Laburnum x watereri - Cytise, Aubour de Waterer
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Cytise de Waterer, Aubour de Waterer, nommé par les anglophones 'Waterer laburnum' ou 'Golden Chain Trees' ( à ne pas confondre avec le genre Cytisus).
    Nom latin : Laburnum x watereri Briq.*, synonyme Laburnum intermedium Hort. ex Dippel
    famille : Leguminosae (Fabaceae).
    catégorie : petit arbre dont toutes les parties sont toxiques pour les hommes et pour les animaux.
    port : érigé, évasé, avec les ans arrondi.
    feuillage : caduc, vert foncé. Feuilles alternes trilobées.
    floraison : fin printemps à début de l'été courant mai-juin selon climat, très parfumée, nectarifére visitée par les abeilles. En longs racèmes pendants de 30 à 50 cm.
    couleur : jaune vif
    fruits : siliques déhiscentes, pendantes, contenant des petites graines très toxiques d'un marron foncé.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 6 - 8 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps.
    multiplication : par bouturage de tiges aoûtées en été ou à l'automne, semis en prenant soin de tremper auparavant les graines durant une journée dans de l'eau tiède ou par greffage en écusson en été.
    sol : drainé pas trop fertile, même calcaire.
    emplacement : soleil, (mi-ombre quelques heures dans la journée.
    zone : 3 - 9 , une fois installé supporte bien les périodes de sécheresse estivale, excellente résistance à la pollution.
    origine : issu de croisement entre Laburnum alpinum  et Laburnum anagyroides .
    entretien : aucun, juste tailler le bois mort, comme pour tous les autres du genre, en présence d'enfants supprimer les gousses, redémarre de souche.
    maladies et ravageurs : les gastéropodes (escargots et limaces) l'aime bien, il peut être aussi visité par fourmis et les pucerons noirs (Aphis fabae) qui peuvent en cas d'invasion sérieuse entraîner le développement d'un champignon noir (la fumagine).
    Le feuillage peut être sujet aux larves de la mouche mineuse Agromyza demeijerei et sujet à la rouille Uromyces genistae tinctoriae sous climat ou en période nettement trop humide.
    NB : son nom Laburnum  désigne déjà le genre en latin, un mot qui viendrait peut être de 'aburnum' qui signifie aubier, son nom spécifique watereri  dédié à l'obtenteur horticole Waterer, bien d'autres espèces portent le nom de cette famille d'obtenteurs.
    Ce genre après révision ne comprend que 5 espèces de petits arbres toxiques caducs, originaires de l'Asie Mineure et de l'Europe.
    Le Cytise de Waterer, avec son cultivar 'Vossii' a sa place dans les petits jardins, près des cheminement et des ouvertures pour profiter pleinement de sa floraison parfumée. Il a sa place dans les petits jardins, en sujet isolé près des zones de passage pour profiter de sa floraison parfumée, dans les haies libres ou les massifs arbustifs. Il peut être traité en cépée car il redémarre de souche.
    Autre cultivar :
    - Laburnum x watereri  'Vossii', Golden rain tree, Golden chain tree, de 2 à 6 m de haut pour un étalement de 2 à 3 m, feuillage vert foncé virant à l'automne au rouge et au jaune; courant mai-juin de longs racèmes parfumés dépassant les 50 cm, zone 6, tolère aisément -23°C. En hiver, chez les jeunes sujets, l'écorce verte offre un contraste intéressant avec les bourgeons foliaires qui ont des reflets argentés, les vieux sujets eux ont un port plus arrondi. A été primé, par la RHS*, en recevant la médaille d'or 'The Award of Garden Merit'.
    On peut le conduire sur des arches pour couvrir une allée comme à Barnsley House, Cirencester, comté de Gloucestershire, au sud-ouest de l'Angleterre.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Laburnum alpinum , Cytise des Alpes, consulter sa fiche.
    - Laburnum anagyroides Medik., Aubour, Cytise faux ébénier, consulter sa fiche.
    - Laburnum × adami  Lavall., Cytise de Monsieur Adam, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Briq., abréviation botanique pour le célèbre botaniste suisse John Isaac Briquet (1870-1931), nommé en 1896 conservateur puis directeur du jardin botanique de Genève de 1906 à 1931. Il publie en 1913 'Prodrome de la flore Corse : comprenant les résultats botaniques de sept voyages exécutés en Corse' et un Catalogue critique des plantes vasculaires de Corse.
    De 1912 à 1921 il fut le président de la société suisse de botanique. En 1935, le Muséum National d'Histoire Naturelle publie un ouvrage sur sa vie et son oeuvre par Violette Crumiere-Briquet, toujours réédité.
    Il publie 'Études sur les Cytises des Alpes Maritimes, Matériaux pour servir à l'Histoire de la Flore des Alpes Maritimes, Genève en 1894 et d'autres ouvrages sur les espèces alpines.
    Il oeuvre pour l'adoption des règles de nomenclature botanique et il est l'éditeur des deux premières éditions des Règles internationales de la nomenclature botanique en 1906 puis 1912.
    *RHS, abréviation pour la Société Royale d'Horticulture de Londres fondée en 1804.
    ® - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété; intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur de visite html