Sprague Sargen* qui l'introduit à l'Arnold Arboretum de Boston, en France, vous pouvez le découvrir dans le massif des Vosges au Jardin botanique du Col de Saverne (1933).
    - Ostrya knowltonii  Sarg., pas de synonyme, Ostryer de Knowlton, en anglais 'Knowlton hop-hornbeam, Western hop-hornbeam, Wolf hop-hornbeam', endémique aux États-Unis présent dans l'Utah, l'Arizona, l' Nouveau Mexique et le Texas.
    - Ostrya multinervis  Rehder, pas de synonyme., découvert en 1938, endémique à la Chine, dans les forêts mixtes des provinces limitrophes du sud-est du Séchouan, du Guizhou et au sud du Hunan, plus à l'est dans les provinces côtières du Jiangsu et du Zhejiang, nommé 'duo mai tie mu', arbre de 25 m de haut, feuillage ovale-lancéolé.
    - Ostrya quatemalensis  Rose, non résolu en avril 2012 par The Plant List, originaire du centre du Mexique et Guatemala.
    - Ostrya rehderiana  Chun, pas de synonyme, découvert en 1927, endémique à la Chine dans la province du Zhejiang, dans la a réserve naturelle de Tianmushan (sud-ouest de Shanghai), en chinois 'tian mu tie mu', arbre de 15 m de haut, feuillage oblong-elliptique, un espèce est en voie de disparition, le seul représentant connu se trouve au bord d'une route.
    - Ostrya trichocarpa  D.Fang & Y.S.Wang, pas de synonyme, découvert en 1983, endémique au sud-ouest de la Chine au sud-ouest de la province du Guangxi, en chinois 'mao guo tie mu' environ 18 m de haut, feuillage ovale-elliptique.
    - Ostrya virginiana  (Mill.) K.Koch, synonymes Carpinus triflora  Moench, Carpinus virginiana  Mill., Carpinus virginica  Münchh., Carpinus ostrya var. americana  Michx., Ostrya americana  F.Michx., Ostrya baileyi  Rose, Ostrya carpinifolia var. virginica  (Münchh.) Fliche, Ostryer de Virginie, Ostryer d'Amérique, Charme houblon de Virginie, Charme noir de Virginie, Ostryer dur, Bois à levier, Ostryer bois-de-fer, nommé en anglais 'Eastern hop-hornbeam, American hop-hornbeam, Deer wood, Iron-wood', originaire du centre-est des États-Unis, du Wyoming au Maine et Virginie, au Texas et en Floride, au Mexique*, Guatemala et Honduras. Au Canada il est présent dans les forêts de feuillus du sud du Manitoba à la Nouvelle-Écosse, il est appelé Ostryer bois de fer, Ostryer dur, Leverwood, Rough-barked ironwood, petit arbre de 12 à 15 m de haut, à l'écorce d'un brun grisâtre se desquamant en lanières retroussées, feuillage elliptique (7 à 12 cm) sur des rameaux d'un brun rougeâtre, nucule aplatie de 5 à 8mm dans un involucre vésiculeux poilu, bois lourd très dur d'un brun clair.
    Dans les pharmacopées amérindiennes il est prescrit pour soigner la toux, la grippe, les maux de dents, les troubles rénaux et musculaires. Son bois dur était largement utilisé pour confectionner des manches d'outils.
    Vous pouvez en découvrir un spécimen au sud de Paris, à l'Arboretum de la Maison des arbres et des oiseaux (1911) à Verrières-les-Buissons.
    - Ostrya yunnanensis  W.K.Hu ex P. C. Li, pas de synonyme, Ostryer du Yunnan endémique au nord-ouest du Yunnan dans le district de Luquan jusqu'à 2.600 m d'altitude où il est nommé 'Yùnnàn tïe mù' qui signifie Bois de fer du Yunnan, arbre de 20 m de haut, découvert en 1979, écorce d'un gris foncé, jeunes rameaux d'un brun violacé et pubescents, feuillage oblong-lancéolé

    Annotations :
    Mexique, il y est connu sous le nom de 'Meseal, Moraroja, Quapaque', au Guatemala, 'Duranillo' ou 'Tatiscoba', en Honduras il porte le nom d''Aliso colorado, Aliso blanco, Canillo de venado'.
    *Charles Sprague Sargent (1841-1927), botaniste américain fondateur de l'Arboretum Arnold à Harvard (1872) , Massachussetts, à son instigation après un séjour en Europe (1887) il entrepris la réalisation de 'The Sylva of North America', encyclopédie dendrologique sur les arbustes et arbres de l'Amérique du nord qui paru en quatorze volumes entre 1890 à 1902 réalisé en collaboration avec ses amis français Édouard-François André (1840-1911) célèbre paysagiste français à qui l'on doit la création et la réalisation de la Roseraie de l'Haÿ les Roses, avec des dessins d'Alfred Riocreux, à partir de planches réalisées par le botaniste américain Charles Edward Faxon (1846 - 1918) qui fut directeur adjoint et responsable de la bibliothèque de l'Arboretum Arnold en 1882, cette encyclopédie se trouve aujourd'hui conservée à l'Arnold Arboretum.
    *Scop, abréviation botanique pour l'italien Giovanni Antonio Scopoli (1723 - 1788), médecin, naturaliste et entomologiste qui durant ses études dans la ville d'Innsbruck étudie la flore du Tyrol puis celle de l'ouest de la Slovénie (Carniole) où il exerçe sans enthousiasme la médecine tout en se passionnant pour les insectes et plantes.
    On lui doit de nombreux ouvrages d'entomologie et la parution en 1760 de 'Flora carniolica, exhibens plantas Carnioliae indigenas et distributas in classes, genera, species, varietates, ordine linnaeano', en 2 volumes, parus sous son nom latin Ioannis Antonii Scopoli, l'édition de 1771 est consultable en ligne.
    nmauric© 26/11/2017 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site