Ginkgo biloba  - Arbre aux quarante écus
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    photos J.Reynaud © Univ.Lyon1
    Nom commun : Arbre aux quarante écus, nommé par les anglophones 'Ginkgo' ou 'Maidenhair tree'.
    Nom latin : Ginkgo biloba  L.*
    famille : Ginkgoaceae
    catégorie : arbre
    port : colonne puis étalé
    feuillage : caduc, jaune d'or en automne, les bourgeons femelles sont petits et pointus, les mâles sont gros et arrondis.
    floraison : printemps (ou été), l'inflorescence mâle est un chaton qui porte de nombreuses étamines qui produisent énormément de pollen, les femelles longuement pédonculées, à l'aisselle de bractées squamiformes généralement par 2 dont une avorte presque tout le temps.
    fruits : l'ovule contient une chambre pollinique en partie haute qui laisse perler à l'extérieur une goutte qui est prête à capter le pollen, la partie charnue sont des réserves pour nourrir. La mauvaise odeur des fruits est due à la présence d'acide butyrique. Attention la pulpe des ovules peut produire des réactions cutanées.
    couleur : jaune.
    croissance : Les premières années la croissance est assez rapide (de 1 à 6 ans), puis lente
    hauteur : 20 à 30 m
    multiplication : les boutures (en été) de branches latérales donnent des arbres moins beaux; semis, les mettre durant un mois à une température de 2° qui accélére la germination, mais tous les ovules ne sont pas fécondés, les scarifier avant de les mettre dans du sable, pas d'humidité excessive, et surtout attention les plantules ont une racine pivotante longue.
    sol : drainé
    emplacement : soleil
    zone : 3 - 10.
    origine : Chine.
    entretien : taille éventuelle de mise en forme en fin d'hiver, excellent sujet pour être traité en bonzaï
    NB : Arbre dioique qui supporte bien la pollution atmosphérique.
    Il existe des variétés tel 'Princeton Sentry' mâle de port étroit et 'Tremonia' mâle en colonne étroite et plus petit. Les fruits (sur les formes femelles donc...) sentent mauvais en pourrissant.
    En 1830, on lui donne des rameaux femelles prélevés sur le plus vieux sujet femelle d'Europe chez le collectionneur Monsieur Gaussen (Bourdigny -Suisse), en 1832 ils furent greffés sur le ginkgo du jardin botanique, puis sur celui du jardin du carré du Roi, en 1835 première fructification, les années suivantes des rameaux sont envoyés aux autres jardins botaniques d'Europe, .
    Le plus vieux sujet mâle en France a été planté à Montpellier, en 1778 au Jardin botanique par Antoine Gouan ( don de Sir Charles Banks) il subsiste aujourd'hui la marcotte effectuée en 1795.
    Les premiers sujets introduits en Amérique se trouvent à Philadelphie plantés en 1784.
    Il existe en Chine encore des Ginkgos sauvages dans la vallée basse de Yang Tsen Kiang.
    Depuis les années 1975, en Chine, Corée du Sud, Japon, États-Unis et en France (Bordeaux) des plantations ont été créées afin de récolter le feuillage pour les laboratoires pharmaceutiques.
    Propriétés et utilisations :
    Son bois clair, à grain très fin faiblement veiné est imputrescible et inifuge a toujours servi depuis la nuit des temps à la confection des autels et des temples du culte bouddhiste, à la fabrication des différents ustensiles utilisés dans la cérémonie du thé, de boulier, de pièces de jeux d'échecs.
    Dans la pharmacopée traditionnelle chinoise et asiatique l'amande est utilisée pour traiter les incontinences et le feuillage était réputée pour traiter les affections respiratoires comme l'asthme et la toux.
    En cataplasme les feuilles étaient réputées traiter les engelures.
    Les flavonoïdes contenues dans les feuilles, bisflavones (kaempferol) et hétérosides de flavones et flavonols, ont une activité antioxydante par capture des radicaux libres au niveau rétinien mais aussi cérébral.
    Ils ralentissent le vieillissement de la rétine et diminuent les troubles liés à la sénescence. A un effet sur les troubles de l'équilibre en agissant sur la neurotransmission sensorielle.
    Régule la perméabilité capillaire, vasodilatateur donc il améliore la mémoire, l'humeur par stimulation de la synthèse de dopamine.
    Utilisé en phlébologie pour ses action bénéfiques dans les insuffisances artérielles périphériques, veinotonique - action sur la paroi endothéliale, il permet d'économiser la vitamine C et remplace la vitamine P.
    Consommée telle que le goût de l'amande rappelle la pomme de terre ou le pignon.
    ginkgo biloba Les graines sont très recherchées pour être grillées : "Pa-Kewo" elles remplacent au Japon les pistaches, et traditionnellement la coutume veut qu' elles soient offertes lors de la cérémonie du mariage, là elles sont teintes en rouge : "Hsi-Huo"
    Et durant des siècles au Japon les ovules écrasées et broyées entraient dans la fabrication d'un savon astringent.

    Annotations :
    * L. : Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, botaniste-naturaliste suédois à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    - nmauric & R.Gautier©27.06.2001 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

les écus à l'automne

imingo compteur site